Résumé Depuis «2000 ans»





télécharger 91.61 Kb.
titreRésumé Depuis «2000 ans»
page6/6
date de publication07.11.2017
taille91.61 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6

Conclusion : débats au sujet de l’État national éthiopien


20« Force est de constater que l’EPRDF14 s’est bien révélé le parti de l’unité éthiopienne et non le liquidateur de l’Empire » écrit Marc Fontrier (1999, p. 220). Afin d’échapper à l’accusation de séparatisme, le FPLT créa, en 1991, le Front démocratique et révolutionnaire des peuples éthiopiens (FDRPE). Cette coalition de partis « ethniques », emmenée par Mälläs Zénawi, a remporté les élections législatives de 1995. En 2000 menant l’offensive en Érythrée, elle a touché les dividendes de la victoire. En 2005, le parti au pouvoir a affronté l’opposition réunie, sous l’égide de la diaspora, en deux coalitions qui ont affirmé avoir remporté la majorité. Après divers recomptes et à l’annonce de leur défaite, les partisans de l’opposition ont organisé de violentes manifestations dans la capitale et de nombreuses villes. La police fédérale les a brutalement réprimées et a arrêté de nombreux opposants, notamment parmi les élus qui refusaient de siéger. Inculpés de multiples forfaits, on les a été libérés à l’occasion du bimillénaire. L’opposition s’est de nouveau divisée et la coalition gouvernementale a remporté tous les sièges lors des élections partielles de 2008. Un observateur perspicace affirme : Paradoxically […] the Ethiopian federal system is in greatest danger not from its opponents but from its creators, who must acknowledge the limits to their own tenure of power if the structure of power that they have established is to survive them (Clapham, 2006, p. 238). Le lancement des mängestawi buden [équipes gouvernementales] au Tegray15 et les statistiques démographiques confirment ce jugement. Le Tegray, « fief » politique de Mälläs, abrite tout au plus 6 % de la population éthiopienne, tandis qu’Addis Abäba, 4 % du total, a voté massivement pour l’opposition. Or, la capitale connaît une croissance démographique soutenue…

  • 14 . Ethiopian Peoples’ Revolutionary Democratic Front, en français : FDRPE.

  • 15 . Alula Pankhurst, qui m’a signalé leur existence à l’été 2007, observe que le Tegray est le banc d(...)

  • 16 . Paru le jour de la déposition du negus, ce livre fut tiré de l’oubli par des Éthiopiens qui, alar(...)

21L’éthnofédéralisme, devenu « éthio-fédéralisme » c’est-à-dire un fédéralisme tempéré par l’État, a désamorcé les séparatismes régionaux depuis l’indépendance de l’Érythrée. Force est de constater, en reprenant l’analyse exposée par Levine dans Greater Ethiopia16, que des siècles de conflit ont créé des solidarités entre les Amhara-Tegréens et une partie des Oromo, des Guragé…, notamment ceux du Choa. Au xviiie siècle, l’oromo, à l’égal de l’amharique, était la langue de la cour de Gondär. Negus éthiopiens et chefs oromo se sont si bien mariés que la famille royale est beaucoup plus oromo qu’amhara. La plupart des généraux des armées de Menilek, lui-même à demi-oromo, étaient des Oromo comme leurs adversaires qui les combattirent avec acharnement. À Adwa, la majorité des soldats éthiopiens étaient oromo alors que 30 à 40 % des effectifs de l’armée italienne étaient des ascari [supplétifs] érythréens. Le sultan oromo de Jimma, Abba-Jiffar, conserva de 1878 à 1932 une large autonomie, moyennant le paiement d’un lourd tribut (Lewis, 1965). On pourrait, ce me semble, transformer le titre du livre Being and Becoming Oromo en Being and Becoming Ethiopian. Des peuples, toutefois, semblent n’être pas prêts à rejoindre la nation de nations éthiopienne. À l’instar des fronts érythréens, les fronts somali islamiques d’Ogadén n’ont pas non plus été associés à la construction de la Grande Éthiopie.

