Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching





télécharger 222.81 Kb.
titreCe programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching
page3/5
date de publication10.05.2017
taille222.81 Kb.
typeProgramme
h.20-bal.com > droit > Programme
1   2   3   4   5

Écouter

Bas du formulaire
INTRODUCTION AU MODÈLE DE REPROGRAMATION DE L’AMYGDALE POUR LE SFC

L'explication que je m'apprête à donner est une simplification de mon travail qui a été publié dans une revue médicale appelée « Medical Hypotheses », en 2002 Volume (Medical Hypotheses 59, Numéro 6, 12 Novembre 2002, Pages 727 à 735). Il est disponible en ligne à www.CFSrecovery.com. Je recommande fortement de jeter un oeil sur ce document après avoir regardé cette session, même si vous n'avez pas de formation médicale. J'ai d'abord publié ce travail en ligne en 2000. Avant de commencer cette explication, permettez-moi de souligner certaines définitions et quelques idées que je vais utiliser:
Écouter

Lire phonétiquement

Dictionnaire - Afficher le dictionnaire

Traduction de sites Web

Utilisez Google Traduction autrement

  • clapper-b80Touchez un public international. Ajoutez des sous-titres traduits à vos vidéos YouTube.

  • translate_robot-lb80Traducteurs, robots ou extra-terrestres ? Découvrez la technologie qui se cache derrière Google Traduction et de quelle manière vous pouvez nous aider à l'améliorer.

  • suitcase-br80Partez avec des guides de conversation et de prononciation dans votre poche ! Installez notre application Android avant votre séjour à Rio.

  • pizza_box-y80Cherchez les meilleures recettes de pizza, en italien ! Exploitez toute la puissance de la Traduction des recherches Google.

L'ESPRIT CONSCIENT ET L’ESPRIT SUBCONSCIENT

Notre esprit à tous, est constitué d’une partie consciente et d’une partie inconsciente. La partie consciente de notre esprit est la partie, qui, par définition, est consciente, et m'écoute en ce moment, rationalisant et analysant ce que je dis. Cette partie de votre esprit est en fait très faible, elle est plus comme un projecteur qui se concentre sur une chose à la fois plutôt qu’une section biologique identifiable de votre cerveau. Cependant elle est généralement associée avec le cortex, ou partie extérieure de votre cerveau.

Votre subconscient est un cerveau plus ancien que la plupart des animaux possèdent, et traditionnellement, il a été associé seulement avec les émotions et la mémoire. Cependant, je dirais que le subconscient est beaucoup plus que cela. L'inconscient est une combinaison de tous vos souvenirs, fonctions corporelles, réactions émotionnelles, croyances, et bien plus encore. Il pourrait également être défini comme toute l'intelligence de votre corps qui fait fonctionner les choses, qui est en dehors de votre conscience et de votre contrôle de chaque instant.

Écouter

Lire phonétiquement
L'AMYGDALE, UNE PART IMPORTANTE DE L'INCONSCIENT

Dans votre cerveau inconscient se trouve une structure appelée l'amygdale. C'est une structure en forme de petite amande dans ce qu'on appelle le système limbique du cerveau, et il y en a en fait deux.

Écouter

Lire phonétiquement

Dictionnaire - Afficher le dictionnaire

Traduction de sites Web

Utilisez Google Traduction autrement

  • clapper-b80Touchez un public international. Ajoutez des sous-titres traduits à vos vidéos YouTube.

  • translate_robot-lb80Traducteurs, robots ou extra-terrestres ? Découvrez la technologie qui se cache derrière Google Traduction et de quelle manière vous pouvez nous aider à l'améliorer.

  • suitcase-br80Partez avec des guides de conversation et de prononciation dans votre poche ! Installez notre application Android avant votre séjour à Rio.

  • pizza_box-y80Cherchez les meilleures recettes de pizza, en italien ! Exploitez toute la puissance de la Traduction des recherches Google.




Haut du formulaire

Saisissez du texte, l'adresse d'un site Web ou importez un document à traduire.

Annuler

Écouter

Bas du formulaire

Beaucoup de réactions émotionnelles sont traitées par l'amygdale, y compris la peur et la colère. Une de ses principales fonctions est de protéger le corps contre le danger. Pour ce faire, elle collecte des informations sur le monde extérieur à travers les 5 sens, nous les appellerons stimuli, et interprète ensuite si ces stimuli représentent une menace.

