Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française





titreIntroduction : Un regard multiple sur la Révolution française
page3/4
date de publication14.10.2016
taille157 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4

Apport magistral : le gouvernement des sans culottes

gouvernement de la commune insurectionnelle qui entend représenter le peuple  de la Révolution de la robe (grande bourgeoisie) à la révolution des sans culottes (petite bourgeoisie qui se veut représenter le peuple)
17) Fin septembre 1792. Des affiches et des journaux proclament la grande victoire française de Valmy qui a permis de repousser les armées autrichiennes. Une grande fête populaire s’organise autour de feux de joie où brûlent des images du roi et de sa famille, du pape, de l’empereur. Tout le monde danse en criant “Vive la République !”. Que fait votre personnage ?

O “J’étais à la bataille de Valmy, je raconte

O Il participe à la fête, mais sans se mêler à la foule : certes, la fin de la royauté et la victoire de Valmy sont d’excellentes nouvelles mais il n’a pas pour autant envie de voir le peuple prendre le pouvoir. Les sans-culottes sont dangereux. Il faut les calmer ces excités.

O Il observe la fête sans y participer car il est partagé entre la joie de la victoire française et la tristesse de la fin de la royauté. Il vient en plus d’apprendre que La Fayette, un de ses héros, a été obligé d’émigrer, ce qui ne lui semble pas une bonne nouvelle.

O Il se cache chez lui. “Mauvaise nouvelle : j’espérais une victoire autrichienne. Elle ne devrait plus tarder. Ces gens paieront cher la fin de la royauté.”

O Il participe à la fête en dansant avec tout le monde. “En plus de ces excellentes nouvelles, des lois nouvelles sont appliquées : les biens communaux sont partagés entre les paysans et les biens des émigrés sont confisqués. La révolution va dans le bon sens !”

O C’est lui qui a fait fabriquer les images qui brûlent et qui a fait trouver le bois pour les grands feux. Il fait un beau discours en faveur du peuple et sur la nouvelle ère qui commence.

O Il regarde la fête de loin. La foule l’effraie. Il va se coucher tôt.
Fiche : Compléter le graphique chronologique « D’une souveraineté de droit divin à une souveraineté nationale ? »
Année 1793
Apport magistral  l’élection de la Convention

élu par moins de 10% de la population

 des révolutionnaires convaincus aux conceptions néanmoins divergentes :

  • girondins : partisan de la modération et de la décentralisation, ils condamnent les massacres de septembre, et se méfient des sans culottes. Ce sont des partisans du libéralisme économique et de la propriété privée

  • montagnards : des radicaux qui veulent satsifaire les revendications des sans culottes et accentuer la centralisation (Robespierre, Danton, Marat)

  • le marais : la majorité des députés qui naviguent entre girondins et montagnards



18) 21 janvier 1793. La France entière apprend l’exécution du roi à Paris, après sa condamnation à mort par la Convention. Comment réagit votre personnage ?

O “J’ai bien peur que nos chefs prennent goût à la guillotine et que les exécutions ne vont pas s’arrêter là.”

O “C’est une mesure dure mais inévitable. De toute façon, le roi n’existait plus, comme l’a écrit Robespierre : alors, mort ou vivant, quelle importance ? Maintenant, il sera impossible de revenir en arrière.”

O “C’est très triste, d’autant que la mort n’était pas nécessaire : la prison ou l’exil suffisaient. Cela va diviser les Français et provoquer les autres rois européens.”

O “C’est le jour le plus triste de ma vie. J’ai prié toute la journée et toute la nuit pour son âme. Désormais, ce 21 janvier sera un jour de deuil pour le reste de mon existence.”

O “Tant mieux ! J’ai fêté cette bonne nouvelle avec mes amis sans-culottes. Au tour de toute la noblesse maintenant de passer à la guillotine, comme l’a si bien écrit Marat.”

