La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la





télécharger 187.99 Kb.
titreLa plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la
page1/7
date de publication10.05.2017
taille187.99 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la rééducation d'autres pathologies du langage : troubles d'articulation, déficience auditive, bégaiement…
Les exercices sont les suivants :

- Phrases homophones.

  • Exercices de construction de phrases pour le travail de la différenciation de paires minimales.

° Phrases pour la différenciation de 2 voyelles.

° Phrases pour la différenciation de 2 consonnes ou plus.

° Phrases pour l'élimination de consonnes parasites.

  • Phrases avec des mots à la même orthographe mais se prononçant différemment.

  • Phrases ciblant des phonèmes.


Phrases homophones :
Dans les listes de phrases homophones, sur une même ligne se trouvent plusieurs phrases ou expressions homophones. Un des exercices qu'on peut proposer au patient consiste à lui demander de choisir une phrase de chaque ligne et de nous la dicter en respectant son découpage. On regarde ensuite si la phrase qu'on a écrite correspond à celle qu'il a voulu lire.

La faune océanique. – L'aphone, oh, c'est Annick !

C'est un peu typique. – C'est un petit pic.

Ce roquet jappe au nez. – Ce roc est japonais.

L'amiral écrit sur l'ordonnance. – L'ami râle et crie sur l'ordonnance.

Il a mis l'étalon sur l'âne à Lise. – Il a mis les talons sur l'analyse.

L'attentat romain terrorisa ma reine. – La tante à Romain terrorisa marraine.

La tante à Romain cita les passagers à partir d'ici. – L'attente à Rome incita les passagers à partir d'ici.

Sandra était dans les temps. – Cent draps étaient dans l'étang.

Jean, sûr, veille le vieillard chez Florentin. – Jean surveille le vieil archet florentin.

Pierre soutient le pot aux roses. – Pierre, saoul, tient le poteau rose.

Jeff et Magali pètent. – J'ai fait ma galipette.

L'hôte a ri, surpris par tout son entourage. – L'otarie surprit partout son entourage.

L'électeur désirait qu'on l'élise, Sévère. – Les lecteurs désiraient qu'on les lise, ces vers.

Claude qu'on prend pour Satan tétait un sein. – Claude qu'on prend pour sa tante était un saint.

Avant ces jeunes gens il n'y a rien à voir. – Avancez, jeunes gens, il n'y a rien à voir.

J'ai vu la descente dangereuse. – J'ai vu là des sentes dangereuses.

Ce fut une défaite qu'il supporta très mal. – Ce fut une des fêtes qu'il supporta très mal.

Ces oiseaux ont des cous verts propres. – Ces oiseaux ont des couverts propres.

L'avis de cet homme. – La vie de cet homme.

Sam, amant d'un jour. – Sa maman d'un jour.

L'été était très chaud. – Les thés étaient très chauds.

Le rot lui faisait peur. – L'euro lui faisait peur.

Il manipule les Corses. – Il manipule l'écorce.

Il frappe l'écorce en rythme. – Il frappe les corps sans rythme.

Le Garde des Sceaux rigolait avec le Chef d'état. – Le garde des seaux rigolait avec le chef des tas.

Il critique l'effort. – Il critique les forts.

Il le vit s'amuser se sa force. – Il le vit, Sam, user de sa force.

Il s'éprit d'éliane avec violence. – Il s'est pris des lianes avec violence.

La vache, il l'amena auprès du fermier. – La vache, il la mena au pré du fermier.

La mère sans repos. – La mer sans repos. – L'âme erre sans repos.

Les troncs sont de bois. – Les tronçons de bois.

Il vouvoie ses amis. – Ils vous voient, ses amis.

Tonton mord.- Ton thon mord.

Cécile s'emmêle. – Ses cils s'emmêlent.

Il admire le lilas. – Il admire le lit là.

Il crie : Viviane ! – Il crie : Vive Yann !

Desserts avec des fruits. – Des serres avec des fruits.

Il lutte par l'épée. – Il lutte par les pets.

Jean tend la corde qui vibre. – J'entends la corde qui vibre.

Ces crocs qui les blessent. – Ces croquis les blessent.

Il élève les poules. – Il les lève, les poules.

L'aîné était moins beau. – Les nez étaient moins beaux.

La mariée s'entraîne. – La mariée sans traîne.

Le château marron. – Le chat, Thomas, rond.

Aussi, Thomas rit fort. – Aussitôt, Marie fore.

L'aubergine appréciée. – L'auberge inappréciée.