Haut du formulaire

MACROBUTTON HTMLD

Saisissez du texte, l'adresse d'un site Web ou importez un document à traduire.

Annuler

Écouter

Bas du formulaire

Donc, sur le côté gauche du diagramme, vous pouvez voir que les stimuli arrivent de la gauche à travers les sens. Toutes les informations sont regroupées dans une structure du cerveau appelée thalamus. Le thalamus envoie ensuite ces informations toutes prêtes à être interprétée dans l'amygdale, puis l'amygdale crée une réponse appropriée. Si c’est dangereux, elle crée alors une réponse de protection utilisant les connexions qu’elle a avec de nombreuses autres structures cérébrales et dans le corps entier. Dans le diagramme suivant, vous pouvez voir qu'il y a des stimuli entrants sur la gauche, ils se interprétés par l'amygdale afin de savoir si quelque chose est dangereux ou non, et puis l'amygdale déclenche les réponses sur le côté droit.


Haut du formulaire
Permettez-moi de vous donner quelques exemples de la façon dont fonctionne l'amygdale dans la pratique. Dans le premier exemple, imaginez que vous êtes dans la forêt et que vous avez vu un bâton sur le sol qui ressemblait à un serpent. L'amygdale utilisera les informations transmises par vos yeux et décidera que ça pourrait être un serpent. Vous ressentirez donc immédiatement une réaction de peur et l’envie de fuir. Dans ce premier exemple, nous pouvons voir que l'amygdale n’a pas toujours raison, parfois elle se trompe seulement sur la prudence à avoir. Dans un deuxième exemple, imaginez que vous vous engagez sur la route et qu’un autobus fonce vers vous. Votre sens entendent et voient le bus, puis transfèrent ces l'information instantanément à votre amygdale. L'amygdale a à prendre une décision en une fraction de seconde pour savoir quoi faire, et elle enverra instantanément des signaux électriques à vos jambes pour vous remettre sur le trottoir. Tout cela va se passer en millisecondes sans que votre esprit conscient soit impliqué. Vous pouvez en voir les avantages, car si votre esprit conscient avait été impliqué, il aurait été trop long de traiter toutes les informations.

Maintenant, que se passe t-il quand on se rend compte qu’on a failli se faire écraser par un bus? Je suis sûr que vous ressentiriez un frisson en remontant sur le trottoir. Ce frisson sera probablement accompagné d'une certaine anxiété ou de peur, en gros un sentiment de "Oh mon Dieu, j'ai failli me faire écraser par un bus!" Permettez-moi de vous expliquer ce qui se passe.


Haut du formulaire
Dans le diagramme, l'amygdale a envoyé un message vers le bas vers l'esprit conscient, le remplissant ainsi de pensées de peur, visibles sur le côté droit. C'est alors que vous vous dîtes "Oh mon Dieu, j'ai failli me faire écraser par un bus ... Je dois faire plus attention la prochaine fois" et vous frémissez à l’idée de ce qui aurait pu arriver. La raison pour laquelle l'amygdale fait cela, c'est pour vérifier que les autobus sont dangereux. Elle sait que vous êtes plus intelligent qu'elle ne l'est, et qu’il pourrait y avoir une raison pour laquelle les autobus ne sont pas dangereux. Elle entre dans un dialogue avec votre esprit conscient (le conscient).

Dès que cela se produit consciemment et que vous sentez ce sentiment de peur, si vous ne le remettez pas en question, vous envoyez sans le savoir un message à l'amygdale confirmant que c'était correct, que les autobus sont dangereux. Elle doit vous protéger la prochaine fois qu’il y a un bus. La logique que l'amygdale utilise est: si je peux créer des pensées et des sentiments d’inquiétude dans l'esprit conscient sans que ceux-ci soient interrompus, alors les réponses de protection que je déclenche doivent être correctes. Si l’esprit conscient ne conteste pas ce que je lui ai fait ressentir, ça signifie que mes actions étaient justifiées. Cependant, si l’esprit conscient n'est pas dérangé par le danger, pense que ce n’est pas si grave et ne croit pas en ce sentiment de peur, alors peut-être que les bus ne sont pas si dangereux que ça.
Haut du formulaire

Un autre exemple qui fonctionne avec le schéma, c’est quand vous vous sentez stressé(e) parce que votre patron attend de vous que vous terminiez un projet. Ces mécanismes de protection ont été conçus pour nous protéger contre les dangers physiques, mais dans le monde moderne nous n’en rencontrons plus tant que ça. À la place, les dangers sont souvent de nature émotionnelle et psychologique.

