Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain





télécharger 116.07 Kb.
titreRéputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain
page3/3
date de publication14.10.2016
taille116.07 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3
Dictionnaire de droit canonique, article : « Causes de béatification et de canonisation », 1942 ; cet article résume parfaitement les dispositions du code de droit canonique de 1917 : le procès informatif a pour objet d’établir la réputation de sainteté du serviteur de Dieu, tenue pour une « rumeur spontanée », « provenant de personnes graves et honnêtes » (canon 2050, al. 2) ; au moins huit témoins sont requis pour établir la réputation de sainteté ; mais les témoignages extra-judiciaires, éloges funèbres compris, n’ont aucune force probante. La réforme du droit canonique de 1983 prévoit (canon 1403) que les causes de canonisation des serviteurs de Dieu sont régis par une loi pontificale particulière, publiée sous Jean-Paul II, dans la Constitution apostolique Divinus perfectionis magister du 25 janvier 1983 et dans les normes du 7 février 1983. La définition de la réputation de sainteté ne varie pas : voir la Lettre de Benoît XVI aux membres de l’assemblée plénière de la congrégation pour les causes des saints, 24 avril 2006 : « Cette réputation, que le Code de Droit canonique de 1917 souhaitait qu’elle soit ‘spontanea, non arte aut diligentia procurata, orta ab honestis et gravibus personis, continua, in dies aucta et vigens in praesenti apud maiorem partem populi’ (can. 2050,  2), est un signe de Dieu qui indique à l’Église ceux qui méritent d’être placés sur "le lampadaire" et de briller "pour tous ceux qui sont dans la maison" (Mt 5, 15). » Les caractéristiques principales de la réputation de sainteté sont donc à la fois la spontanéité des témoins, “personnes honnêtes et graves”, sa continuité et sa diffusion auprès d’une partie significative du peuple de Dieu. Voir enfin, et principalement, l’instruction Sanctorum Mater (2007), qui en son article 4 définit la réputation de sainteté comme “l’opinion répandue parmi les fidèles relativement à la pureté et à l’intégrité de la vie du Serviteur de Dieu et au degré héroïque de ses vertus”, et qui (article 7) reprend les caractéristiques formelles de la réputation de sainteté telles que le droit canonique de 1917 les définissait déjà.

4 Texte communiqué au Centre Saint-Louis des Français le 29 avril 2013, à l’invitation de M. Bruno Joubert, ambassadeur de France auprès du Saint-Siège, et de M. Nicolas Bauquet, conseiller culturel, lors d’une soirée consacrée à « l’actualité de Jacques Maritain ». Le texte ici publié a conservé des traces de l’oralité de cette intervention, signe marqué de l’inachèvement de l’enquête. Voir le compte rendu, assez pauvre en vérité, dans l’Osservatore Romano du 1er mai 2013, sous le titre « Maritain l’inattuale », p. 5 : le titre, contre-sens ou signe de la non-réception des conférences ?, s’inscrit au rebours des intentions des organisateurs de la conférence. Maritain serait-il pour l’Osservatore Romano « inactuel » en 2013 ?

5 Voir ainsi Jean-Dominique Fabre, Le Père Roger-Thomas Calmel (1914-1975), un fils de saint Dominique au XXe siècle, Suresnes, Clovis, 2012, p. 594-595. Proche de la mouvance lefebvriste, le P. Calmel, o.p., dans un article intitulé « Extravagances maritainiennes », publié dans la revue Itinéraires (mars 1974, p. 193) écrit ainsi : « Nous avions souhaité pour Maritain une fin tellement plus digne de ses premiers amis, de ses premiers maîtres : Psichari, le P. Clérissac, le P. Garrigou, ces hommes éminents par la foi, la sainteté, l’attachement à la Tradition. Il faut en prendre notre parti. Maritain sera entré dans l’éternité à la veille de corriger les épreuves de sa Fin de Satan. »

6Il faudrait ici évoquer les travaux historiques de Jean-Dominique Durand, Michel Fourcade et Philippe Chenaux principalement, qui apportent chacun sur tel ou tel dossier la précision historique requise.

7 Formule de Jacques Maritain, « Amour et amitié », Œuvres complètes, vol. XIII, p. 744, Cahiers Jacques Maritain, 22, p. 18.

8 Formule de Jacques Maritain, édition hors commerce du Journal de Raïssa, 1962, supprimée dans l’édition en librairie, publiée dans les O.C., vol. XV, p. 175, Cahiers Jacques Maritain, 22, p. 10.