J'ai vu Denis. – J'ai vu deux nids.

Les cyclones l'effraient. – Les six clones l'effraient.

L'infirme, hier, marchait avec sa canne. – L'infirmière marchait avec sa cane.

Des photos sans intérêt. – Des faux taux sans intérêt.

Ce morceau de défense. – Ce morse aux deux défenses.

Le daim d'Honoré veille les laids faons. – Le dindonneau réveille l'éléphant.

Son genou plaît. – Son jeu nous plaît.

La caméra folle de l'héroïne. – La camée raffole de l'héroïne.

Les flots confondus avec la pluie. – Les flocons fondus avec la pluie.

"C'est exquis." lisaient les pitres. – Cet ex qui lisait l'épître.

Le veau tournoyait, là, bête. – Le vautour noyait la bête.

Les belles cornues. – Les belles, corps nu.

Ce régime enchante les femmes. – Ce régiment chante les femmes.

Nous confessions nos épouses. – Nous, cons, fessions nos épouses.

Il survit grâce à un faux rein. – Il survit grâce à un forain.

Il n'aime pas ces milieux. – Il n'aime pas ces mille yeux.

Le haut Landais a sur les échasses de l'or. – Le Hollandais assure les échasses de Laure.

Jean-Marc décolle. – Jean marque des cols.

Marie, clairvoyante, appelle, vient vers toi. – Marie-Claire voyant ta pelle, vient vers toi.

La polie tique. – La politique.

Le candidat débat de soi. – Le candide a des bas de soie.

Il a vu les lances pointées vers nous. – Il a vu l'élan se pointer vers nous. – Il a vu les lents se pointer vers nous.

Le mercier à la ville. – Le maire sied à la ville.

La paillasse est mouillée. – La paille assez mouillée.

C'est à ranger. – C'est arrangé.

Ces saucisses sont foutues. – Ces saucissons foutus. – Ces sots-ci sont foutus.

Les râpes à trier. – Les rapatriés.

Les rangs saignés à l'armée. – Les renseignés alarmés.

Vous la percevez. – Vous l'apercevez.

Il est doux chez Maurice. – Il est douché, Maurice.

Il ne craignait pas l'échec. – Il ne craignait pas les chèques.

Il a joint l'épaule au nez. – Il a joint les Polonais.

Elles apportent l'affiche. – Elsa porte la fiche.

C'est ton dû. – C'est tondu.

Elle l'appelle. – Elle la pèle. – Et la pelle. – Elle lape, elle.

Il lavait la cuisinière. – Il lavait la cuisine hier. – Il l'avait la cuisine, hier.

Il a des valises. – Il la dévalise.

L'arrêté patent. – L'art est épatant.

L'armoire allongée. – L'armoire à longer.

Ce n'est pas une vipère. – Ce n'est pas une vie, Père !

Les pissenlits verts. – L'épi sent l'hiver. – L'épice en l'hiver. – Les pies sans lit vert.

Elle est ravie sans toi. – Elle erre à vie sans toit. – Elle est ravissante oie.

Elle admira leur couleuvre. – Elle admire à leur cou l'œuvre.

La rainette est belle. – La raie nette est belle. – La reine était belle.

Elvis était clerc. – Elvis et tes clercs. – Elle vissait tes clercs. – Elle vit, c'était clair. – Elle vit cet éclair.

Elle a, en février, l'accord de Blanche. – Elle a en fait vrillé la corde blanche.

C'était clairsemé. – C'était clair, ce mets.

L'écolier brillant. – Les colliers brillants.

Tu viens vendredi pêcher. – Tu viens vendre dix pêchers.

Il est dans l'autocar, il veut partir. – Il est dans l'auto car il veut partir.

Il balance des seaux. – Il bat l'anse des seaux.

Il est à la merci des conseillers. – Il est à la mer, si déconseillée.

Eux, les gars, lisent ces textes. – Eux légalisent ces textes.

Il n'aime pas la mentalité de son ami. – Il n'aime pas l'amante alitée de son ami.

Il la commanda. – Il l'a comme mandat.

La vagabonde est à la plage. – La vague abondait à la plage.

Lui a ses prés occupés par ses vaches. – Lui, assez préoccupé par ses vaches.

Le baccalauréat. – Le bac à lauréats.

Le maladroit. – Le mâle adroit.

Il suivait cette idéologie. – Il suivait cette idée au logis.

Il lavait les pots, Luc, c'était sûr. – Il avait l'épaule luxée, t'es sûr ?