O “J’étais député à la Convention, j’explique si j’ai voté la mort du roi :
Apport magistral : la mort du roi et ses conséquences

Pas de réaction forte de l’opinion, mais formation d’une coalition internationale contre la France
19) Début mars 1793. La France révolutionnaire n’est plus en guerre seulement contre l’Autriche mais presque contre tous les pays européens (dont l’Angleterre) qui ont pris peur de la Révolution française. Les défaites recommencent pour la France. Pour faire face à la menace étrangère, la Convention décide la levée en masse de 300 000 hommes pour renforcer l’armée. Dans la commune de votre personnage, un tirage au sort est organisé pour désigner les hommes qui partiront à l’armée. Il n’est pas tiré au sort mais d’autres qui le sont protestent : ils ne veulent pas partir à la guerre. Comment réagit-il ?

O “Leur révolte est compréhensible. Moi-même, j’aurais eu du mal à accepter. Il ne fallait pas déclencher cette guerre : maintenant toute l’Europe est contre nous.”

O “Ils ont raison de se révolter. Il faut désobéir et prendre les armes contre leur maudite république qui, après avoir assassiné le roi, veut tuer ses propres enfants. S’il y a une révolte, j’y participerai, pour Dieu et le roi! Il faut suivre l’exemple des Vendéens!”

Prend-t-il vraiment les armes ?

O “Leur révolte n’est pas acceptable et il faut punir les meneurs, comme en Vendée. Il faut obéir à la loi et servir la nation contre les rois complices de Louis XVI. La guerre est loin d’être gagnée et il faut porter la révolution partout en Europe.”

O “Ouf ! Je n’ai pas été tiré au sort. Quant aux autres, ils n’ont pas eu de chance, c’est tout ...” O “Ça me fait plutôt plaisir de voir des fils de bourgeois partir à la guerre. Pour une fois, ils sont parfaitement égaux avec les fils de pauvres. Tous doivent faire un effort pour défendre la Patrie et ceux qui refusent sont des traîtres. Cette armée va permettre de balayer définitivement les aristocrates.”

O “Je me porte volontaire pour remplacer quelqu’un qui a été tiré au sort et qui ne veut pas partir.” Où est-il envoyé ?

O “Je m’interpose entre la garde nationale et les révoltés pour rappeler l’importance du devoir national. Il faut éviter ce qui s’est passé en Vendée.” A-t-il réussi à calmer la foule ?
Apport magistral : le soulêvement de la Vendée et le début de la Terreur

Fort attachement religieux + tirage au sort + accaparement plus qu’ailleurs des biens nationaux par la grande bourgeoisie  soulèvement de la Vendée

Les députés Girondins, qui s’étaient opposés à la centralisation (accusé donc de laxisme face aux menaces intérieurs et extérieurs) et à l’exécution du roi, sont arrêtés sous la pression des sans-culottes.  gvt montagnard

révolte des Girondins qui s’appuient sur le mécontement des départements de provinces hostile à l’instabilité parisienne, au dirigisme parisien  révolte fédéraliste (terme péjoratif qui remet en cause l’indivisibilité de la République

Dans ce contexte d’agitation extrême, mise en place d’un Comité de salut public pour juguler les menaces intérieures et extérieures avec des pouvoirs d’exception.

Marat : « C’est par la violence que doit s’établir la liberté et le moment est venu d’organiser momentanément le despotisme de la liberté pour écraser le despotisme des rois. »

Danton : « Soyons terrible pour dispenser le peuple de l’être. »

début de la Terreur
Fiche activité 4 : Le gouvernement de la Terreur
20) Mi-juillet 1793. Dans la nuit, quelques hommes viennent frapper discrètement à la porte de votre personnage. Ils se déclarent girondins et veulent se révolter, comme d’autres régions en France, contre l’arrestation et l’exécution de leurs chefs à Paris le mois précédent. Ils demandent à votre personnage de rejoindre leur groupe pour lutter contre les Montagnards et leurs alliés les sans-culottes. Pour eux, l’assassinat de Marat est une excellente nouvelle et cela les encourage à poursuivre la lutte. Que répond votre personnage ?

O “Pas question. Vous êtes les complices de l’assassinat du roi. Vous finirez en enfer avec tous les révolutionnaires.”

O “Je m’oppose comme vous aux sans-culottes : ils sont violents et ils ne recherchent que la mort des plus riches qu’eux. Mais je ne peux pas me révolter.”