Pouvez-vous voir à quel point ce système fonctionne, et comment il a été perfectionné au cours de millions d'années d'évolution pour nous protéger des dangers ? Il crée la meilleure réponse possible, en fonction de vos expériences antérieures, mais vérifie aussi avec l'esprit conscient au cas où vous auriez changé d'avis quant à savoir si quelque chose est dangereux ou non. En fait nous sommes là aujourd'hui grâce en grande partie à nos amygdales qui font que nous survivons.

Cependant, ce mécanisme de protection contient également des indices sur le SFC. Ces mécanismes de protection inconscients peuvent parfois être programmés pour nous surprotéger, et c'est alors que des problèmes peuvent survenir. Un exemple de ceci peut être une phobie ou une attaque de panique, où l'amygdale nous surprotège et nous fait ressentir de l'anxiété par rapport à quelque chose dont on ne devrait pas s’inquiéter. Donc, si quelqu'un a la phobie des araignées, c’est l'amygdale qui a une réaction excessive à l'araignée et emporte l’esprit conscient avec elle.


Reprogrammer REPROGRAMMER L’AMYGDALE

Donc, comme on le voit, l'amygdale utilise les informations entrantes, décide si elles sont dangereuses, et déclenche une réaction de lutte ou de fuite, qui est en fait vraiment conçue pour les dangers physiques. Si elle le fait, c’est parce qu’elle a appris à le faire en réponse à quelque chose, et que votre esprit conscient lui a donné sa bénédiction. À titre d'exemple, étudions la peur d’effectuer un projet au travail ou à l’école. Quelqu'un comme votre patron ou votre professeur peuvent vous remettre un projet, et vous pouvez avoir une réaction de peur instantanément, c’est-à-dire que votre amygdale voit le projet comme une menace parce qu'elle estime que vous ne pouvez pas faire un bon travail, ou que vous n’êtes pas en mesure de le faire à temps, quoi que ce soit. L'amygdale envoie alors un message chargé d'émotion à l'esprit conscient en disant "Hé, c'est un truc effrayant!" Maintenant, si votre esprit conscient s'emballe, alors vous envoyez un message à l'amygdale en disant: «Oui tu as raison, c'est un truc effrayant!" Donc si vous permettez à votre esprit conscient de se laisser emporter par ces pensées de façon répétée, l'amygdale va déclencher une réaction de stress à chaque fois qu'un projet vous sera remis. Cependant, cette réponse peut être reprogrammée et nous le faisons tout le temps dans nos vies. Il y a probablement des choses dont vous aviez peur mais dont vous n’êtes plus effrayé à présent, c'est juste la façon dont vous avez conditionné votre esprit à penser - et vous avez toujours le pouvoir de le faire.

Donc dans cet exemple, il se peut qu’un jour votre patron vous remette une autre tâche ou un autre projet, mais que cette fois-ci vous reconnaissez agir de façon exagérée, et vous ne prenez pas peur, mais vous vous dîtes «Ça va aller, je vais finir ce projet!" Au moment où vous vous dîtes ça, vous commencez à reprogrammer votre amygdale pour qu’elle ne réagisse plus aux projets. Et si vous faites cela à plusieurs reprises, l'amygdale reçoit très vite le message et ne réagit plus ... mais pourquoi le fait-elle? L'amygdale sait que vous savez mieux qu’elle, et elle sera à votre écoute, c'est votre serviteur, elle fait ce que vous voulez qu'elle fasse. Vous demanderez peut-être si l'amygdale est mon serviteur pourquoi ne pas simplement faire ce que je veux qu'elle fasse? Eh bien, vous devez communiquer avec elle de la bonne façon, si vous êtes juste contrarié, elle ne vous écoutera pas. Si vous êtes fâché, que vous vous angoissez au sujet de quelque chose, ça ne fera qu'empirer. Mais elle peut être reprogrammée si vous n’adhérez plus à ses réactions de peur, mais choisissez plutôt d’interrompre ses comportements négatifs et de faire autre chose.
RÉSUMÉ DES PRINCIPAUX POINTS

En résumé voici jusqu’à présent les points clés de cette section:

