Les inégalités devant la santé





télécharger 27.34 Kb.
titreLes inégalités devant la santé
date de publication05.11.2017
taille27.34 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Les inégalités devant la santé.
Place dans les programmes.

Ce thème s’intègre dans la deuxième partie du programme de géographie qui aborde la question majeure des inégalités des conditions de vie, de richesses et de développement des sociétés.

La santé est sans aucun doute le bien naturel le plus précieux de l’homme. Elle a ceci de particulier qu’elle est à la fois un bien individuel, chacun veille à se soigner, et un bien collectif : l’humanité dans son ensemble consacre une attention particulière et des moyens considérables à se mieux porter. La santé des populations enregistre et reflète les grandes mutations de l’organisation du monde et des sociétés. Ainsi, la répartition spatiale des faits de santé est tout à fait porteuse de sens et éclaire l’organisation du monde actuel. En effet, les disparités spatiales de santé, à l’échelle du monde comme à des échelles plus grandes, reflètent crûment les disparités de niveaux de développement. La santé des populations repose sur des composantes économiques, sociales et environnementales. En ce sens, cette question est intrinsèquement liée à la problématique plus générale du programme de géographie de 5ème qu’est le développement durable.
Objectifs .

L’OMS définit la santé comme « état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité » et affirme que « la possession du meilleur état de santé constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain ».

Mais aujourd’hui les habitants de la planète ne sont pas égaux devant la santé. L’amélioration générale des conditions sanitaires au niveau mondial coexiste avec des inégalités à toutes les échelles. Il s’agit ici d’analyser spatialement ces disparités et de comprendre les facteurs environnementaux (surtout sociaux, économiques et culturels) qui en sont à l’origine.

Permettre aux élèves d’appréhender la complexité et la diversité des situations sanitaires ne peut en aucun cas reposer sur l’accumulation ennuyeuse de planisphères inventoriant, pathologie par pathologie, les inégalités mondiales de santé. C’est par l’étude d’une pandémie que les élèves vont pouvoir constater les inégalités et les déséquilibres, percevoir les jeux d’acteurs et les impacts des actions humaines et des choix politiques. Cette étude de cas et sa mise en perspective doivent permettre de poursuivre le parcours des différentes parties du monde, et de comprendre les phénomènes en maniant des échelles différentes.

A l’issue de ce chapitre les élèves doivent être capables de décrire (c'est-à-dire ici, spatialiser et expliquer) les principales inégalités face à la santé dans le monde et de localiser et situer les pays étudiés.
Démarche

Le choix d’une pandémie et de sa diffusion comme étude de cas présente la particularité de se situer, dès le départ à une échelle planétaire. Dans ce cas, l’étude doit intégrer des changements d’échelles (comparaison entre Etats, analyse à l’intérieur d’un pays….) et la mise en perspective repose surtout sur la comparaison avec d’autres indicateurs de santé et l’élaboration d’une synthèse spatialisée (carte) des inégalités de sanitaires dans le monde.

Nous avons choisi de nous pencher sur la pandémie de tuberculose.

Les raisons de ce choix : la tuberculose est une maladie infectieuse qui a été réduite par les antibiotiques dans les années 1950, mais elle connaît un regain expliqué par l'apparition de souches multi-résistantes. Elle tue aujourd’hui encore près de deux millions de personnes chaque année dans le monde (juste derrière le sida pour la mortalité par maladie infectieuse). La tuberculose a souvent été qualifiée assez justement de « maladie sociale » car elle frappe surtout les pays déficients sur le plan de la nutrition, de l’habitat, de l’hygiène et de l’éducation sanitaire. Elle est donc tout à fait révélatrice des liens entre la santé et le développement des sociétés. Cependant cette maladie n’est pas uniquement présente des les pays pauvres, les pays riches sont également touchés, une étude de cette pandémie à l’échelle nationale et locale dans un pays riche permettra aux élèves de comprendre que les inégalités face à la santé se retrouvent à toutes les échelles.