O “Je suis d’accord. Les montagnards installent une dictature et les sans-culottes deviennent incontrôlables. Je vous rejoins immédiatement.” Expliquer où il se cache et quelles sont ses actions

O “Vous êtes fous ! Vous êtes des traîtres ! Vous osez vous révolter contre le peuple et ses représentants ? Vous n’êtes que des bourgeois apeurés par la révolution ! Je vais aller vous dénoncer au tribunal révolutionnaire ! Seuls les sans-culottes peuvent poursuivre la révolution pour le bien du peuple !”. Mais les hommes l’assomment et il reste évanoui une partie de la nuit.

O “Je ne suis ni pour ni contre. Et puis je ne veux surtout pas attirer d’ennuis à ma famille. Bonsoir, messieurs” et il leur ferme la porte au nez.

O Il leur promet des armes et de l’argent mais il refuse d’aller se battre avec eux. Il continue à soutenir les Montagnards en public et il aide secrètement les girondins révoltés.
21) Fin septembre 1793. Un tribunal révolutionnaire permanent est créé dans la commune de votre personnage. Il est dirigé par les sans-culottes locaux. Un représentant en mission sévère, envoyé par la Convention, fait appliquer la “loi des suspects” qui permet d’arrêter, de juger et de condamner n’importe qui. Qu’arrive-t-il à votre personnage ?

O Il est arrêté pour “fédéralisme” (soutien aux Girondins révoltés). Ses compagnons de cellule lui disent qu’il risque de passer à la guillotine à cause de son opposition aux Montagnards. Mais il est relâché quelques semaines plus tard. Pourquoi ?

O Il est arrêté pour “modérantisme” car il n’est pas assez en faveur de la révolution. Mais il est relâché quelques jours plus tard. Pourquoi ?

O Il est arrêté pour royalisme et soutien aux aristocrates. Il est enfermé en prison. Ses compagnons de cellule lui disent qu’il risque de passer à la guillotine à cause de tout ce qu’il a dit contre la révolution depuis 1789. Mais il est relâché quelques semaines plus tard. Pourquoi ?

O Pour éviter les vengeances des jaloux, il prend lui-même la tête du tribunal révolutionnaire en essayant de plaire à tous (au représentant en mission, aux sans-culottes, aux modérés). Pour éviter de condamner, il fait traîner les procès le plus longtemps possible.

O Comme personne ne l’a jamais vu ou entendu pendre parti pour un camp ou pour un autre, personne ne songe à l’arrêter.
Apport magistral : vers une remise en cause de la Terreur

La Terreur a permis :

  • une réquisition de l’ensemble des forces vives de la nation et une réorganisation de l’armée  victoires militaires

  • une élimination des opposants à la Révolution  défaite des Vendéens et des Fédéralistes

  • une unification et centralisation du pays

  • la mise en place d’une tentative de démocratie sociale (prix maximum fixé, droit au travail et à l’assistance, abolition de l’esclavage, projet de redistribution de la propriété privée



Mais en même temps, la repression a fait 17 000 victimes et la guerre civile 200 000 morts
Ds ce contexte, les hommes au pouvoir se divisent :

  • une partie demande d’accentuer la Terreur pour aller au bout du projet révolutionnaire. Ce sont les exagérés.

  • une autre partie (Danton), avec les victoires qui s’enchaînent, demande un relachement de la pression de la Terreur : ce sont les indulgents


22) Fin 1793. Des tracts imprimés anonymes circulent dans la commune : “Citoyens ! La France a rétabli la situation militaire : les révoltés vendéens ont été définitivement battus à Cholet, les Fédéralistes girondins ont été écrasés à Lyon, les ennemis étrangers ont été repoussés par des batailles victorieuses menées par nos courageux soldats à Wattignies et à Wissembourg. La France n’est plus en danger. Il faut donc arrêter la Terreur : la France doit retrouver un gouvernement paisible. Il faut arrêter les arrestations et les exécutions : la France doit retrouver la fraternité. Il faut arrêter la tyrannie de Robespierre et ses amis : la France doit retrouver la liberté.” Comment réagit votre personnage ?

O Il est en colère car la Terreur doit continuer pour réussir la Révolution. La Terreur doit débarrasser la France de tous ses traîtres et elle sera plus facile à mener maintenant que les ennemis ont été écrasés. Il va montrer ce tract à la section des sans-culottes et à la mairie pour qu’on arrête les auteurs.