Il a consommé du Porto. – Il a consommé du porc tôt.

Hannibal est décédé. – Annie bat les dés cédés. – Anne y balaie des CD.

Il parfumait les six gares. – Il part fumer les cigares.

Le portrait coloré. – Le port très coloré.

Le dé sert à tous. – Le dessert à tous.

Il veut descendre. – Il veut des cendres.

Elle essorait. – Elle les saurait.

Il était ourdi par ses frères. – Il est étourdi par ses frères.

La dame rouspète. – La dame rousse pète.

Il s'est envolé avec une Montgolfière. – Il s'est envolé avec une Mongole fière.

L'émission était sérieuse. – Les missions étaient sérieuses.

L'avarice est un vilain défaut. – La varice est un vilain défaut.

La traction avant. – L'attraction à vent.

Elle les regarde avec dédain – Elle les regarde avec des daims.

L'épi se dressait sur sa tête. – Les pies se dressaient sur sa tête.

Il était à bout. – Il était tabou.

Je l'étouffais. – Je l'ai, tout fait. – Gelé, tout fait.

L'attroupement. – La troupe ment.

La vidange. – La vie d'ange.

Les gares sont sales. – Les garçons sales.

La viande avariée. – La viande à varier.

Le rameur dans l'eau. – Le rat meurt dans l'eau.

Les saints bols. – Les symboles.

Le kapo râle. – Le caporal.

La captive entreprise. – La captivante reprise.

Le sac accroché. – Le sac à crochets.

La tante hâtive. – La tentative. – L'attente hâtive.

L'émir Abel. – Les mirabelles.

L'amant saigné. – L'âme enseignée.

L'étendue d'eau. – Les temps du dos.

Les puissantes. – Les puits sentent.

L'ami cale. – L'amicale.

L'heureux tour. – Le retour.

Elle épouvante sa fille. – Et l'époux vante sa fille.

L'écho rompu. – Les corrompus.

Les deux vins. – Les devins.

La valeur d'un sabre. – L'avaleur d'un sabre.

L'Annie mal-aimée. – L'animal aimé.

L'Annie malhabile. – L'animal habile.

Les tennis mènent la danse. – Les tennismen la dansent.

La peau très tendue. – l'apôtre est tendu.

L'obésité a progressé. – L'aube hésitait à progresser.

L'attribut. – La tribu.

Les torts tuent la triste. – Les tortues l'attristent.

Elle est lessivée. – Elle et les civets.

L'amie nette. – La minette.

L'univers cité. – L'université.

L'asti côté. – L'asticoté.

Laisse passer ton dû. – L'espace est tondu.

Laisse Thomas surveiller ! – L'estomac surveillé.

Les connaissant, ils ne viendront pas. – L'écho naissant, ils ne viendront pas.

Levez l'oranger ! – Le vélo rangé.

Laissez-les décoller ! – Les scellés décollés. – L'aisselle et des collets.

Les marchands terminent les comptes. – Les marches en terre minent les comtes.

Laisse ta fête s'arrêter. – L'estafette s'arrêtait.

Jean saigne. – J'enseigne.

La vanité révélée. – L'avanie t'est révélée.

Il était prouvé par la démonstration. – Il est éprouvé par la démonstration.

L'essieu. - Les cieux.

L'avez-vous décroché? – Lavez-vous des crochets ?

Il entretient sa femme. – Il entre, tient sa femme.

L'aigle fin. – L'églefin.

La Touraine. – L'atout reine.

Les dix recteurs. – Les directeurs.

L'espoir ôté. – Laisse poireauter !

Les babouches les talent. – Les bas bouchent l'étal.

Les fours minés. – Les fourmis nées.

La bru tissait les rats. – L'abruti scélérat.

Laisse Tony ! – L'Estonie.

Les forces nées de l'exercice. – Les forcenés de l'exercice.

Son entreprise. – Son antre prise.

Les corbeaux. – Les corps beaux.

Le chat sera battu – Le chasseur abattu.

Le mât sera tiré. – Le masseur attiré.

Le carafon propre. – Le car à fond propre.

L'éveil étonne. – L'éveillé tonne.

Pars, donne-lui ceux-la. – Pardonne-lui cela.

Il évita les seins. – Il est vite à l'essaim.

La captive entrevue. – La captivante revue.

Les fours minés. – Les fourmis nées.

Les cochers rient. – L'écho chéri.

L'amiante les mine. – L'ami hante les mines.

Les couteaux près des patients. – L'écoute auprès des patients.