Enfin, parce que c’est une maladie presque oubliée dans notre société, contre laquelle les élèves sont vaccinés, mais qui est toujours très mortelle, son évocation permet, dès le début du chapitre, de percevoir (et de ressentir) l’injustice que subissent certaines populations face à la maladie. On peut espérer que cela suscite l’envie de comprendre le « pourquoi » et le « comment » de ces déséquilibres et l’envie de lutter contre ces injustices (voir prolongements possibles en éducation civique).

Organisation de la séquence.

Ce thème représente un tiers des 35% qui doivent être consacrés à la deuxième partie du programme. C’est pourquoi, il est souhaitable que la séance se déroule sur 4 séances de cours.

Séances 1 : Entrée dans le thème par l’étude de cas sur la pandémie de tuberculose.

Séance 2 : Construction d’un schéma fléché qui permet d’expliquer la pandémie et sa répartition géographique. Rédaction de la synthèse qui répond à la problématique posée.

Séance 3 : Changement d’échelle et mise en perspective. On dépasse l’étude de cas pour envisager la santé en général à travers des indicateurs clés. Elaboration d’une carte de synthèse.

Séance 4 : Evaluation de 30 min et correction immédiatement après.
L’ensemble de ces séances se fait en classe (on peut cependant envisager une séance 2 en salle informatique…c’est optionnel).

Matériel nécessaire : ordinateur connecté à internet + vidéoprojecteur

Le support du cours est constitué par un diaporama qui rassemble les documents étudiés, la correction des exercices et les consignes données aux élèves.

Les élèves ont des fiches qui regroupent les documents essentiels, questionnaires, schéma vierge et fond de carte….(voir fiche élève)
Déroulement détaillé.
Séance 1 : La pandémie de tuberculose dans le monde

Récit du professeur :Il définit la pandémie(maladie présente sur l’ensemble de la planète) et explique ce qu’est la tuberculose et montre l’étendue de la pandémie actuelle par quelques chiffres clés (diapo 2). Il fait également un bref rappel sur l’histoire de cette maladie (maladie ancienne, qui a tué des personnages célèbres...) Maladie que l’on sait soigner, que l’on pensait éradiquée en France mais qui existe toujours (diapo 3, affiches anciennes et récentes).
Analyse du planisphère (diapo 4) et du graphique (diapo 5): Décrire la répartition spatiale de la pandémie dans le monde et l’évolution du nombre de cas. Les élèves répondent par écrit aux questions 1 et 2 de la fiche d’exercice.
Ce constat qui en ressort permet de poser la problématique de cette étude de cas (diapo 6) : Pourquoi la tuberculose est-elle plus répandue et plus mortelle dans certains pays que dans d’autres ?
Bien qu’il s’agisse dune pandémie mondiale, il est impossible de s’en tenir à une approche planétaire. C’est pourquoi nous allons choisir 3 pays : le Kenya, la France et la Géorgie. Chacun de ces pays est dans une situation différente face à la tuberculose : il est préférable ici d’en comparer trois afin de sortir de la dichotomie pays développés/ pays en développement. Les élèves doivent comprendre qu’il existe des situations intermédiaires.

Avant de se pencher sur les données sanitaires de ces espaces, il faut « incarner » la tuberculose et ses acteurs (malades, soignants). Pour rendre les choses plus « vivantes », on peut s’appuyer sur des extraits vidéo de témoignages (liens sur la diapo 7). Nous avons pris le parti d’éviter les images chocs de malades décharnés et mourants jouent plus sur l’émotion et le catastrophisme que susceptibles de permettre la compréhension.

Durée totale des vidéos 7 min environ. Les élèves répondent à un questionnement simple qui amorce la réflexion et pointe les différences de situations sanitaires et les différents acteurs (Etat (hôpital), ONG….) voir fiche élève.

Ces documents vidéos permettent seulement une approche concrète et sensible de cette maladie et des inégalités des êtres humains face à elle. Ces images ne peuvent en aucun cas se suffirent à elles-mêmes pour expliquer les inégalités.