O Il jette le tract au feu en pensant “Ce n’est pas la Terreur qu’il faut arrêter, c’est la révolution.”

O Il jette le tract au feu en pensant “La révolution est allée trop loin.” Il regrette les premières années de la révolution où tout le monde s’entendait si bien ...

O C’est lui qui a fait imprimer ce tract en secret car il sent que Robespierre et ses amis sont de moins en moins appréciés de la population. Il est temps de changer de chefs.

O Il jette le tract sans même le lire car il a peur qu’il lui attire des ennuis.

O Il sourit car le tract exprime exactement ce qu’il pense : Robespierre doit disparaître car il devenu un tyran. La Terreur effraie toute la population.
Année 1794
23) 8 février 1794. Les journaux annoncent que la Convention a voté l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Qu’en pense votre personnage ?

O Il est contre car il pense que l’esclavage permettait de christianiser les esclaves noirs.

O Il est contre car il pense que les colonies vont être agitées par des vengeances et des révoltes d’anciens esclaves libérés.

O Il se dit que les colonies, c’est bien loin et il se demande à quoi peut bien ressembler un Noir.

O Il est pour car enfin l’égalité est la même pour tous, à part les femmes bien entendu.

O Il est contre car il pense que cela va ruiner les colonies dont la richesse reposait sur le travail des esclaves.
Apport magistral : l’exécution de Danton par Robespierre

Enfermé dans sa logique, Robespierre assimile désaccord à l’égard de ses principes comme la mnifestation d’un complot de l’étranger.  il fait exécuter les enragés et les indulgents.
24) Mi-avril 1794. Une bagarre éclate entre les sans-culottes à l’annonce de l’exécution de Danton et de Desmoulins par Robespierre. Certains soutiennent Robespierre et d’autres Danton et Desmoulins. L’affrontement est violent car les opposants commencent à sortir des armes et les premiers morts jonchent le sol. Que fait votre personnage ?

O Il est content de voir des sans-culottes et des Montagnards s’entre-tuer, pour venger les Girondins.

O Il appelle la Garde nationale et fait arrêter les partisans de Danton et de Desmoulins : ce sont les Montagnards qui commandent et il ne faut pas prendre de risques.

O Il prend part à la bagarre du côté des partisans de Robespierre car il faut continuer la Terreur pour réussir la Révolution. Si Robespierre est dur, c’est pour faire triompher la Révolution

O Il est content de voir des révolutionnaires s’entre-tuer. Qu’ils continuent ainsi !

O Il se réfugie chez lui de peur d’être blessé.

O Il prend part à la bagarre du côté des partisans de Danton et de Desmoulins car ces chefs voulaient arrêter la Terreur. Il faut que la tyrannie de Robespierre cesse
Apport magistral : une campagne de déchristianisation

Dans certains départements, sous l’impulsion de quelques radicaux montagnards, une vague de déchristianisation touche brutalement la société. Prêtres, destiués, églises dévastées, livres brûlés marquent – inégalement – le pays. Le culte de la Raison est introduit.
25) Juin 1794. Les sans-culottes viennent de piller l’église de la commune. Une grande partie du mobilier et des statues a été détruite. Les objets précieux ont été confisqués pour être vendus. L’église a été transformée en écurie. Le curé, qui avait pourtant prêté serment de fidélité à la nation et qui soutenait la Révolution, a été battu, déshabillé, hué : il a traversé la commune assis sur un âne et les enfants lui jetaient des ordures. “Il faut détruire l’ancienne religion comme nous avons balayé l’ancienne monarchie” a déclaré le chef des sans-culottes. Le maire, pour calmer tout le monde, a annoncé qu’une grande fête en l’honneur de l’Etre Suprême allait être organisée, comme Robespierre l’a fait à Paris. Le maire demande à votre personnage de l’aider à organiser cette fête. Que répond votre personnage au maire ?

O Il ne répond pas mais il lui lance un regard noir et pense : “Notre sainte religion est encore une fois bafouée. Ils ont osé profaner une église ! Ils finiront en Enfer ! Et vous avec !”