  • Nous avons un esprit conscient et un esprit subconscient, à l'intérieur du subconscient se trouve l'amygdale

  • Le rôle de l'amygdale est de décider si quelque chose nous menace, et de libérer une réponse appropriée pour nous protéger, impliquant souvent une réaction de lutte ou de fuite

  • La réaction de lutte ou de fuite est également connue comme la réponse au stress, ou la stimulation du système nerveux sympathique

  • Nous pouvons parfois, inconsciemment, programmer l’amygdale à s’inquiéter, voire s’ angoisser pour des choses dont nous ne voulons pas avoir peur

  • Grâce à notre esprit conscient, nous pouvons toujours reprogrammer l'amygdale

Nous allons maintenant passer à l'explication des causes du SFC, et nous utiliserons les concepts de l'esprit conscient, de subconscient, et d'amygdale dans notre explication.

LA CAUSE INITIALE DU SFC

Alors, comment débute le SFC? Dans cette section, nous allons envisager les premiers facteurs qui causent le SFC, ainsi que des facteurs qui le pousse à continuer. Dans mon expérience avec la plupart des gens atteints, l'état a tendance à se manifester au cours d'une période particulièrement stressante de la vie. En fonction de ce que nous venons d’évoquer, vous pouvez imaginer ce qui se passe.


Beaucoup de stimuli parviennent à l'amygdale par le côté gauche. L'amygdale les perçoit beaucoup comme une menace, et elle envoie des pensées chargées d'émotions à l'esprit conscient sur le côté droit, afin qu’il nous avertisse de la menace, afin que nous puissions y faire face. À l’époque, vous avez pu vous sentir dépassé par ces pensées négatives, lorsque l'amygdale recevait beaucoup de messages sur le côté gauche indiquant que vous étiez en danger. En fait, beaucoup de gens parlent de ce sentiment d'être dépassé au début de la maladie, de ne pas être capable de gérer, et d’un sentiment de "je ne peux pas faire face". C'est essentiellement la raison pour laquelle l'amygdale continue à se sentir menacée, et vous fait vous sentir consciemment menacé.


Maintenant, ce n'est pas vrai dans tous les cas, une minorité de personnes développent un SFC quand les choses vont bien en général. Cependant quand j’approfondis, il y a souvent des contraintes inconscientes, par exemple des choses qu'ils n'ont pas traités, des questions non résolues, et d'autres choses. Un certain nombre de personnes développent un SFC à l'université et affirment qu'ils passaient un bon moment. Mais à regarder de plus près, ils viennent à comprendre qu'ils étaient aussi dans un tout nouvel environnement avec probablement une mauvaise alimentation, boisson, le stress des examens, la charge de travail, étaient loin de chez eux, avec souvent le stress de l'intégration sociale avec un nouveau groupe de pairs. Donc, ce qui peut être stressant pour nos amygdales, on peut penser que ça ne l'est pas pour nous. Le déclencheur du SFC le plus courant que j'ai rencontré a été une charge de travail excessive et d'autres contraintes en matière d'emploi. D’ailleurs, de nombreuses personnes disent qu'ils ont commencé à remarquer des symptômes liés à la fatigue avant le début de la maladie, et ils s'étaient sentis au bord du gouffre pendant un bon moment. Posez vous la question de savoir si cela s'applique à vous.
Ce stress, en passant, peut être mental, émotionnel et/ou physique. Par exemple, j'ai traité des gens qui ont souffert de la violence psychologique d'un partenaire pendant des années avant de contracter le SFC (stress émotionnel), et d'autres personnes qui faisaient de l’exercice à outrance avant de le contracter (stress physique). Il tend à être une combinaison des trois pour la plupart des gens.

C’est maintenant le moment où un peu de neurologie du cerveau vient nous aider à comprendre comment le SFC débute. Souvenez vous que j'ai parlé de l'amygdale en état d'alerte. C'est le moment où l'amygdale est ce que nous appelons «sensibilisée» - cela signifie, puisqu’elle est en état d'alerte à cause de tous les stimuli stressants venant des sens, qu’elle peut rester en état d'alerte face à tout et il est difficile pour elle de se calmer.

