Biographie





télécharger 255.98 Kb.
titreBiographie
page7/7
date de publication22.10.2016
taille255.98 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

CELENIE JACOTIN


J’ai relu avec plaisir et émotion pour les descriptions des personnages et des milieux citadins de petite ville qui font penser à Balzac avec le style d’Anatole France et un peu, au risque de faire sourire, les livres de la comtesse de Ségur dans l’ambiance du XIXème siècle qui paraît aujourd’hui désuet. Pierre Huguenin décrit avec talent les grandeurs et les petitesses des bourgeois des petites villes de province, la méchanceté et la bêtise de certains et l’élévation morale et intellectuelles d’autres.

C’est l’histoire de deux personnages : un jeune homme de « bonne famille », fils d’un avocat de qualité, sévère parce qu’il aime son fils qui a fait de bonnes études sanctionné par un doctorat de droit mais sans destination précise, et une jeune femme dont le père était officier, qui vit à Paris avec sa mère dont elle a obtenu l’accord et la décision de quitter une petite ville de province afin de réaliser une vocation d’actrice de théâtre, encouragée après avoir obtenu un premier accessit et un deuxième prix de tragédie.

Les ressources de ces femmes étaient très modestes et leur permettaient de subsister à force d’économies et grâce aussi au produit de la location d’une chambre de leur appartement, mademoiselle Jacotin prodiguait aussi des cours de diction à des jeunes bourgeoises qui s’imaginaient procurer du plaisir au cours de soirées musicales ou artistiques et au détriment des infortunés poètes qu’elles interprétaient (sic).

Madame Jacotin, veuve d’un capitaine, et sa fille vivaient donc modestement mais dignement.

Célénie Jacontin était une jeune femme d’une trentaine d’années, belle et bien faite, cultivée, qui souhaitait connaître une existence conforme à ses ambitions ; elle jouait de petits rôles sous un nom d’emprunt et pour améliorer leurs ressources, préférant ce stratagème honnête au moyen facile que lui permettait sa beauté. Sa moralité n’était cependant point stricte, elle avait connu une aventure suivie d’une rupture sans éclat.

Ces deux personnages du roman vivaient assez tristement leur existence chacun dans leur cadre lorsque madame Jacotin reçut un jour la visite d’une voisine qui lui annonçait le départ de leur locataire ce qui n’était pas une bonne nouvelle car elle leur faisait perdre un loyer pourtant bien utile. Dans le même temps, pierre Archambaut rencontrait chez l’un des ses oncles un ami de la famille, Monsieur Lacaille qui connaissait les dames Jacotin et avait appris qu’elles recherchaient un locataire. Il avait compris la souffrance de son jeune ami et l’intérêt pour lui de quitter la ville de Vésonne où il se morfondait en lui conseillant de s’installer à Paris et de reprendre goût à l’existence. Il profitait de l’opportunité en lui proposant de louer la chambre libre des dames Jacontin, ses amies.

Il connaissait Pierre Archambaut et Célénie Jacotin avec leur personnalité et leur goût et imaginait qu’un rapprochement pouvait leur apporter un éclair de soleil et un réconfort à leur solitude ; Pierre Archambaut convaincu, accepta cette proposition afin de se rendre chez ses futures logeuses. Celles-ci s’étaient efforcées de rendre leur appartement le plus agréable possible. Puis eut lieu la rencontre et la première impression réciproque fut assez bonne mais sans trop de familiarité car ils étaient l’un et l’autre bien élevés ; ils se bornèrent à exposer leur existence et leur goût affirmé pour les arts et la littérature. Les jours passèrent et ils se rendirent souvent dans les musées et Pierre Archambaut l’a pris pour compagne dans ses pèlerinages artistiques à travers Paris en tissant lentement des liens qui nouent une inclination amoureuse ; et Pierre ARCHAMBAUT pense demander la main de Célénie et confie, par une lettre son projet à son vieil ami, Monsieur Lacaille, en lui priant de venir à Parie pour effectuer cette demande.

A la réception de cette lettre, Monsieur Lacaille, fait part, sous le sceau du secret, à son ami Monsieur PERUSSON, oncle de Pierre, personnage original et bavard, qui s’empresse d’en faire part à toute la bourgeoisie de la ville et notamment à ces dames qui aiguisent leur langue de vipère pour critiquer ce projet en précisant que la personne est « une actrice » ambitieuse ; à cette époque, une actrice même de talent était considérée comme une demi-mondaine et prêtaient à Célénie, qu’elles ne connaissaient pas, une réputation fâcheuse ; ces dames étaient sottes et méchantes et pour quelques unes voyaient s’échapper un projet d’union avec leur fille d’un jeune homme beau et riche.

Parmi ces dames, se trouvait une assez jolie personne intelligente qui avait connu, quoique mariée, une aventure avec Pierre que celui-ci avait rompue assez rapidement en la laissant inconsolable mais qui éprouvait un certain plaisir à participer à l’abandon de ce projet. Elles décident en commun de tout faire pour provoquer la rupture et chargent leur mari et de rendre à Parie pour essayer de convaincre Pierre de renoncer à cette union, ceux-ci acceptent sans entrain de donner rendez-vous à l’intéressé pour accomplir leur mission ; Pierre qui a compris l’objet de la démarche qui leur avait été confiée, précise lors d’une réunion organisée dans un restaurant et qu’il a un âge et une personnalité qui lui assurent la plénitude de son jugement et leur confie qu’il épouse une jeune fille parfaitement honorable que la date de son mariage va être fixée en leur conseillant de parler d’autre chose.