O “Il faut respecter la liberté religieuse. Il est lamentable de s’en prendre à un curé et cette fête de l’Etre Suprême est une vraie farce. Ne comptez pas sur moi.”

O “Il ne faut pas s’en prendre à un curé qui a prêté serment de fidélité à la nation. Si vous le protégez, j’accepte de participer à votre fête de la l’Etre machin.”

O “C’est parfait. Les curés doivent disparaître de France car ils ont toujours soutenu la contre-révolution : voyez ce qui s’est passé en Vendée ! Si ce prêtre n’était pas un traître, il allait sûrement le devenir. J’espère que l’Etre Suprême deviendra le dieu de la révolution et unira les Français. Je vous aiderai à organiser cette fête.”

O “Désolé, je dois aller rendre une visite à ma vieille mère qui est malade.”

O “Oui, bien sûr, je vous aiderai. A cette occasion, je peux prononcer un discours sur la Vertu ?”
Apports magistraux : pour un bilan de la terreur

Sondage : un rejet des violences

Bilan : l’effort et l’incontestable élan national qui mobilise les soldats permettent aux armées de repousser les ennemis au-delà des frontières et de contrôler les zones de contre-révolution.

Les oppositions sont éradiquées.

Mais une grande partie de la population est lasse des violences. D’autant plus que ces violences s’exercent davantage pour des motifs personnels qu’à des raisons politiques.

Peur généralisée notamment des Conventionnels. Campagne d’information montrant Robespierre comme un tyran. Accusation de Robespierre le 8 thermidor qui est exécuté le lendemain.
26) Fin juillet 1794. Une fête spontanée se déclenche dans la commune car Robespierre et ses amis ont été arrêtés et guillotinés à Paris. “Le tyran est mort ! La Terreur est finie ! Vive la liberté !” crie et chante une grande partie de la population. Un groupe de jeunes gens veut entraîner votre personnage à danser autour de l’effigie de Robespierre qui brûle dans un grand feu de joie. Comment réagit votre personnage ?

O Il accepte avec joie car la liberté est revenue.

O Il refuse car tous les chefs révolutionnaires ne sont pas encore morts.

O Avec ses amis sans-culottes, il déclenche une bagarre générale pour venger Robespierre et en criant “Vive la Terreur !”. Il ensuite est arrêté, emprisonné et on lui promet la guillotine. Mais il est libéré quelques semaines plus tard. Pourquoi ?

O “Non merci, je ne sais pas danser.”

O Il se montre partout dans la fête en annonçant qu’il était l’auteur du tract qui réclamait il y a déjà six mois la chute de Robespierre. On l’applaudit. Il fait un beau discours sur le retour de la liberté et la fin de la Révolution. Il demande l’ouverture de toutes les prisons et l’arrestation des sans-culottes.
Sondage : soulagement ou regret vis-à-vis de l’exécution de Robespierre.
Années 1795 à 1799 : le Directoire
27) La Terreur est supprimée, les chefs sans-culottes sont arrêtés et exécutés, la liberté religieuse est à nouveau reconnue, les tribunaux révolutionnaires sont fermés. Comment réagit votre personnage ?

O Il attend que ça passe.

O “La liberté règne à nouveau en France, tant mieux.”

O “C’est lamentable. La révolution fait marche arrière.”

O “C’est un bon début pour un rétablissement de la monarchie absolue.”

O Il dirige toutes ces décisions dans sa commune.
Organigramme 5 p. 205 « La Constitution de l’an III »

élaboration d’une nouvelle constitution : le Directoire

  • Volonté de stabilisation  éviter à la fois un retour à la monarchie et enlever au peuple tout rôle politique

  • Pouvoir aux seuls propriétaires

ils ont intérêt à défendre les lois

ils sont instruits pour gouverner
Fiche activité : remplissez la dernière ligne du tableau « une révolution, des révolutions »
Fiche : Compléter le graphique chronologique « D’une souveraineté de droit divin à une souveraineté nationale ? »
28) Fin septembre 1795. Votre personnage apprend la proclamation de la nouvelle constitution, le Directoire, qui supprime le suffrage universel, rétablit le suffrage censitaire pour les plus riches et qui divise le pouvoir exécutif entre cinq “directeurs”.