9 Jacques Maritain, « L’apostolat de la plume », O.C., vol. VI, p. 97-101.

10 Jacques Maritain, « Avertissement », Journal de Raïssa, Paris, DDB, 1963, p. 13.

11 Voir Correspondance Maritain-Gilson, Paris, Vrin, 1991, p. 182-184.

12 Voir Correspondance Maritain-Simon, vol. II, Tours, CLD, 2012, p. 169.

13 Jacques Maritain, Carnet de notes, Paris, DDB, 1965, p. 348 ; Approches sans entraves, DDB, 1973, p. 235. La formule de l’Évangile (Matthieu, 19, 29) est la suivante : « Et quiconque aura quitté maisons, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère, ou enfants, ou champs, à cause de mon nom, il recevra le centuple et aura la vie éternelle en possession. »

14 Lettre publiée dans Correspondance Maritain-Journet, vol. VI, p. 753-754.

15 Document publié dans Correspondance Maritain-Journet, vol. VI, p. 751.

16 Maurice Maurin, op. cit., 2012, p. 250.

17 Correspondance Maritain-Journet, vol. VI, p. 755-756.

18 Charles du Bos, « Jacques Maritain ou la sainteté de l’intelligence », traduction d’une conférence prononcée à Notre Dame et Chicago en décembre 1938, publié dans les Cahiers Charles du Bos n°23, juin 1979, Paris, p. 7-16. Les notes de cette conférence sont aux Archives Doucet, Fonds Charles du Bos.

19 Maurice Zundel, « Jacques Maritain, un homme vierge », Nova et Vetera, 1974 n°1. Témoignage cité par Michel Fourcade dans sa thèse, Feu la Modernité ? Maritain et les Maritainismes, thèse sous la direction de Gérard Cholvy, Université Paul Valéry-Montpellier III, 2000, 5 volumes, 1255 p.

20 Hélène Iswolsky, Au temps de la lumière, Montréal, 1945, p. 86.

21 Elisabeth de Miribel, La liberté souffre violence, Paris, Plon, 1981, p. 58-59.

22 Anne Fremantle, Pilgrimage to people, New York, David Mc Kay, 1968, p. 135, tr.

23 Ruth Nanda Anshen, Biography of an idea, Moyer Bell, Mount Kisco, 1986, p. 91 et suivantes, tr.

24 Maurice Sachs, Le Sabbat, Corréâ, 1946, p. 146, cité dans CJM, 4-5, 1982, p. 45.

25 Thomas Merton, La nuit privée d’étoiles, Albin Michel, 1951, rééd. 1994, p. 186.

26 Lettre citée dans les CJM, 4-5, 1982, p. 38.

27 Julien Green, Journal, 5 octobre 1970, O.C., vol. 5, Pléiade, Gallimard, 1977, p. 576.

28 Lettre de Louis Bondy à J. Maritain, 3 août 1933, AM.

29 Lettre de Laura Dodd à John Nef, 15 février 1939, AM, tr.

30 Lettre d’Emily Coleman à J. Maritain, 24 novembre 1951, AM, tr.

31 Lettre d’Emily Coleman à J. Maritain, 4 mai 1962, publiée dans Claire Coleman, Une amitié américaine, Jacques et Raïssa Maritain – Emily Holmes Coleman, 1942-1971, DDB, 2013, p. 262.

32 Lettre de John Griffin à J. Maritain, 18 juillet 1959, AM : “J’ai lu une partie de votre lettre à nos petits seminarians at Mount Carmel –they put their pennies back in their pockets with disappointment. They are mostly Mexican and Louisiana-French youngsters. You would have been touched. They have never read you –too young yet– but your name is a legend with them, of course. Helping you would have thrilled them only slightly less than if they had been called on to help the Holy Father or Sainte Thérèse.”

33 Lettre de Maude Hutchins à J. Maritain, 21 avril 1947, AM, tr.

34 Lettre de Maude Hutchins à J. Maritain, 20 mai 1947, AM, tr.

35 Réponse de J. Maritain à Maude Hutchins, 2 juin 1947, AM.

36 Lettre de Stephen Weglian à J. Maritain, 6 septembre 1961, AM.

37 Lettre de Julien Green à J. Maritain, 27 mars 1965, AM.

38 Lettre du 27 février 1960, Correspondance Maritain-Simon, vol. II, Tours, CLD, 2012, p. 511.

39 Correspondance Maritain-Simon, vol. II, p. 509. Correspondance Maritain-Journet, vol. 5, p.  338-342.

40 Lettre de J. Cocteau à J. Maritain, Noël 1962, AM.

41 Lettre de M. Suther à J. Maritain, 20 décembre 1960, AM.

42 Lettre de M. Suther à J. Maritain, 21 septembre 1965, AM.

43 Lettre de M. Suther à J. Maritain, 30 janvier 1968, AM.

44 Formule de Jean Cocteau, cité par Raïssa Maritain, dans Les Grandes Amitiés, au chapitre VII, « Cadeaux du Ciel ».

45 Renée Neher-Bernheim, Éclats d’une amitié. Avshalom Feinberg et Jacques Maritain, Parole et Silence, 2005, p. 155

46 Frédéric Gugelot, La conversion des intellectuels au catholicisme en France 1885-1935, Paris, CNRS, 1998 : au-delà des pages que l’auteur consacre expressément au « milieu Maritain », un nombre important de convertis gravitaient autour de Maritain.