C’est pourquoi, dans un deuxième temps, une étude de données chiffrées doit permettre d’approfondir l’analyse géographique du problème. Il s’agit de rechercher des facteurs explicatifs de différenciation des territoires à travers des cartes dont les données sont synthétisées dans un tableau (diapos 8 à 13).

Pour compléter ce tableau des planisphères sont vidéoprojetés, on peut diviser la classe en trois groupes, chacun est responsable d’un pays puis les données seront mises en commun (diapo 14)
Travail maison : L’étude de 2 textes permet de compléter l’étude de cette pandémie et notamment d’évoquer les solutions qui existent pour lutter contre les inégalités face à l’accès aux soins.(diapos 15 et 16)

Séance 2 : divisée en 2 activités de 30min environ

1ère partie : Correction des questions sur les textes permettent de reprendre contact avec le thème.

L’organigramme est le moyen de rendre compte de la complexité et de l’interaction des facteurs qui expliquent les inégalités constatées.Il est complété en classe, le professeur guide les élèves à chaque étape et donne les éléments d’explication nécessaires à sa lecture (diapos 17 à 21)

Cette forme de schéma permet aux élèves de passer du « voir » (constater les inégalités) au « dire » (formulation des inégalités et des facteurs qui les expliquent) en leur donnant les expressions et les contenus sur lesquels ils s’appuieront pour « décrire la pandémie » (voir rubriques capacités dans les programmes officiels).

2ème partie : Les élèves rédigent donc un texte qui réponde aux questions posées au début de l’étude de cas : Pourquoi la tuberculose est-elle plus répandue et plus mortelle dans certains pays que dans d’autres ? Quelles sont les solutions qui peuvent limiter les inégalités face à cette maladie ? (voir consignes précises diapo 23)

Cette activité de rédaction peut-être menée en salle informatique, les élèves rédigent alors sur un logiciel de traitement de texte ce qui facilite les modifications dans le contenu ou l’organisation des idées. (cela peu aussi permettre de travailler des compétences du B2I). On peut envisager que cette synthèse soit relevée et rendue corrigée (pas forcément notée) aux élèves en début de séance 3.
Travail à la maison : préparer l’étude de documents sur la France. Problématique : Les inégalités face à la tuberculose existent-elles aussi dans les pays développés comme la France ? (diapo 24 et 25)

Séance 3 : Changement d’échelle et mise en perspective

1ère moitié de la séance : Zoom la France (il aurait était préférable de choisir un autre pays développé, comme les Etats-Unis par exemple, mais peu de données sont accessibles sur la tuberculose, notamment sur le plan cartographique).

L’étude de 4 documents (diapo 24) permet aux élèves de comprendre que le cercle vicieux pauvreté/tuberculose se vérifie en France aussi et notamment à l’échelle de l’Ile de France où les zones les plus touchées sont aussi les plus défavorisées (Est de Paris et 93).

Cette étude de cas à grande échelle permet aussi de percevoir l’effet de la mobilité des populations sur la propagation d’une épidémie (beaucoup de porteurs de la maladie sont des migrants qui l’on contractée dans leur pays d’origine). On peut parler dans une certaine mesure de mondialisation des problèmes de santé
La synthèse est alors complétée. On montre que les inégalités se retrouvent à toutes les échelles (diapo 25)
2ème partie de la séance: Evaluons maintenant les conditions sanitaires des habitants de la planète à travers d’autres indicateurs (diapo 26.)

Pour évaluer l’état de santé, nous nous concentrerons sur les indicateurs suivants:

  • Espérance de vie (diapo 27) : A l’échelle de la planète, l’espérance de vie à la naissance progresse mais les différences entre les pays sont très importantes (un Européen a une espérance de vie moyenne de 75 ans, alors qu’elle est de 53 ans pour un Africain).

  • Mortalité infantile (diapo 28) : Les disparités de niveau de mortalité infantile reflètent l’inégale répartition des risques environnementaux (accès à l’eau, hygiène) mais aussi de l’accès aux soins (accouchement, vaccination) et des conditions de vie (alimentation).