Fait-il partie des riches électeurs ?

Que pense-t-il de cette nouvelle constitution ?

O Elle est satisfaisante car le bas-peuple ne fera plus régner ses lois en France.

O Elle est satisfaisante car ainsi, personne n’aura le pouvoir pour lui seul, comme Robespierre.

O Elle ne vaut rien puisque c’est encore une maudite république. Il va être temps d’organiser un coup d’Etat pour faire revenir un roi en France. Je vais contacter les émigrés qui reviennent en France.

O C’est écoeurant. Le peuple a perdu tous ses droits. Les bourgeois ont récupéré le pouvoir pour eux seul..

O J’espère que cette nouvelle constitution apportera plus de tranquillité.

O Il essaie de se faire élire à la nouvelle assemblée. Réussit-il ?

Quel est son programme ?
29) début 1796. Votre personnage se rend au marché pour acheter quelques toises de tissu pour se faire confectionner des vêtements. Le marchand lui rétorque que les mesures ne se font plus désormais en toises mais en mètres, dont la valeur est unique pour toute la France, contrairement aux multiples poids et mesures qui existaient avant. Comment réagit votre personnage ?

O “C’est parfait ! Et puisque vous aimez tant la République, je vais vous payer en assignats.”

O “C’est une excellente nouvelle. Enfin les poids et les mesures ne seront plus différents d’un village à l’autre.”

O “Puisque c’est obligatoire ...”

O “J’ai toujours compté en toises, je ne vois pas pourquoi je devrais changer.”
Apport magistral : l’accroissement des contrastes économiques

enrichissement d’une partie de la moyenne et de la grande bourgeoisie

 libéralisme éco

 profit lié à la guerre

ruine d’une grande partie des rentiers

 forte augmentation des prix

misère du petit people

 forte augmentation des prix

 pas de communaux
30) La misère n’a pas disparu, au contraire, elle a augmenté alors que les riches devenaient encore plus riches. Qu’arrive-t-il à votre personnage durant cette période ?

O Il s’enrichit énormément. Comment ?

O Il s’appauvrit énormément. Pourquoi ?

O Il reste à peu près au même niveau de richesse mais il connaît des problèmes. Lesquels ?
Apport magistral : l’instabilité politique du Directoire

volonté de la République du juste milieu

réprime la conspiration des égaux organisée par l’ancien montagnard Babeuf dans le but d’organiser une communauté de biens (1796)

 lutte contre les royalistes
difficulté d’instaurée une majorité stable des modérés

 nombreux coups d’état avec l’aide de l’armée

constitution violée avec annulation des élections qd victoire des monarchistes et des jacobins.
31) Le Directoire n’est pas stable : les royalistes (qui voulaient rétablir la royauté) et les jacobins (qui voulaient un retour du pouvoir au peuple) ont organisé en tout cinq coups d’Etat pour prendre le pouvoir. Le pouvoir n’arrête pas de changer de main. Dans le pays, le brigandage se développe. Qu’en pense votre personnage ?

O Il s’arrange à être toujours dans le camp des vainqueurs.

O Il participe aux coups d’Etat jacobins pour redonner le pouvoir au peuple et éviter le retour du roi. Il a été très déçu de l’échec de Babeuf en 1796.

O Il est désolé de cette instabilité. Il veut un retour à l’ordre et au calme.

O Il participe aux coups d’Etat royalistes, comme en 1795 et 1797, car il veut le retour du roi. Il est déçu car ces coups d’Etat ont échoué au dernier moment, mais il ne baisse pas les bras et veut recommencer.
Apport magistral : une politique de conquêtes militaires  accroissement du rôle de l’armée

 rétablir les finances de l’Etat
32) Le Directoire s’est lancé dans des conquêtes en Europe et même en Egypte en 1798, sous la direction d’un très jeune général, un certain Napoléon Bonaparte, déjà victorieux en Italie en 1797. Le Directoire crée même en 1798 le service militaire obligatoire pour tous.

Est-il concerné par le service militaire ?

Si oui, où est-il envoyé ?

Que pense-t-il de ces conquêtes du Directoire ?

