Cours d’histoire des idees politiques avant 1789





télécharger 497.03 Kb.
titreCours d’histoire des idees politiques avant 1789
page2/10
date de publication14.10.2016
taille497.03 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > droit > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Section II : Les Ecoles de pensée grecques



§1 Platon ou la sophocratie (le gouvernement des sages)

Personnage particulier né en 427 av JC mort en 348 av JC au moment où la démocratie athénienne va mal car elle est battue par Sparte qui y a imposé un régime aristocratique ;

Platon appartient à une famille d’aristocrates et c’est l’élève de Socrate

Platon quitte Athènes, il va a Syracuse et revient à Athènes ou il fonde l’académie .

En 348 il meurt a Athènes on lui doit deux œuvres politiques majeures : La République et les Lois.


  • La République

C’est un livre sous forme de Dialogue écrit vers 375 av JC , c’est un livre sur l’éducation .Dans la République il s’intéresse à l’âme et notamment à l’éducation de l’âme.

Pour Platon « l’état est l’instrument privilégié appeler a enseigner la justice »

Platon fait partie de ces philosophes qui s’intéressent peu au réel c’est un idéaliste ;dans son livre il va projeter le modèle de la cité idéale .
Il explique que l’état n’est qu’une projection élargie de l’âme juste. Il nous explique que l’âme est formée de trois parties :


  • La raison qui délibère

  • La force qui combat et obéit

  • L’instinct qui produit et commerce.


Platon va construire l’état idéal non pas pour qu’il se réalise mais pour atteindre (au niveau de la pensée) à l’état juste.

Selon lui , la société est divisée de la façon suivante :


  • Les chefs qui délibèrent , qui ont la connaissance et qui doivent être philosophes.

  • Les guerriers : c’est la force, le courage

  • Les producteurs menés par l’instinct qui font la richesse de la cité


Il estime que l’on doit exiger des deux premières catégories une abnégation totale.

Donc les philosophes et les guerriers doivent être soumis a une éducation à base morale .

Ils n’auront pas de famille , c’est là que Platon s’intéresse aux femmes, il va esquisser une loi de reproduction , soumise à l’eugénisme et à la loi du nombre parfait (référence à Sparte)
A la naissance, les enfants sont enlevés aux parents qu’ils ne connaissent pas et sont élevés en groupe .

S’ils sont résistants à l’éducation ils deviendront producteurs.

On est donc dans l’utopie. Cette utopie à cette époque se renforce par l’affirmation de l’égalité des sexe.

Selon lui a égalité de talent les femmes sont également apte à diriger la cité.
La masse des producteurs se partagera les richesses et il n’y aura ni riche ni pauvre.

Les propriétés seront équivalentes.
Les travailleurs pourront avoir une famille et pratiqueront tout ce qui est nuisible à l’harmonie de l’âme et du corps .

Platon estime que dans la mesure ou ils ont été éduqués, l’autorité des philosophes n’est jamais abusive. Les lois seront donc inutiles voir mauvaises.
« Pour que l’idée du bien triomphe , il faut balayer toutes les lois » Platon
La liberté individuelle n’existe pas : ou la liberté se confond avec la justice, ou elle s’écarte de la justice et devient discorde.

Cette utopie peut être généreuse sur certains points mais dangereuse sur d’autres , on parle alors de communisme platonicien.
Il va également établir une pathologie de l’état , il va décrire les Constitution Dégénérées.

Pour Platon tout l’univers politique est corrompu et il établit une classification des régimes politiques. Sa classification est cyclique.
Platon va partir d’un régime qu’il appelle la timocratie , c’est la régime de la guerre

C’est un régime discipline , mais ce régime est voué a dégénérer et va devenir une oligarchie : c’est la passion de l’argent , le vice principal de ce régime est la rupture de la société entre les riches et les pauvres, on passe avec la révolution des pauvres à la démocratie qui est considérée comme une régime de désordre horrible .

On va ensuite passer à un dernier régime , la tyrannie utilisée pour rétablir d’ordre qui est le réveil des instincts bestiaux mais qui va rétablir l’ordre. Suite a cela on rétablira la timocratie. Le cercle est bouclé.
Platon imagine ici une loi des dégénérescences des régimes politiques que l’on appellera plus tard l’anacycliques.