Dans le schéma, on peut voir comment les stimuli arrivent de la gauche et sont magnifiés par le thalamus, qui est lui aussi devenu sensibilisé. C’est représenté par la loupe. Fondamentalement, le thalamus magnifie tout ce qui le traverse. Ces messages sont ensuite envoyés à l'amygdale. Imaginez que l'amygdale est comme un curseur de contrôle de volume qui monte et qui descend comme vous pourriez le voir sur une chaîne hi-fi ou un téléviseur. Le curseur voit comment vous vous sentez, et est parfois appelé le « thermomètre d'anxiété ». Quand l'esprit est détendu, le curseur est en bas, et les stimuli sont dans l'amygdale, mais l'amygdale est sobre et ne répond pas de façon spectaculaire. Toutefois, lorsque l'amygdale est sensibilisée, le curseur est au top, prêt à répondre à tout stimulus qu’il se sent.

Alors, imaginez votre amygdale tout le temps en action, et quand c’est le cas, elle déclenche un tas de changements dans le corps par le biais de ce qu'on appelle le système nerveux sympathique. Il utilise une variété de voies, l'une d’elle étant une structure du cerveau appelée l'hypothalamus. Les hormones de stress sont libérées dans le sang en permanence, les muscles se tendent, l'adrénaline envahit le corps, la digestion est arrêtée, le sang est dirigé vers les muscles, le sucre est libéré dans le sang, toute une série de changements se passent dans le corps. Comme nous l’avons tous entendu, lorsque nous avons du stress dans notre organisme ça affecte notre système immunitaire. La puissance du système immunitaire est réduite, donc il ne peut plus réagir face aux virus, bactéries ou autres dangers toxiques. Par conséquent, il est attaqué.

En résumé, jusqu’à présent nous avons vu que l'amygdale était en état d'alerte élevé, l’esprit et le corps sont stressés parce qu’ils essaye de dépasser ce que vous traversiez à l'époque.

Des études montrent qu'environ 70% des personnes atteintes du SFC se souviennent d'avoir contracté un virus ou déclenché une intoxication au début de leur maladie, dont ils semblaient ne jamais se remettre. Quand le corps fait face à un virus/toxine, il perçoit qu'il est menacé et détourne l'énergie des fonctions non essentielles afin de lutter contre le virus. À titre d'exemple, nous, avons tous fait l'expérience de la grippe où le corps entier fait mal, nous nous sentons faibles, nauséeux, et nous blâmons pour cela le virus de la grippe. Toutefois, ce n'est pas nécessairement le virus de la grippe elle-même qui est à l'origine de ces symptômes, c’est le déclenchement du système immunitaire qui détourne les ressources destinées à d'autres fonctions dans le corps.

Il y a donc pour l’instant, deux choses qui coïncident dans le corps:
1. Une période particulièrement stressante dans la vie du patient, mentalement, émotionnellement ou physiquement. Cela réduit la puissance du système immunitaire.
2. Un virus/bactérie/autre toxine dans 70% des cas.


En raison du stress, le virus semble être actif plus longtemps que d'habitude chez un grand nombre de patients. Parce que le système immunitaire est diminué, la personne se sent longtemps faible. Une fois encore, il y a une minorité de patients qui ne se souviennent d'aucun virus particulier, mais il se peut que le corps ait quand même combattu quelque chose à un moment donné au début de la maladie. En raison du système immunitaire affaibli, il faut beaucoup plus de temps que d'habitude pour que la maladie s’en aille, et même une fois la maladie disparue, une personne peut se sentir encore épuisée et fatiguée. C’est fréquent et connu sous le nom de fatigue post-virale ou FPV. Les gens qui se sentent faibles mettent plus de temps à récupérer d'un virus ou autre maladie que les gens en bonne santé.

Il y a donc maintenant deux choses qui contribuent à des symptômes physiques au début du SFC. Premièrement les symptômes de la fatigue post-viral ou FPV, et deuxièmement la stimulation du système nerveux sympathique par l'adrénaline et autres molécules chimiques fatiguant le système.