Le charme antique. – Le charmant tic.

Le carton dû. – Le quart tondu.

Jeudi, tu appris tes devoirs. – Je dis : "Tu as pris tes devoirs."

L'appeau attire les cailles. – La peau attire l'écaille.

Le ravin l'effrayait. – Le rat vînt l'effrayer.

L'étroit passant. – Les trois passants.

Le chou fleuri est attaché. – Le chou-fleur y est attaché.

L'efféminé. – Les fées minées.

L'automobile. – L'auto mobile.

Il contaminait leur cerveau. – Il compta miner leur cerveau.

Il dissimulait cette maladie. – Il dit simuler cette maladie.

La littérature sur son cahier. – L'alité rature sur son cahier.

Cet homme attendrissant parlait. – Cet homme attendrit sans parler.

L'infirme rit. – L'infirmerie.

Ils sont disqualifiés. – Ils sont dix qualifiés.

Les bons vœux lus. – Les bons velus.

Ces soupes sont indigestes. – Ces soupçons indigestes.

Les corps célestes. – Les corsets lestes.

Ces chants sont formidables. – Ces chansons formidables.

Le bal qu'on fréquentait. – Le balcon fréquenté.

Le marc qui restait. – Le marquis restait.

Le cas non repéré. – Le canon repéré.

L'étranger travailleur – L'étrange étrave ailleurs.

L'indispensable. – L'indice pensable.

Il sait visser dans des endroits sans cible. – Il sévissait dans des endroits sensibles.

Il a des couverts de ces beaux pays. - Il a découvert de ces beaux pays !

Le porc taille les pièges. – Le portail les piège.

Quel beau vin ! – Quel bovin !

Exercices de construction de phrases pour le travail de la différenciation de paires minimales.
Plusieurs phrases divisées en 2 ou 3 segments sont proposées. Ces phrases ne diffèrent que par des paires minimales. On peut proposer au patient de choisir dans chaque groupe de phrases 2 segments complémentaires pour constituer une phrase et de nous la dicter. On vérifie après si on a écrit la phrase que le patient a voulu nous lire.

Ex : pour la différenciation a-ê, pour le groupe suivant

Ils sont partis à la gare / avec des bagnards.

Ils sont partis à la guerre / avec des bannières.
on a plusieurs possibilités de construction de phrases :

Ils sont partis à la gare / avec des bagnards.

Ils sont partis à la guerre / avec des bannières.

Ils sont partis à la gare / avec des bannières.

Ils sont partis à la guerre / avec des bagnards.
Le patient choisit une des phrases ci-dessus.

  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconUne récession sans précédent depuis l’après guerre
«faits bruts» (comme en histoire) : la plupart des faits sont construits par le scientifique (comme les statistiques)

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconContre la tyrannie mémorielle
«La mémoire est tissée d'erreurs et d'affects, alors que l'Histoire remet à distance. Quand le Parlement décide de célébrations,...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconTexte école élémentaire Georges Brassens
«Les morts commandent aux vivants» avez dit Louis barthou, Ministre de la Guerre d’alors, «Obéissons à leurs voix pour faire de la...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconRecherche sur le site
«Les proverbes ont par eux-mêmes un prix assez grand pour pouvoir se passer de celui que leur prêterait un habile agencement. Ils...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconComment s’organise le système économique mondial et comment les grands...
«société civile» (Organisations Non Gouvernementales, ong, penseurs, groupes de pression…) s’imposent de plus en plus pour faire...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconFiche de preparation de seance
«Aux clercs, Dieu ordonne d’enseigner à garder la vraie foi, et de plonger ceux qu’ils ont instruits dans l’eau sainte du baptême....

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la icon«France Bloch – Frédo Sérazin, un couple en résistance»
«grande curiosité pour comprendre les motivations des individus dans les actions qu’ils peuvent entreprendre notamment lorsque celles...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la icon1. 40 ans de musique enregistréE en bibliothÈque publique
«discothecaires f» qui ont bien voulu consacrer un peu de leur temps pour répondre à un long questionnair L’intérêt qu’ils ont manifesté...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la icon«Le xxème siècle nous a confrontés à une série d’évènements très...

La plupart des exercices suivants ont été faits au départ pour la rééducation de la voix oesophagienne. Cependant, ils peuvent être intéressants pour la iconRecherche, innovation, expertise : quels enjeux ?
«cet article contient des résultats nouveaux et des résultats intéressants. Malheureusement, les résultats nouveaux ne sont pas intéressants...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com