Cette classification originale signifie que dans l’esprit de Platon chaque régime politique porte en lui les germes de sa propre décadence .Le seul moyen de l’éviter est de mettre en place la cité idéale .Le problème est que la cité idéale est utopique et irréalisable.
Comment empêcher les Etats de dégénérer ? Platon explique que c'est seulement lorsque les rois seront philosophes ou que les philosophes deviendront rois, qu'un Etat de cette nature pourra voir le jour. Rappelons-nous que pour Aristote, il fallait séparer ces deux choses. Platon convient qu'il est très difficile de trouver des hommes capables d'être les deux à la fois, mais pas impossible, dit-il.

Qui sont ces rois philosophes ? Ils fuient la quête des plaisirs corporels, des richesses, des honneurs, ou de la gloire. Ils s'adonnent à l'étude de toutes les sciences car, dit-il, lorsque les désirs sont orientés comme un torrent vers les très bonnes choses, ils n'ont plus le loisir d'aller aux très mauvaises choses (...) Ils consacrent leur vie à la recherche de la vérité, du Bien et du Beau, à la fois dans leur vie publique comme dans leur vie privée.

Mais, des hommes comme cela, avec toutes ces qualités, sont difficiles à trouver, reconnaît volontiers Socrate. Pourquoi sont-ils si difficile à trouver ? Parce qu'avec autant de qualités, ils se destinent souvent à des carrières faisant appel soit à l'intelligence, au courage et même à la force. De plus, parce qu'étant donné leur dons, leurs familles ont déjà fait toutes sortes de plans les concernant afin qu'ils s'occupent de veiller sur le patrimoine. Les familles, avertit Platon, useront de toutes les astuces, y compris des stratagèmes concernant leur vie privée, pour les détourner d'une vie consacré à la politique et à la philosophie (...).

Pire encore, ces hommes qui auront goûté à la vraie science, ne voudront jamais retourner au bas de la caverne pour éduquer la foule ignorante. Mais, lorsqu'ils seront montés là-haut, il ne faut surtout pas leur permettre d'y rester, dit Platon, annonçant toute une série de mesures par lesquelles les gouvernements devraient inciter ces philosophes à éduquer le peuple.

Redescendre dans les cavernes, lutter contre les opinions toutes faites des gens et contre leur refus de remettre en question le « bon sens » de la réalité sensible, voilà la tâche la plus difficile.

Mais, insiste Platon, tous les âmes peuvent être éduquées. « Toute âme a, en elle, cette faculté d'apprendre et un organe à cet usage, et (...) comme un oeil qu'on ne pourrait tourner de l'obscurité vers la lumière qu'en tournant l'ensemble du corps, cet organe doit être retourné tout entier des choses périssables, jusqu'à ce qu'il devienne capable de supporter la vue de l'être et la partie la plus brillante de l'être, et cela nous l'appelons le Bien, n'est-ce pas ? »

L'éducation, poursuit Platon, est l'art de tourner cet organe même et de trouver la méthode la plus facile pour le faire. Platon avertit de se méfier d'une méthode qui partirait du principe que pour éduquer, il faudrait mettre la vue dans un organe. Comme si l'âme ne possédait pas déjà cet organe.

Voici donc La République de Platon, un gouvernement où la sagesse commande non pas pour permettre à une petite élite figée de s'installer au pouvoir, mais pour élever le niveau de tous et former des citoyens et des citoyennes. La tâche qui nous attend est immense car c'est le modèle d'Aristote qui a été érigé en maître depuis une trentaine d'années. Mais tous les hommes peuvent apprendre et une fois qu'ils ont goûté à la vérité et à la vraie philosophie, ils n'oublient jamais cette expérience.

  • Les lois : (366-347 av JC)

Dans son dernier ouvrage, les Lois, Platon s’écarte de la Cité idéale pour définir les conditions possibles d’application de ses théories dans la réalité. Le projet est donc moins ambitieux mais l’auteur imagine toute une série de règlements contraignants destinés à empêcher toute corruption. L’accumulation de ces règlements donne l’image d’un régime plutôt totalitaire. Faut-il voir dans cette absence de liberté les conséquences des déceptions causées par les actions injustes de la démocratie athénienne, qui, par son essence, aurait dû garantir la liberté ?