O “Pourvu que je ne sois pas enrôlé ...”

O “Avec ces conquêtes, la révolution va enfin gagner toute l’Europe ! Nous créons des républiques-soeurs ! Ce général est un grand républicain.”

O “Ces conquêtes sont inutiles, coûteuses et dangereuses. Que va-t-ton faire en Egypte ? Le service militaire est une atteinte à la liberté. Ce Bonaparte n’est qu’un ambitieux.”

O “J’espère que la France sera battue pour faire revenir le roi en France. Ce Bonaparte est un homme à abattre car il a réprimé nos tentatives de coup d’Etat. Ce noble est un traître.”

O “Ce Bonaparte, c’est l’homme qu’il nous faut pour rétablir définitivement l’ordre et la paix en France. Qu’on lui donne tous les pouvoirs pour mettre fin à ce Directoire incapable !”

O Il organise la publicité de Bonaparte pour le faire connaître et montrer à la population que Bonaparte doit venir prendre le pouvoir en France.
Années 1799
33) 10 novembre 1799. Votre personnage apprend le coup d’Etat de Bonaparte, qui vient de renverser le Directoire par la force, avec l’aide de l’armée. Bonaparte s’est nommé “consul” avec deux autres hommes. Il a tous les pouvoirs en main. Bonaparte déclare “Citoyens, la révolution fixée aux principes qui l’ont commencée : elle est finie.” Qu’en pense votre personnage ?

O “La Révolution ne doit pas se terminer : le pouvoir doit revenir au peuple qui doit sortir de la misère.”

O “La Révolution ne me semble pas finie car le pouvoir revient dans les mains d’un ancien révolutionnaire.”

O “La Révolution est finie car le pouvoir revient dans les mains d’un seul homme.”

O “La Révolution sera vraiment finie quand le roi reviendra au pouvoir.”

O “J’espère que la Révolution va effectivement se terminer et que l’ordre, la paix et la prospérité vont revenir.”
BILAN PERSONNEL DE LA RÉVOLUTION.
1) Quel âge as-tu en 1815 ?
2) Ta famille s’est-elle modifiée ?
3) Ta richesse s’est-elle modifiée ?
4) Où résides-tu à cette date ?
5) Retracez dans les grandes lignes de tes évolutions politiques.
6) La Révolution a-t-elle été un apport bénéfique toi (en terme de droit, d’économie…). Justifiez votre réponse.
7) A quoi aspires-tu ?
8) Pour toi, qu’est-ce que la révolution ? Qu’elle principe en retiens-tu ?
POUR UN PREMIER BILAN DE LA RÉVOLUTION EN 1799
Bilan économique et social
Les grandes répartitions restent à peu près stables :

  • le pays est toujours peuplé par une masse rurale considérable, aux hiérarchies sociales inchangées. Les plus pauvres n’ont rien gagné au cours de la Révolution

  • les industries restent dispersées et leur impulsion faible

  • Paris a été consacré comme capitale politique et administrative


Bilan économique :
Qui s’est enrichit ?

Qui s’est appauvrit ?

_ La propriété a été bousculée :

  • la propriété cléricale a disparu, le clergé n’est plus le 1er ordre du royaume

  • la noblesse a perdu une partie de ses propriétés, inégalement selon les régions

  • la catégorie des propriétaires a été renforcée par l’arrivée de la bourgeoisie. Elle a acquis l’essentiel des pouvoirs politiques, elle composera la base de la société du XIXe s.

  • les paysans capables d’intervenir dans les échanges commerciaux ont pu profiter des variations monétaires pour se libérer de leurs dettes, thésauriser ou acheter des terres


Bilan social :
Incontestablement le sentiment de l’unité nationale – et du nationalisme – s’est diffusé et répandu
Bilan pour le clergé

_ Le clergé a été très durement affecté :

  • prêtres et religieuses exilés, tués, passés à la vie civile

  • une minorité a tranversé la Révolution ms sera mal intégrée par le Consulat

  • la reconstruction du clergé sera l’œuvre du début du XIXe s.