Je ne sais pas si vous pouvez vous en souvenir, mais je suis sûr que vers le début de votre maladie vous étiez probablement préoccupés par ce qui se passait. Je me souviens qu’à l'époque où je suis tombé malade, je disais des choses comme: «Mon Dieu, pourquoi est-ce que ça prend tant de temps pour aller mieux » « Quand ces symptômes vont-ils disparaître ? » « J'en ai marre de me sentir comme ça ». « Je suis une personne consciencieuse, j'ai du travail à faire, je ne peux pas être malade! » Petit à petit, je devenais de plus en plus préoccupé par la raison pour laquelle mon état ne s'améliorait pas, et cela me stressait encore plus.
Or, d'après certaines recherches innovantes du professeur Joseph Ledoux, lorsque l'amygdale est sensible, elle a tendance à découvrir de nouveaux facteurs de sensibilisation. À titre d'exemple, si vous êtes stressé par une chose, il devient très facile d’être stressé par quelque chose d’autre. Parce que vous étiez très préoccupé par ce qui se passait vers le début de votre maladie, vous pouvez, par inadvertance, avoir programmé l'amygdale à se sensibiliser à d’autres symptômes. Votre préoccupation consciente d’être encore malade aurait envoyé un message à votre amygdale signalant que quelque chose n'allait pas dans votre corps. Et parce que l'amygdale est sensibilisée, elle envoie très vite des messages pour vous dire "Hé, le corps est épuisé, ce qui se passe est dangereux, n'est-ce pas?!" "Ton corps est faible, fais quelque chose!" Cela peut alors entrainer d'autres pensées négatives conscientes, qui à leur tour déclencheront l'amygdale, créant ainsi un cercle vicieux. Cela peut également être complètement inconscient.

Dans le schéma, on peut voir que l'esprit conscient et l'amygdale réagissent négativement à la façon dont le corps se sent, et il en résulte une stimulation de la réponse au stress. Cela s’ajoute aux symptômes déjà ressentis à la suite du FPV. Cette situation est aggravée par le fait que vous deviez ensuite aller d'un médecin à l’autre pour essayer de comprendre ce qui se passe, et par la lecture de choses négatives au sujet du SFC sur Internet ou dans des livres. Cela peut contribuer à ce que vous soyez encore plus négatif.

J'ai remarqué que beaucoup de mes patients sont généralement des gens très motivés, ce qui peut accroître la négativité envers les symptômes. Ainsi, par exemple, une personne peut devenir de plus en plus agitée en voyant que son état ne s'améliore pas. La frustration et le mécontentement programme encore plus l'amygdale à penser que quelque chose cloche. Cela crée un traumatisme dans l'amygdale. C'est le début du SFC. Des recherches montrent que certains patients souffrant du SFC ont les caractéristiques de quelqu'un qui a une baisse du système immunitaire, et d’autres ont une réponse immunitaire élevée. Il existe des preuves que même les réactions immunitaires peuvent être conditionnées par un stimulus particulier, alors, être inconsciemment préoccupé par des symptômes peut déclencher certaines réponses immunitaires, car cela rappelle au corps l’époque où il tentait de surmonter le virus originel. Par exemple, si vous donnez à des rats une eau sucrée contenant un virus, le système immunitaire des rats se déclenche. Si vous faites cela souvent, au bout d’un temps, il vous suffira de donner de l’eau sucrée sans virus à ces rats pour que leur système immunitaire réagisse quand même. Ainsi, les réponses immunitaires peuvent également faire partie du conditionnement.



Sur ce diagramme, commençons en 1. Il y a des symptômes physiques, comme la fatigue provoquée par une stimulation trop importante du système nerveux. L'amygdale est maintenant sensibilisée aux symptômes, et le symptôme est sensibilisé par l'amygdale en 2. L'amygdale a été programmée pour traiter les symptômes comme dangereux, et déclenche des pensées négatives dans l'esprit conscient en 3. Le petit curseur dans l'amygdale montre que l'amygdale est en permanence en état d'alerte élevé. L'esprit conscient s'emballe à cause des sensations et créé des pensées négatives à propos des symptômes, envoyant à l'amygdale le message que quelque chose cloche (4). Ce message encourage l'amygdale à continuer de libérer une réponse de stress, en 5. La réaction intense de stress entraîne ensuite de nombreux symptômes physiques (6) à travers la libération d'adrénaline et d'autres produits chimiques qui se multiplient et créent les circonstances auxquelles l'amygdale est sensible - les symptômes ... vous pouvez voir assez clairement comment le corps se retrouve coincé et les symptômes continuent sans relâche. Le corps est coincé dans un cycle temporaire où il réagit à ses propres réactions.

