8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24





télécharger 188.13 Kb.
titre8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24
page2/4
date de publication13.05.2017
taille188.13 Kb.
typeTranscription
h.20-bal.com > droit > Transcription
1   2   3   4

La charte des femmes

Il s’agit d’une charte pour renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Elle vise à promouvoir : l'égalité sur le marché du travail, le principe « à travail égal, salaire égal », l'égalité dans le processus de prise de décision, la dignité, l'intégrité et l'élimination de la violence fondée sur le sexe, l'égalité entre les sexes au-delà de l'UE.
La loi actuelle sur l’avortement au Luxembourg et le débat

Au Luxembourg, l‘IVG n’est pas punissable si elle est pratiquée dans les douze premières semaines de la grossesse avec une des indications légales suivantes : danger pour la santé physique ou psychique de la femme enceinte ou de l’enfant à naître ou si la grossesse est la conséquence d’un viol et si un certain nombre d’autres conditions sont respectées (si la femme enceinte a consulté un médecin gynécologue, si la femme enceinte réside au Grand-Duché de Luxembourg depuis au moins trois mois, si elle est majeure ou autorisée par ses parents ou représentants légaux).

L’avortement est passible de peine dans tous les autres cas pour la femme et le médecin.

Le gouvernement luxembourgeois parle de réformer la loi de 1978 sur l’IVG ce qui suscite un vif débat, de nombreuses associations souhaitant que ladite réforme aille jusqu’à la dépénalisation de l’avortement, ce qui n’est pas prévu pour l’instant.

3. Analyse du discours / Convaincre sans affirmer son autorité

L’étape 3 permet de travailler les particularités du discours. Sélectionner l’activité ou les activités que vous désirez faire réaliser à vos apprenants. Plusieurs éléments peuvent en effet être pris en compte, juste soulignés par l’enseignant ou faire partie d’une étude plus poussée en classe suivant les objectifs poursuivis et le temps dont l’enseignant dispose.

Réalisez l’activité / les activités.
Activité 1 : l’affirmation de l’autorité

Activité 2 : l’appauvrissement lexical

Activité 3 : l’intonation et la phonétique

Activité 4 : la gestuelle

Mettre en commun.
Activité 1 – L’affirmation de l’autorité

Cette activité vise à observer certains éléments du discours avec lesquels Mme Lulling essaye de convaincre en affirmant son autorité un peu plus que nécessaire puis de faire reformuler ces éléments afin de rendre le discours plus posé, moins agressif, mais tout aussi convaincant. Répartir le groupe en binômes. Dans un premier temps, demander aux apprenants d’observer les amorces de réponses de Mme Lulling sur l’ensemble de la transcription (p 21 à 24) de les classer par type et d’exprimer leur opinion sur celles-ci. Mettre ensuite en commun des alternatives à ces réponses afin de rendre le discours moins péremptoire.

Observez les amorces de Mme Lulling puis classez-les par type avant d’exprimer votre opinion sur celles-ci. Proposez des alternatives d’amorces afin de rendre le discours plus fluide et moins péremptoire.

Distribuer ensuite les extraits sélectionnés (p. 28) et demander aux apprenants de les observer et de relever les éléments qui affirment l’autorité. Faire ensuite reformuler les éléments par écrit afin que le discours reste convaincant sans être sentencieux.
Pistes de corrections / Corrigés :

Les amorces :
Oh, vous savez, … (L 12)

Pour tout vous dire, je me permets, pour vous répondre, de …

Oh réponse ! Moi je ne suis pas opposée à un allongement… (L 80)

Je ne suis pas personnellement opposée à un allongement, je voudrais dire que notre groupe n’est pas contre…
Oui, elle avait mis en cause la manière dont la France a appliqué les règles. (L 22)

En effet, il est vrai qu’…

Ah oui ! Oui ! Oui ! Nous sommes… écoutez (L 49)

En effet, effectivement, c’est tout à fait vrai…

Ha oui. (L 130)

Très bien, parfait…
Écoutez, en ce qui concerne ce soi-disant paradis fiscal, je crois qu’il faut un peu dépassionner le débat (L 31)

M. Germain, pour les questions relatives au paradis fiscal, le débat devrait être réoriienté…
Mais non, je n’invite pas tout le monde à placer ! (L 41)

Ce n’est pas exactement ce que je voulais dire …

Non ! Nous sommes contre l’échange automatique tous azimuts parce que nous avons une autre conception de la liberté et aussi de la protection de la sphère privée (L 45 et 46)

Ce n’est pas tout à fait exact, permettez-moi de ne pas être entièrement d’accord avec vous…

Mais non ! Il y a une désenform…désinformation monstre sur la position de…la mienne et de mon groupe sur le congé de maternité. (L 86 et 87)

Je crois qu’il est nécessaire de clarifier la situation… Il me semble que les choses ont été mal interprétées…

Je… dois vous dire… Non ! (L 179 et 180)

Pour être honnête avec vous, ce n’est pas mon plat préféré, c’est certainement très bon, même si ce n’est pas mon plat préféré…
Mais nous voulons… (L 112)

Toutefois, nous souhaiterions…

Mais c’est pas vrai ! (L 138)

Pas tout à fait, pas réellement…
Et nous avons le congé de maternité à 100% de salaire et ça aussi, il y a beaucoup d’États membres qui n’ont pas ça. (L 105)

De plus, j’aimerais ajouter que beaucoup d’États membres ne disposent pas du congé de maternité à 100% contrairement au Luxembourg.
C’est une … Encore une qui est complètement désinformée ! (L 144)

Je suis désolée de devoir contredire l’internaute cependant…
(il faut leur)…Mah l’avortement vous savez, ça c’est une affaire ! (L 155)