22La tradition messianique a perdu de sa force, mais elle n’a pas disparu. L’Église, pilier de la tradition, a perdu ses domaines, mais, ayant résisté à Mängestu, elle a retrouvé son prestige et son influence et récupère ses biens. Elle mène la lutte contre les Églises de mission, « étrangères », bien plus que contre l’islam. Elle incarne le sentiment national qui plonge dans l’histoire et qui donne un sens aux épreuves, aux conflits et aux alliances. Le pluralisme religieux dans l’État éthiopien admet les mariages et ne criminalise pas le changement de religion. Les limites « ethniques », en réalité linguistiques, ne sont pas fixées une fois pour toutes sur le terrain et dans les têtes. Elles se négocient tout le long de la vie des individus, dans les familles, les villages, les villes… Parmi les facteurs qui font bouger les isoglosses, le plus « efficace » est, à n’en pas douter, l’exode rural qui favorise l’exogamie, l’adoption de fois nouvelles et surtout l’amharisation. Les médailles remportées par les sportifs éthiopiens sont également l’occasion de nouvelles « communions nationales » car les athlètes rentrent et investissent au pays qui les considère d’abord comme un exemple moral (Gaudin, 2008).

23Comme Antée tirait sa force du contact avec la terre, l’État éthiopien tire sa force et sa durée de son enracinement dans l’histoire. Il n’invente pas la tradition, c’est la tradition qui l’invente.

Bibliographie


Ancel S., 2009, « Autorités ecclésiastiques et territoire : évolution des notions de paroisse et de diocèse en Éthiopie contemporaine », in Gascon A., L’Éthiopie,Paris,BAGF (à paraître).

Bahru Zewde, 2002, Pioneers of Change in Ethiopia. The Reformist Intellectuals of the Early Twentieth Century, Oxford-Athens-Addis Ababa, J. Curey-Ohio UP-AAUP.

Barnes C. et Osmond T., 2005, « L’après-État-nation en Éthiopie. Changement de forme plus que d’habitudes ? », Politique Africaine, « Éthiopie : le fédéralisme en question », n° 99, pp. 7-21.

Baxter P. T. W., Hultin J., Triulzi A., 1986, Being and Becoming Oromo, Uppsala, Nordiska Afrikainstitutet.

Beylot R., 2008, La Gloire des Rois ou l’Histoire de Salomon et de la reine de Saba. Introduction, traduction et notes, Turnhout, Brepols, Apocryphes.

Bonacci G., 2008, Exodus ! L’histoire du retour des Rastafariens en Éthiopie, Paris, Scali.

Clapham C., 2006, « Afterword »,in Turton D., Ethiopian Federalism. The Ethiopian Experience in Comparative Perspective, Oxford, J. Currey, pp. 231-240.

Fontrier M., 1999, « L'ethno-fédéralisme. Retour à un état ancien », in Rouaud A., Les orientalistes sont des aventuriers, Saint-Maur, Sépia, pp. 215-222.

Gallais J., 1989, Une géographie politique de l’Éthiopie. Le poids de l’État, Paris, Économica, Liberté Sans Frontières.

Gascon A., 1987, « État ancien, État contemporain : l’Éthiopie », in Terray E., L’État contemporain en Afrique – État, espaces et développement –, Paris, l’Harmattan, p. 141-156.

Gascon A., 1995, La Grande Éthiopie, une utopie africaine. Éthiopie ou Oromie, l’intégration des hautes terres du Sud, Paris, CNRS éditions, Espaces et milieux.

Gascon A., 2006, Sur les hautes terres comme au ciel. Identités et territoires en Éthiopie, Paris, Publications de la Sorbonne.

Gascon A., 2007, « Les modifications coercitives du peuplement en Éthiopie : Staline et Pol Pot en Afrique ? », l'Information géographique, « Les Migrations forcées », vol. 71, mars, pp. 27-45.

Gascon A., 2008, « « Chacun devrait porter le nom que l’homme lui aurait donné » : la politique des noms en Éthiopie », in Giraut F., Houssay-Holzschuch M. et Guyot S., L’Espace géographique, « Dossier sur la toponymie », tome 37, n° 2, avril-mai-juin, pp. 117-130.

Gascon A., 2008, « Oublier Malthus : Éthiopie, la crise alimentaire surmontée ? », Hérodote, « Les enjeux de la crise alimentaire », n° 131, 4e tr., pp. 73-91.

Gascon A., 2008, « Shining Ethiopia : l’Éthiopie post-communiste du nouveau millénaire », Autrepart. Revue de sciences sociales au Sud, n° 48, pp. 141-152.

Gascon A., 2009, « Éthiopie : la « médecine douce » fédérale », in Gascon A., BAGF, « L’Éthiopie » (à paraître).

Gaudin B., 2008, « Athlétisme et nationalisme dans L’Éthiopie des années 1920-1960 », Sciences Sociales et Sports, n° 1, septembre, pp. 45-72.

Levine D. N., 2000 [1974], Greater Ethiopia, the Evolution of a Multiethnic Society, Chicago-Londres, The University of Chicago Press (2e éd.).