La Cité idéale de Platon est la première utopie politique dans l’histoire des sociétés occidentales . Pour la première fois, un philosophe propose un mode d’organisation jugé idéal

Conclusion : aucun esprit humain ne peut diriger les affaires humaines sans devenir profondément atteint de démesure et d’injustice : la cité modèle devrait être minuscule de 50-40 citoyens choisis selon des préoccupations ethniques (des citoyens qui doivent être originaires du même pays).

Il faudrait s’éloigner des rivages pour que les citoyens vivent en autarcie.

L’idéal pour Platon est donc d’être à l’abri des influences extérieures ;Platon a expliqué que

«  la marine et le commerce, sont l’âme de la démocratie!(pour lui la Démocratie perverti l’homme) »

Seuls quelques privilégiés se rendent à l’extérieur .Dans cette cité idéale, tous les citoyens ont des droits politiques, ils sont tous propriétaires d’une partie de terre.

Il y a un seul héritier au cas ou il y en a plusieurs, l’enfant supplémentaire est donné aux couples stériles.

En ce qui concerne les institutions :

Platon va se référer au modèle de Sparte : c’est un régime préférable à la démocratie athénienne.
Le régime sera confié a 37 gardiens des lois qui seront eux même soumis à des contrôleurs Dans cette cité , la surveillance est totale et mutuelle c’est ce qui assure la permanence de la société.


  • Il y a le conseil nocturne qui est à la fois le pouvoir religieux et judiciaire.

  • Dans « les Lois » Platon condamne l’athéisme et manifeste son mépris pour ceux qui n’accomplissent pas leur devoir religieux. Ici Platon trahit un peu Socrate.


§2 Aristote ou la loi de l’équilibre
Aristote est né en 384 à Stagire ville au nord de la Grèce ; il vient à Athènes ou il sera le disciple de Platon à l’Académie.

Il retourne en Macédoine ou on lui confit l’éducation l’Alexandre le grand Vers 335 , il retourne à Athènes .Ce n’est pas un citoyen mais un métèque , il romps avec Platon et fonde son école de pensée : le lycée.

Aristote naquit en Thrace en –384. Son père était le médecin de Philippe, roi de Macédoine. C’est peut-être lui qui lui donna le goût pour les sciences concrètes. Mais c’est à Athènes qu’il vint parfaire son éducation en suivant pendant vingt ans l’enseignement de Platon. Il devient un de ses élèves préférés et montra un goût profond pour l’acquisition de vastes connaissances, à tel point que Platon le surnommait « le liseur » et lui confia plus tard l’enseignement de la rhétorique. Aristote fut profondément influencé par la philosophie de Platon et son système se définit par rapport à celui de Platon, y compris dans ses oppositions, car les deux hommes avaient des tempéraments et des démarches opposés.

A la mort de Platon, Aristote quitta Athènes pour se fixer à Amos comme conseiller du prince des lieux. Il fut ensuite appelé à la cour de Macédoine pour devenir le précepteur du jeune prince, le futur Alexandre le Grand. Sous la protection du roi Philippe, il y constitua le plus grand laboratoire de l’Antiquité, étudiant et classant la faune et la flore dans un esprit encyclopédique.

En –335, il revint à Athènes, récemment soumise par la Macédoine, pour fonder son école, le Lycée, du nom d’un quartier de la ville. Comme il enseignait en se promenant, ses élèves furent appelés péripatéticiens ( de « péripatos » : promenade). A la mort d’Alexandre, en –323, il dut quitter Athènes pour fuir des réactions fortement antimacédoniennes. Peu de temps après, il mourut à Chalcis, en Eubée. 

Son œuvre était importante, mais les traités destinés à la publication sont perdus ; il ne nous reste que les notes de cours et les exposés à usage interne. Cela explique la difficulté pour connaître l’œuvre véritable d’Aristote. La cheville ouvrière de la transmission de son œuvre fut Cicéron qui, plus deux siècles après, rassembla ses œuvres et les publia.

Platon, essentiellement tourné vers la morale, fut un théoricien ; Aristote, de tempérament pragmatique, essaya de classer et de décrire rigoureusement tous les champs de la connaissance, inaugurant ainsi la démarche encyclopédique. S’il est philosophe, il est aussi l’Erudit, le Savant. Chose nouvelle dans l’histoire des connaissances, il distingue nettement les différentes sciences jusque là confondues dans la philosophie.

Il écrit un livre intitulée « la politique »

Alors que Platon gravite dans l’idéal, Aristote est un réaliste ; il est passionné par les sciences exactes, il veut tenter d’améliorer ce qui existe.