En outre, toute autre source de stress extérieur est exagérée, car l'amygdale est en état d'alerte face à tous les dangers - et une fois de plus, vous pouvez remarquer que depuis le SFC, vous êtes plus inquiets qu’avant au sujet de certaines choses, et vous vous sentez généralement plus sensible. Il se passe quelque chose d’autre. L'amygdale est maintenant sensible à tous les événements, situations ou personnes qui aggravent les symptômes, soulignés dans la zone rouge:


Donc l’amygdale redoute les situations énergivore au niveau mental, physique ou émotionnel, et va réagir dans l’appréhension de ces événements et situations. C'est pourquoi j’en suis sûr, vous avez fait l’expérience de nombreuses pensées négatives, comme douter de pouvoir gérer certaines situations ou vous demander si une tâche vous fatiguerait ou non. Vous pouvez dépenser beaucoup de temps et d'énergie à anticiper les événements et les tâches à venir, ce qui en soi contribue à créer des symptômes via le processus de la figure 8.

Maintenant, la question finale que vous pouvez vous poser est: «Pourquoi est-ce que tout cela continue alors que le stress a disparu?" À titre d'exemple, vous pouvez ne plus travailler, ou passer beaucoup de temps à vous reposer, etc. Alors pourquoi l'amygdale ne cesse t-elle pas son hyperactivité ? Eh bien parce qu’une personne peut s’être arrêtée physiquement, et garder un esprit très occupé mentalement et émotionnellement et il peut être difficile de se détendre et de lâcher prise. C'est parce que l'amygdale est constamment en action, stimulant l'ensemble du cerveau, ce qui fatigue très rapidement l'esprit et le corps. Je me souviens avoir lu qu’une heure d'inquiétude équivaut à 10 heures de dur labeur, et je suis sûr que vous avez vécu cela. Par exemple, si vous vous sentez fatigué après une journée de travail assis à un bureau, ce n'est probablement pas le travail physique lui-même qui vous fatigué mais le souci autour du travail qui a provoqué la fatigue, ainsi que tout le stress qui lui est associé.
Donc, en résumé, nous avons examiné comment l'amygdale devenait sensible aux symptômes en raison du traumatisme qu'elle traverse. De plus, elle continue de réagir aux symptômes et autres négativités en stimulant le système nerveux, très puissant, et en créant encore plus de symptômes. La seule fois où vous avez conscience de ce processus, c'est quand vous captez une pensée inquiète ou anxieuse de l'amygdale. Vous croyez alors naturellement cette pensée et pensez que quelque chose ne va pas, et cela suffit comme message de confirmation pour l'amygdale. Elle répond alors en stimulant le système nerveux, provoquant plus de symptômes.


Permettez-moi de simplifier le processus. Un moyen très simple de voir les choses est le suivant: lorsque votre esprit s’inquiète au sujet de symptômes (le haut de ce diagramme), il libère d’avantage d’adrénaline et de molécules chimiques du stress dans le corps (le côté droit) ce qui provoque plus de symptômes (en bas), et crée alors plus d’inquiétude au sujet des symptômes, et ainsi de suite, comme dans le schéma, créant un cercle vicieux.

Il y a tant d’indices qui indiquent qu’une programmation inadéquate de l'amygdale est responsable du SFC. Tout d'abord, les crises de panique sont fréquentes chez les personnes atteintes du SFC, et les chercheurs pensent que ces attaques de panique sont causées par une amygdale hyperactive. Deuxièmement, le scan du cerveau de personnes atteintes du SFC montre que le système limbique du cerveau est en alerte et très stimulé, et c'est là que se situent l'amygdale et le thalamus. Il y a beaucoup plus de renseignements appuyant cette théorie dans la parution médicale que j'ai écrite, et qui est disponible en ligne au www.SFCrecovery.com. Par ailleurs, permettez-moi de parler de quelques autres indices anecdotiques.

OBSERVATIONS ANECDOTIQUES APPUYANT CETTE EXPLICATION

1. ESPRITS OCCUPÉS

Quand j'ai eu le SFC, j’ai remarqué que mon esprit était très occupé, comme une course constante entre toutes les pensées de l'époque, la plupart d'entre elles négatives. C'est comme si je ne pouvais cesser de m'inquiéter à propos de tout. J'ai remarqué que beaucoup de mes patients sont pareils, même s'ils sont physiquement fatigués et ne peuvent pas faire beaucoup, ils sont encore en course mentalement. Les gens disent qu'ils ont du mal à « débrancher », comme s’ils faisaient constamment vrombir le moteur d'une voiture, mais sans jamais aller nulle part! C'est encore l’amygdale, tout simplement, qui pousse les situations hors de toute proportion, et maintient le cerveau occupé. Cela peut épuiser le cerveau.