Ceux-ci sont un peu déçus mais soulagés et précisent que cette démarche leur avait été confiée par leur femme en passant à un autre sujet le tout suivi d’un excellent dîner et l’on porta un toast à la santé des futurs époux.

De son côté, Monsieur Lacaille sans hésiter, avait décidé son départ pour Paris où il rencontra Pierre qui le pria d’effectuer sa demande à Madame Jacotin. Il accomplit donc sa mission et rencontra Madame Jacotin qui très émue se précipita chez sa fille pour lui faire part de cette bonne nouvelle. Célénie, à la grande stupéfaction de sa mère, lui fait part de son refus en confirmant qu’elle aimait Pierre, mais qu’elle ne pouvait l’épouser en raison d’un secret qu’elle ne pouvait lui confier. En fait, ce secret était son aventure qui rendait cette union impossible à ses yeux.

Elle confia son secret à une amie d’extraction plus modeste et d’ailleurs entretenue par un riche amant qu’elle aime beaucoup car elle a un grand cœur et auquel elle aime se confier . celle-ci lui fait part de sa stupéfaction car elle ne peut croire à la raison invoquée dont la cause était une aventure de jeunesse. Célénie pense qu’elle ne peut accepter cette proposition sans mettre au courant Pierre de cette aventure. Elle se décide donc à le faire, mais celui-ci voit encore augmenter son amour pour Célénie en raison de sa franchise et confirme son désir de l’épouser. A ce bonheur s’ajoute une autre bonne nouvelle, Célénie reçoit, à la suite d’une intervention de Monsieur Lacaille, une lettre de l’administrateur de la Comédie Française l’informant de son engagement comme pensionnaire, mais celui-ci vient trop tard, elle accepte en prévoyant de donner sa démission dans les jours suivants, jugeant que Madame Pierre Archambaut ne peut jouer même sur la première scène du monde.

Désappointées, ces dames, sachant qu’elles ne pourraient empêcher ce mariage, apprennent que Monsieur et Madame Pierre Archambaut passeront à Vésonne le lendemain de leur mariage en route pour leur voyage de noces vers l’Italie et décident de se rendre à la gare pour voir « cette créature ». Le jour de ce passage, Pierre et Célénie se rendent au buffet en passant devant cette foule curieuse et hostile qui s’attendait à voir une personne vêtue de façon tapageuse sont interdites en voyant une charmante jeune femme habillée de gris et un chapeau dans le même ton et une allure de meilleur aloi. Les hommes quant à eux, ont une bonne opinion, et leurs femmes étouffent de rage et de dépit.

Toute cette histoire se déroule presque trop bien et je pense à la Comtesse de Ségur car il y a des acteurs très méchants pour certains et d’une grande bonté pour les autres. Nous sommes au 19ème siècle et les scrupules de Célénie Jacotin doivent faire sourire et étonner les jeunes femmes vivant à notre époque, il y avait beaucoup d’hypocrisie, mais on ne pouvait faire n’importe quoi.

ANNEXE

  • LES LEGENDES

  • LE MILLENAIRE DE CLUNY

  • LES RECETTES DE MA PAUVRE MÈRE

  • A PROPOS EN VERS

  • LA BOURGOGNE

  • MESSIEURS DE L´ACADEMIE FRANÇAISE

  • CONGRES DE DIJON

Table des Matières

BIOGRAPHIE 1

LES ATTAQUES DE NOBLESSE 9

ETIENNE BILLARD de Saint Etienne, Ecuyer du Roi 11

DESCENDANCE 14

LA BOURGOGNE 25

Pierre HUGUENIN avait publié quelques ouvrages célébrant le rayonnement de la bourgogne sa chère province, notamment dans la collection « Des Beaux Pays » éditée par B. ARTHAUD et J. REY à Grenoble. Ce livre avait été dédié à Alphone XIII roi d’Espagne et grand Maître de l’Ordre de la Toison d’Or dont le siège fut en la sainte chapelle ducale de Dijon. 25

LES MEILLEURES RECETTES DE MA PAUVRE MERE 30

L’INTAILLE 31

CELENIE JACOTIN 38

Avec la participation de Catherine et Louis Nédey 42

PORTRAIT DE FAMILLE

ASCENDANT

Les Enfants de Pierres Huguenin

Gemeaux

Saint Juan

Dijon

Avec la participation de Catherine et Louis Nédey





Bibliographie

nom des livres et textes d´Anatole et Pierre Huguenin



Biographie Pierre Huguenin par Patrice Huguenin · st vit 2011

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Biographie iconNote d’intention et biographie Jean Claude Gallotta P. 8 : Le spectacle...

Biographie iconBiographie

Biographie iconNapoléon : biographie

Biographie iconBrève biographie de Saint Dominique

Biographie iconBiographie resumee de georges guingouin

Biographie iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Biographie iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Biographie iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Biographie iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres

Biographie iconJean Jaurès : biographie d’un personnage illustre






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com