47 Correspondance Maritain-Journet, vol. V, 20 avril 1963, p. 589 : « Charles, il se passe des choses bien mystérieuses. Il y a une douzaine d’années une enfant de 17 ans [Josette Arrazola de Onate] écrivait de France à Raïssa après avoir lu Les Grandes Amitiés. Raïssa s’est attachée à elle profondément, voulant son salut de tout son cœur. Cette jeune fille a connu des jours terribles. Et puis, après le départ de Raïssa pour l’autre vie, elle a été, en deux ans, totalement transformée, c’est comme un miracle spirituel, dû uniquement à l’action invisible de Raïssa. Elle s’est mariée il y a un an, une petite fille vient de naître, qui s’appelle Raïssa-Marie et dont je serai le parrain… »

48 Correspondance Maritain-Journet, vol. IV, p. 117-118.

49 Voir la correspondance Allen Tate – Caroline Gordon – Jacques Maritain, publiée dans Exiles and fugitives, Correspondence, Louisiana State University Press, 1992, p. 30-31.

50 Lettre de Gustave Cohen à Jacques Maritain, 22 octobre 1941, AM. C’est dans cette lettre que Gustave Cohen annonce à Jacques qu’il désire demander le baptême : « D’accord avec le R.P. Valensin, cet homme admirable et que j’aime comme un frère, je retarde les gestes essentiels, car ils ne conviennent pas à cette ère de persécution injuste et cruelle, qui leur donnerait l’aspect hypocrite d’une soumission ou, pire encore d’une abjection servile et intéressée. […] Cette lettre est pour vous seul, mais vous pouvez la faire lire à celle qui partage vos secrets et m’a fait l’honneur de m’envoyer Les grandes amitiés. Je n’espère pas y être rangé, mais j’espère à figurer parmi celles qui sont silencieuses, secrètes et profondes. »  

51 J. Maritain, Carnet de notes, O.C., vol. XII, p. 219 : « Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu entre trois êtres humains d’union plus étroite et plus profonde que celle qui existait entre nous. […] C’était pour ainsi dire une seule respiration qui nous tenait en vie. »

52 CJM, 4-5, 1982, p. 60.

53 Correspondance Maritain-Gilson, op. cit., p. 192. Sur ce point, voir Étienne Fouilloux, Une Église en quête de liberté, Paris, DDB, 1998, p. 118-119.

54 Jacques Maritain, « Les Îles », 1932, O.C., vol. 5 p. 1069-1080 : « Sur les îles passent le vent du large, et tu ne sais d’où il vient ni où il va. Et ces îles sont peu de choses, comme un peu de poussière sur l’eau – ecce insulae quasi pulvis exiguus (Is. 40 15) – et cette faiblesse même et cette petitesse sont les moyens propres de l’esprit, et l’on peut croire qu’un temps se prépare où il sera moins demandé aux grandes montagnes de célébrer Dieu en montrant sa gloire qu’aux petites îles en accueillant ses douleurs. Les îles signifient encore la découverte et le voyage, et non pas l’évasion, mais la conquête. Elles évoquent aussi cette diaspora spirituelle, cette poussière de feu dispersée à travers le monde où l’on peut voir avec assez de probabilité une des formes futures de la chrétienté. »

55 J. Maritain, Carnet de notes, O.C., vol. XII, p. 220.

1   2   3

similaire:

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconConvention entre le gouvernement français et Sa Sainteté Pie VII

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconLes Nonières, histoire d’Hommes, du xviiième siècle à aujourd’hui
«Fabrique pour la reconstruction de l’Eglise des Nonières». Guillaume Lacour est élu Présidant, Jacques Ladreit, Jacques Eygas et...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconClé de ce grade, ajoutée à la truelle et l’épée conduit l’initié...
«liberté de passage» qui avec le symbolisme du pont reliant les deux rives, avec l’action libre de passage qui représente la clé...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconSainteté et politique à l’époque moderne
«La transmisión impresa de las comedias de santos: tipos, funciones y control bibliográfico»

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconLa violence dans la classe, les réponses des experts du primaire
...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconXavier gillot, Jacques roumeguere, le général saint-hillier et Jacques savey
«Les hommes et les femmes qui ont fait l’histoire». Nous rendons hommage aujourd’hui, à Sury aux Bois où IL avait choisi de reposer,...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconDiapo «Proportion des mdr-tb parmi les nouveaux cas de tuberculose, en 2008»
«Évolution du nombre de cas de tuberculose maladie déclarés en France, 1993-2007»

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconLa perception des risques du nationalisme anti-impérial par les dirigeants...
«club» d’hommes d’affaires, celui du patronat impérial ou ultramarin, dont les contours commencent à être mieux connus grâce à des...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain icon“La culture: le domaine où se déroule l’activité spirituelle et créatrice...

Réputation de sainteté et fécondité spirituelle : le cas de Jacques et Raïssa Maritain iconC’est qu’il s’agit du compendium indispensable pour comprendre la...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com