Son œuvre politique est plus concrète que celle de Platon

Aristote cherche a partir de l’observation du réel , la meilleure constitution possible.
Aristote va tenter de faire apparaître les bons principes de gouvernement. Il aime l’égalité géométrique

Il en conclut qu’il doit y avoir égalité pour ceux qui sont égaux mais pas égalité entre égaux et inégaux.

Aristote ne croit pas qu’une cité puisse choisir les meilleures gouvernants en fonction des critères purement étiques (justice , sagesse). Pour Aristote , le critère est celui de la richesse, car si on doit privilégier les riches c’est car la richesse est selon lui la source de la liberté.

Aristote en conclut qu’il faut exclure le pauvre mais également les riches mais travailleurs professionnels et manuels car ils sont sous la dépendance du salaire et du travail.
Son idée est que la richesse est également source de loisir donc de disponibilité pour la cité.
Pour Aristote la richesse est une garantie de moralité c’est à dire s’ il est riche le magistrat ne cherchera que l’honneur. C’est ce qu’Aristote appelle la Timocratie ( le gouvernement de l’honneur)

Ce principe de la timocratie doit être complété par la sagesse de la masse.Il pense que la multitude est moins facilement corruptible , il explique que la vertu du nombre doit servir de contrepoids à l’autorité des riches.

Aristote propose d’établir un cens civique qui est un degré de richesse minimale indispensable pour obtenir les droits politiques .

Aristote aussi se livrera à une classification des régimes politiques, il va expliquer qu’il y a 3 types de régimes politiques : monarchie, aristocratie, politea.

Chacune de ces formes connaît une forme dégénérée :
La Monarchie : tombe dans la tyrannie

L’Aristocratie : tombe dans l’oligarchie

La Politea : tombe dans la démocratie au sens athénien du terme.

Le critère de classification est le suivant :

Dans chacune des formes pures, le pouvoir s’exerce dans l’intérêt général , dans les formes impures le pouvoir s’exerce dans l’intérêt égoïste des gouvernements.

Aristote ne croit pas à la monarchie ni à l’aristocratie , l’oligarchie et la démocratie sont a rejeter ainsi que la tyrannie. Reste comme seul régime possible la Politea, le régime aristocratique modéré ou démocratique modéré.

Dans cette politea, la corps civique va être formé par des paysans propriétaires , libres.

Ils sont retenus pour leur travail et élisent des magistrats qui gouverneront a leur place. Aristote propose que les plus riches soient magistrats.

On est dans une démocratie non pas dirigée par le peuple mais avec un contrôle du peuple.

On voit ici apparaître la notion de classe moyenne.

Il faut trouver au niveau constitutionnel un équilibre naturel. On peut dire qu’Aristote est le précurseur de la pensée naturaliste en politique.

Fiche sur le Livre célèbre d’Aristote La Politique

nature juridique: traité de philosophie politique/ Aristote (384-322) est arrivé à Athènes pour suivre les cours de Platon.

C'est un étranger sans aucun droit politique. Il sera donc détaché de toute ambition politique. Il sera le précepteur d'Alexandre le Grand et fondera l'Ecole péripatéticienne.

fond: Dans la politique , il tend à analyser l'origine, la finalité et le fonctionnement de l'Etat mais aussi à étudier la mécanique des régimes politiques de son époque. Son but est de dégager le meilleur régime politique possible, l'Etat idéal. En même temps, il veut que ce soit réalisable. p. 4-5:chapitre 10: des diverses formes de Gvt.: Aristote expose sa typologie des régimes politiques: il classifie les formes de gouvernement selon 2 critères, quantitatif (nombre de titulaires du pouvoir suprême) et qualitatif (objectif suivi par ces titulaires du pouvoir). Si 1 monarque >Monarchie, si un petit nombre >Aristocratie, si la masse >République à condition que leur objectif soit l'intérêt public. Ces Gouvernements sont justes. Mais s'ils poursuivent des intérêts personnels, il y a déviation en tyrannie (monarchie tournée à l'utilité du monarque despote), oligarchie (à l'utilité des riches), démocratie (à l'utilité des pauvres). Si riches gouvernent c'est une oligarchie même s'ils sont nombreux et si les pauvres gouvernent, c'est une démocratie même s'ils sont peu nombreux. Ces deux cas exceptionnels ne seraient que des accidents...