Lewis H. S., 1965, A Galla Monarchy, Jimma Abba Jifar (1830-1932), Madison, University of Wisconsin Press.

Haut de page

Notes


1 . Selon son propre calendrier, « en retard » de 7 à 8 ans par rapport au calendrier grégorien.

2 . Avant 1970, le Liberia était une quasi-colonie dominée par les descendants des Afro-Américains.

3 . Bismarck : Durch Blut und Eisen.

4 . Psaume 68, 32 : Bible de Jérusalem et Bible en amharique. La Nouvelle Traduction préfère : « Koush » et la Traduction œcuménique : « Nubie », mais indique en note : « Éthiopie dans certaines versions. » King James Version and American King James Version : in some other versions Sudan is substitued for Ethiopia.

5 . En amharique, langue officielle de l’État éthiopien depuis le xixe siècle. Auparavant, c’était le guèze qui demeure, toutefois, la langue liturgique de l’Église éthiopienne monophysite [täwahedo].

6 . Élikia M’Bokolo, « Le panafricanisme au xxie siècle », iére Conférence des intellectuels d’Afrique et de la Diaspora, Union africaine, Dakar, 2004, La Diaspora Africaine, avril 2006.

7 . Les linguistes ont abandonné ces classifications bibliques et pour « afro-asiatique » plus neutre.

8 . Les chauffeurs ont peur de s’arrêter dans les basses terres, même en plein jour, sur un axe pourtant très fréquenté.

9 . Dans le droit éthiopien, Fetha Nägäst [la justice des Rois], le vaincu perd ipso facto son droit sur la terre.

10 . Racine verbale wärräsä : hériter (Dictionnaire Baeteman : col. 750).

11 . Roosevelt, qui avait rencontré Haylä Sellasé à Suez, l’aida à s’affranchir de la tutelle exercée par la Grande-Bretagne à la suite de la libération de 1941.

12 . Moa Anbäsa : « lion conquérant », début de la titulature officielle, en guèze, du roi des rois.

13 . Elle protestait contre l’abolition sacrilège de l’ordre voulu par Dieu et contre la saisie de ses domaines.

14 . Ethiopian Peoples’ Revolutionary Democratic Front, en français : FDRPE.

15 . Alula Pankhurst, qui m’a signalé leur existence à l’été 2007, observe que le Tegray est le banc d’essai des initatives du gouvernement fédéral.

16 . Paru le jour de la déposition du negus, ce livre fut tiré de l’oubli par des Éthiopiens qui, alarmés par le fédéralisme, le traduisirent en amharique. Levine en publia une nouvelle édition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique


Alain Gascon , « « L’Éthiopie tendra les mains vers Dieu » : 2000 ans d’État éthiopien », L'Espace Politique [En ligne], 7 | 2009-1, mis en ligne le 30 juin 2009, Consulté le 20 septembre 2013. URL : http://espacepolitique.revues.org/1257


1   2   3   4   5   6

similaire:

Résumé Depuis «2000 ans» iconLe Vendredi 17 novembre 2000, M6 avait eu une idée assez originale...
«nominés» (désignés par un sondage de l'ifop, réalisé du 16 au 23 août auprès d'un échantillon représentatif de 824 personnes agées...

Résumé Depuis «2000 ans» icon* 2000 ans d’histoire de France (indice : 94)

Résumé Depuis «2000 ans» iconRésumé Dans le monde de la corrida en France, Alain Montcouquiol...

Résumé Depuis «2000 ans» iconRésumé Les salles de concerts ont énormément évolué depuis 20 ans...

Résumé Depuis «2000 ans» iconEvolution de la bande dessinee depuis 10 ans

Résumé Depuis «2000 ans» iconRésumé La montée en puissance d’Internet comme outil de communication...

Résumé Depuis «2000 ans» iconSaviez-vous que le cerf-volant existe depuis plus de 2500 ans ?

Résumé Depuis «2000 ans» iconBibliographie (février 2015) Inventaires des "papiers Granvelle"
«Le Cardinal de Granvelle et la Franche-Comté : la correspondance comme instrument de gouvernement» : [résumé de thèse], dans : Positions...

Résumé Depuis «2000 ans» iconRésumé : Depuis quelques années, les initiatives en faveur de la...

Résumé Depuis «2000 ans» iconLa Fête de l’Histoire Déploiement tactique à la Neuville sur Essonne...
«trait d’union» entre les générations. IL contribue au devoir de mémoire en rappelant les sacrifices de nos aînés pour notre prospérité,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com