Les élèves peuvent identifier, dans un tableau, les zones du monde où l’état de santé des populations est le plus favorable, le plus défavorable ou en situation intermédiaire. (diapo 29) (la rubrique « capacité » du programme indique que les élèves doivent savoir lire et décrire ces planisphères)

Un planisphère du revenu par habitant permet une nouvelle fois de faire le lien entre niveau de richesse et de santé (diapo 30-31). Cependant, il est préférable d’apporter quelques nuances (par exemple en comparant l’Arabie Saoudite et l’Espagne)
La comparaison des deux tableaux aboutie à la conclusion suivante : plus le revenu par habitant est élevé, plus l’espérance de vie est longue et la mortalité infantile faible : les inégalités de santé reflètent les inégalités de richesse. On peut visualiser cette synthèse par la construction d’une carte(diapo 32). Cette carte pourra être complétée à la maison.
Travail à la maison : finir de compléter la carte.


Séance 4 : Evaluation et reprise

Les élèves utilisent la carte de synthèse qu’ils ont achevée à la maison. Ils doivent décrire et expliquer les inégalités sanitaires dans le monde. Pour cela ils doivent être capable de lire la carte de synthèse, de différencier les grandes régions du monde du point de vue des conditions sanitaires puis réinvestir les éléments d’explication vus dans l’étude de cas, être capable de transposer les mécanismes étudiés pour la tuberculose pour décrire, en général, les inégalités face à la santé) (diapo 33).

En complément, une courte étude de document (diapo 34 et 35) sur la mortalité infantile aux Etats-Unis amènent les élèves à montrer que les inégalités face à la santé existent à toutes les échelles. En effet, les inégalités entre communautés noire et blanche apparaissent nettement, un texte explique la pauvreté et les difficultés d’accès aux soins des premiers par rapport aux deuxièmes.

Cette évaluation repose sur les deux capacités transversales du programme que sont l’analyse de documents (ici, lire des cartes et être capable de tirer des informations d’un texte) et la maîtrise de la langue (ici, la compétence ciblée est : rédiger un texte bref, cohérent, construit en paragraphes, correctement ponctué, en respectant les consignes).

La fin de la séance est consacrée à la correction de cette évaluation.

Prolongements possibles :

Education civique : mener une action solidaire en partenariat avec une ONG de la santé comme MSF.

Thème 2 : Egalité. étude d’un service public : l’hôpital.

similaire:

Les inégalités devant la santé iconLa dynamique des inégalités 1 Les inégalités économiques et sociales

Les inégalités devant la santé iconLa théorie économique classique n’intègre pas la question des inégalités....
«instantanées» dans l’espace et surtout que les inégalités verticales (entre catégories sociales)

Les inégalités devant la santé iconEssai devant la classe puis spectacle devant les autres classes de...

Les inégalités devant la santé iconLes centres de sante, une géographie rétro prospective
«J’ai la conviction que les centres de santé sont l’une des réponses. Mon objectif est de déployer les actions confortant la place...

Les inégalités devant la santé iconHistoire de L’eps en France de 1945 à nos jours
«Le but ou la finalité de l’ep doit être la santé et pour la santé, IL n’y a pas mieux qu’1 gym construite (suédiste)»

Les inégalités devant la santé iconBibliographie sélective Table des matières introduction generale...
«Santé publique» et est destiné aux étudiants en deuxième année de graduat en Sciences Infirmières pour toute les orientations

Les inégalités devant la santé iconLes inégalités et dynamiques de développement durable se traduisent...
«La Révolution verte» (4’50) et l’extrait de l’émission «Vu du ciel» les conséquences de la Révolution verte (7’)

Les inégalités devant la santé iconI. mesure des inegalites et leur evolution

Les inégalités devant la santé iconDiscours du président de la République devant les élus de Polynésie française

Les inégalités devant la santé icon2 o Notions travaillées : 1 Les légumes et les fruits sont bons pour...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com