2. PENSÉES NÉGATIVES AU SUJET DES SYMPTOMES
Les patients signalent aussi qu’ils sont incapables de se concentrer sur autre chose que les symptômes, comme s’ils étaient constamment bombardés par des pensées négatives, que ce soit par rapport aux symptômes ou des tâches à accomplir. Comme si le corps criait constamment: «Je ne peux pas faire face! » Cela varie d'un patient à l'autre, pour certaines personnes cela n’arrive que de temps en temps, alors que d’autres trouvent que c’est quasiment constant, surtout quand les symptômes sont pénibles. De nouveau, c’est tout simplement l'amygdale qui sur-réagit et vous dépasse avec tous ses messages.

3. ENTREVOIR
Avez-vous déjà remarqué que parfois, si votre esprit est concentré à 100% sur quelque chose de très stimulant, ou quelque chose de vraiment important ou agréable, vous pouviez oublier temporairement les symptômes et vous sentir presque normal? Beaucoup de mes patients rapportent ce phénomène, et je l'appelle « entrevoir ». Il s'agit d'un aperçu de la façon dont vous pourrez vous sentir quand vous irez mieux. Pour certaines personnes, cela arrive souvent lors d'un événement social, lorsqu’ils parlent à des gens et oublient qu'ils sont malades.

Pour montrer cela dans les faits, nous allons jeter un oeil à une diapositive précédente. Fondamentalement, l'amygdale vous envoie des pensées inquiètes dans la flèche blanche sur le côté droit. Mais si votre esprit conscient est engagé dans quelque chose d'autre qui vous semble plus important, l'amygdale pense, "Attendez, je n'arrive pas à attirer l'attention de cette personne, donc peut-être que les symptômes ne sont pas si dangereux que ça, et je devrais couper l’alerte". L'amygdale calme donc l'excitation, et vous vous sentez temporairement mieux. Mais une fois que l’activité qui vous occupait est terminée et que vous pensez à votre corps de nouveau, les cycles de l'adrénaline recommencent une fois de plus. Cela ne signifie pas que vous devez ignorer le corps et les symptômes, parce que cette stratégie n’aide pas forcément non plus. Voici une citation du professeur Joseph Ledoux à ce sujet. Il dit:

«L’excitation vous enferme dans l’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez (peu importe lequel) au moment de l’excitation, à moins que quelque chose d'autre ne se produise qui soit assez important et suscite suffisamment d’intérêt pour changer l’attention à l’excitation."

Le Professeur Ledoux dit que votre esprit restera obsédé par ce qui vous préoccupait le plus à un moment donné, et il restera inconsciemment bloqué jusqu'à ce que quelque chose de plus excitant se produise.
1   2   3   4   5

similaire:

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconEn histoire, comme en géographie, le programme a été conçu pour être...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconProgramme des sessions 30 mn
«Par ces sessions 30 mn, nous apportons aux professionnels du végétal – producteurs, jardineries, fleuristes, collectivités et paysagistes...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconA la decouverte des bebes animaux spécialement conçu pour les tout-petits,...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconQU’est-ce que c’est qu’Être camerounais ?
«Qu’est-ce qu’être Camerounais», et par la suite la proposition d’en faire un sujet de réflexion de fond qui devra aboutir à des...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconProgramme conçu et réalisé par : Laetitia Merli

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconFiche de lecture critique
«le Grec a répondu avant de s’être interrogé» (p. 23). Avec le Christianisme, l’harmonie est brisée : le péché est une faille qui...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconProgramme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1
«à leur compte». Dans le cas d’un entrepreneur individuel qui a utilisé ses propres capitaux pour l’achat d’un local et de matériel...

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconCe scénario est originellement conçu pour une chronique ayant lieu en 1990

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconLe programme de ce colloque a été conçu à partir de projets financés par l'anr en 2010 et 2011

Ce programme est conçu pour être utilisé en parallèle avec des sessions de suivi en coaching iconHomme de Cro-Magnon est un nom utilisé pour appeler les
«homme», «humain», ou encore «être humain», l’homo sapiens[ est le dernier représentant du genre Homo.] Les autres espèces comme...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com