Bilan pour la noblesse

_ La noblesse est, paradoxalement, devenue un milieu fermé, distinct du reste de la société. Elle n’a pas perdu tout pouvoir économique, loin s’en faut ; dans certaine région, elle a même renforcé son prestige, qui lui assurera le contrôle politique tout au long du siècle suivant.
Bilan pour la bourgeoisie

_ La bourgeoisie s’est renforcée et diversifiée :

  • les achats de terres lui ont été directement

  • il ne s’agit pas d’une bourgeoisie industrielle, ms du renforcement des élites composites d’avant 1789

Ils ont profité de la liberté d’entreprendre.
Bilan pour la paysannerie

_ La paysannerie reste considérable, et diverse. Les « coqs de village » ont acquis une indépendance qui va être la base sociale.
Bilan pour le monde ouvrier

_ Le monde ouvrier demeure minoritaire.
Bilan politique

La Révolution unanime ?

Pour votre personnage qu’est-ce qui incarne le mieux la Révolution ?

  • 1789

  • 1792

  • Rien, une succession d’évt sanglant

 selon les positionnements, différentes perceptions de la Révolution
La formation d’une nation

La nation est formée par l’ensemble des citoyens.

 elle est source de toute légitimité  souveraineté nationale qui reste partielle

 conscience d’appartenir une même communauté civique, jurdiquement égaux, avec des droits et des devoirs (défense armée de la patrie)

 territoire français défini comme indivisible (« La république est une et indivisible »)  centralisme

 uniformisatin du droit, de la justice, de la fiscalité

 le français est obligatoire dans tous les actes publics, et son enseignement encouragé

 constitution d’une mémoire nationale avec l’élaboration de symbole (la marseillaise, le drapeau tricolore) et une devise

 La révolution a proclamée le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la primauté de la volonté nationale sur les décisions arbitraires des monarques. La France lègue l’idée de nation qui se propage tout au long du XIXe s. Ms en présentant leur pays comme la « grande nation » qui doit dominer les autres, les Français trahissent les principes mêmes qu’ils ont affirmés.

L’apprentissage de la politique. On passe de l’Ancien Régime où la politique appartient aux élites à une vie politique réelle et élargie. Ceci passe par un certain nombre de vecteurs (les clubs, la presse…). Reste que toute les franges de la population ne participe pas à la vie politique du pays (femmes), ou du moins pas sur l’ensemble de la période (distinction entre citoyens passifs et citoyens actifs).

Difficile apprentissage de la démocratie

 pb de la minorité

 peut-on donner le droit de vote à tous ? Pourquoi ?

 quelle démocratie instaurée : celle de la liberté, celle de l’égalité
Quels bouleversements politiques ont été consacrés par la Révolution ?

  • La liberté individuelle  DDH

  • L’égalité juridique  fin des privilèges

  • La nation  le sentiment national s’est largement diffusé  la souveraineté nationale comme source de légitimité

  • Le centralisme : « la République est une et indivisible
1   2   3   4

similaire:

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconI – le role, la participation des femmes dans la revolution francaise
«Essai sur l’admission des femmes au droit de cité», juillet 1790, extrait de Bosc, Les Voix de la Révolution, Documentation française,...

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconLes gauches européennes : révolution, contre-révolution, anti-révolution...
«Histoire universitaire de la Révolution», in F. Furet, M. Ozouf (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris,...

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconL’héritage de la Révolution française
«le siècle qui va de 1789 jusqu’aux années 1880 pourrait s’appeler le siècle de la Révolution française»

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconMinistère des affaires étrangères Des clips pour apprendre n° 10 Spécial
«France Feelings» pour porter un nouveau regard sur la civilisation française contemporaine

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconLa révolution française est en difficulté
«sans-culotte» qui veulent la révolution, battent les soldats du roi de Prusse et font reculer l'armée ennemie

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française icon→ quelle construction d'un regard sur l'Autre ? Quelle histoire du regard sur l'Autre ?

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconRévolution française ou Révolution atlantique ?
«noblessisation» des administrations. → dès lors, IL y a conflit avec la Chambre. La chambre est dissoute

Introduction : Un regard multiple sur la Révolution française iconEnseigner la Révolution française en classes de cm2 et de Quatrième
«Révolution», IL est défini comme un changement brusque, profond. Très vite les élèves l’associent à des adjectifs, tels que technologique....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com