p. 10-13: le critère de la démocratie: une multitude de libres pauvres gouvernent (c'est une démocratie même si les pauvres qui gouvernent sont en minorité par rapport aux riches >exception, "accident"). Le critère de l'oligarchie: un nombre limité de riches gouverne (malgré le fait que les riches soient minoritaires; même s'ils sont majoritaires, c'est une oligarchie). Les Etats ou sociétés civiles sont composées de plusieurs classes de plébéiens (agriculteurs, artisans, commerçants, gens de mer +manœuvriers+ populace: ceux pas assez à l'aise pour ne rien faire et ceux qui ne sont pas nés de parents libres...) et de nobles (guerriers, magistrats, riches, officiers ministériels et fonctionnaires publics). Armée, tribunaux et Conseil (surtout) sont "l'âme de la vie civile". Ces fonctions sont pour la plupart compatibles entre elles (conseiller de l'Etat+sénateur+juge peuvent être la même personne > contraire à notre séparation des pouvoirs). Mais on ne peut pas être pauvre et riche en même temps: c'est donc la principale division des classes de l'Etat (c'est d'après lesquels sont au gvt. qu'on distingue oligarchie ou démocratie). Critère de distinction entre les diff. espèces de démocraties: selon que toutes classes du peuple ou les unes seulement participent au gvt.                                                                          

1ère forme= les pouvoirs sont distribués aux gens qui ont un minimum de biens (=cens minimum). La plupart des gens travaille pour subsister de sort qu'ils ne peuvent se réunir que pour affaires urgentes. (lois respectées car les places ne donnent pas profit)

2ème forme= tous les citoyens de la polis sont électeurs à l'Assemblée. Mais ne sont éligibles que ceux qui peuvent vivre sans rien faire. (lois respectées car les places ne donnent pas de profit...)

3ème forme= gvt. ouvert à tous les libres (=citoyens)  (lois respectées car places ne donnent pas profit)

4ème forme= démocratie populaire: dans les grandes Cités; la loi veut l'égalité absolue entre riches et pauvres, accès pour tous au gvt. Les fonctions sont rétribuées. Aristote dit que si tout le monde est admis au gvt, comme le peuple est le plus nombreux, c'est la masse qui l'emporte, les pauvres deviennent salariés de l'Etat. Les riches, en minorité, sont exclus des Assemblées. Peuple devient tyran, être composé de plusieurs têtes. Les démagogues dominent. (les lois n'y sont plus respectées...) Portée: -1ère tentative de définition (typologie) des régimes politiques Ce traité est comme le champ du cygne de la Cité grecque (R.Labrousse). En effet, Aristote trace l'esquisse et les conditions d'une Cité heureuse. Mais l'image de l'Etat-Cité est en train de disparaître avec l'Empire d'Alexandre le Grand
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconHistoire des idées politiques (rappel historique)

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconSéance d’introduction et de diagnostic de début d’année de 3e en Histoire
«phase grave dans l’évolution des choses, des événements, des idées». C’est un moment d’extrême tension, de paroxysme, de conflit,...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconComposition sur l’évolution générale politique, économique et sociale...
«d’abord» pour la prospérité de tous, doit être combattue par les politiques publiques, tant nationales (politiques de redistribution)...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconPistes de reflexion : «gouverner la france de 1946 a nos jours»
«Etat- nation», «Etat-providence», «République» et «Nation» du Dictionnaire de l’Histoire de France, de Sirinelli chez Larousse....

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconL’histoire scolaire : Quelle contribution à l’éducation au développement durable ?
«Histoire» de la semaine 2 du mooc «Environnement et développement durable». Ce n’est donc pas un cours écrit au sens propre du terme;...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 icon4ème Histoire
«Extraits la Révolution française, 1789-1794», lesitetv fr (5mn). Prise de notes des élèves pendant la diffusion. Mise en commun...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconUne première version de cet article est paru dans la revue
«Un homme qui ne connaît pas les idées de ceux qui ont pensé avant lui est certain d’attribuer une valeur excessive à ses propres...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconFiche bilan : H4 Les expériences politiques en France de 1789 à 1852

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconL'absence du mot "démocratie" dans la Révolution Française selon...
«républicain» (à partir de 1792) qui reviennent le plus souvent. On peut aussi noter que le mot démocratie n’est pas prononcé une...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com