Il serait bon de souligner l’importance de cette question…
L’avortement est une affaire de conscience. (L 161)

Je dirais que, selon moi…
Les extraits :
L 118 :

nous voulons une directive qui soit réaliste…

Une directive qui corresponde davantage à la réalité serait bienvenue…

Une directive un peu plus réaliste serait préférable
L 144 à 149 :

C’est une … Encore une qui est complètement désinformée ! Moi je ne suis pas opposée contre une charte des femmes parce que ce que Madame Reding a proposé, elle a appelé ça « charte » mais une charte, nous avons une charte des droits de l’Homme et les femmes sont aussi des êtres humains et moi je veux pas faire de différence ! Je veux pas une charte pour les femmes, je veux des lois qui, évidemment si les femmes ont besoin d’être protégées, qui les protègent, mais qui …, une législation aussi européenne qui ne fait pas des femmes des éternelles protégées ! Elles ont les droits égaux et …
Je ne sais pas si Madame a toutes les informations, car je ne suis pas opposée en soi à une « charte  des femmes », comme Mme Reding l’a appelée … Il me semble que l’Internaute est mal informée. En effet, je ne m’oppose pas à une charte des femmes pour reprendre les termes de Mme Reding…

J’aimerais qu’aucune différence ne soit faite ! Il serait bien d’avoir des lois afin que les femmes aient des droits légaux…
L 161 à 166 :

L’avortement est une affaire de conscience. Nous discutons à Luxembourg d’une réforme de l’avortement. La seule chose que j’ai faite au Conseil National des Femmes qui voulait prendre une position, or l’avortement est une affaire de conscience. Moi je suis présidente d’une organisation féminine pas politique, et je ne peux pas prendre position au nom de mes membres, position pour ou contre l’avortement parce que c’est, cela appartient à chaque membre individuel d’être pour ou contre, c’est une affaire de conscience et ce n’est pas par en haut qu’on va dicter qu’on est pour ou contre l’avortement !
Ne pensez-vous pas que l’avortement soit davantage une affaire de conscience ? Ne vous semble-t-il pas que l’avortement dépende davantage du domaine de la conscience que celui de la politique ?...

Exerçant la fonction de présidente d’une organisation féminine non politique, je ne peux pas…

Il ne me semble pas que ce soit le rôle des politiciens de définir une position sur l’avortement.
Expression de la volonté :

Nous voulons, je veux pas, je veux
Utilisation de pronoms toniques :

Moi, je…
Jugements martelés :

L’avortement est une affaire de conscience.

Ce n’est pas en haut qu’on va dicter qu’on est pour ou contre l’avortement !
Expressions dédaigneuses :

C’est une … Encore une qui est complètement désinformée !

elle a appelé ça
Activité 2 – L’appauvrissement lexical

Cette activité va comparer différents extraits parmi les interventions de Mme Lulling afin de mettre en relief l’importance de l’affect dans le discours. Mme Lulling parle parfaitement le français et utilise d’ailleurs des expressions et des tournures recherchées. Toutefois, quand elle s’emporte un peu, son langage s’appauvrit en conséquence, comme c’est le cas pour tout un chacun dans ces conditions.

Distribuer les passages sélectionnés aux apprenants (p. 29). Faire observer le document et faire analyser le lexique.

Observez ces interventions de Mme Lulling. Comment peut-on qualifier le changement lexical qui s’opère ?

Demander ensuite aux apprenants, une fois l’appauvrissement lexical mis en relief, de faire une liste afin de qualifier ce qui caractérise la richesse / la pauvreté lexicale dans les extraits.

Faites une liste décrivant les éléments qui participent à la richesse ou à l’appauvrissement lexical dans les extraits.

Pistes de corrections / Corrigés :

Passages où Mme Lulling est plus calme :
L 12 à 14 :

Oh, vous savez, pour paraphraser un ministre des Affaires étrangères, le meilleur que la France ait connu, je dirais que les propos de M. Marini ont été tellement exagérés, il a versé dans l’outrance, et voilà pourquoi, à mon avis, ils sont devenus insignifiants.
L 22 à 24 :

Oui, elle avait mis en cause la manière dont la France a appliqué les règles. C’était peut-être un peu malheureuse, cette application, mais je dois quand même dire que les propos de M. Marini nous ont beaucoup blessés.
L 179 à 180 :

C’est certainement très bon et les Luxembourgeois en raffolent, moi personnellement pas. Ha ha…

Il est possible de constater la richesse de son vocabulaire ainsi que des tournures :


  • utilisation du conditionnel pour modérer (je dirais que)




  • qualificatifs variés (exagérés, insignifiants)




  • tournures grammaticales (expression de la conséquence avec tellement + adjectif ; tournure relative avec un subjonctif : le meilleur que la France ait connu ; utilisation du relatif dont : la manière dont)




  • expressions (mettre en cause, versé dans l’outrance, en raffoler)


Passages où Mme Lulling s’emporte :
L 41 à 42 :

Mais non je n’invite pas tout le monde à placer ! Mais vous le pouvez, moi, je peux placer mon argent en France, je peux le placer en Allemagne, je peux le placer à Londres…
L 86 à 93 :

Mais non ! Il y a une désenform…désinformation monstre sur la position de…la mienne et de mon groupe sur le congé de maternité. Nous avons des directives européennes. Nous avons une directive européenne sur le congé de maternité. Les directives européennes ce sont des minima. Tout le monde peut dans son état membre dépasser les minima. Mais il doit y avoir des minima parce que pas tout le monde dans l’Union européenne est à 20 semaines. Nous le sommes au Luxembourg, cela ne nous fait rien. Mais il faut quand même permettre aux états membres progressivement euh, euh… de faire des…pas dans la bonne direction mais faut pas un saut de 14 semaines à 20 semaines, ce qui est impayable pour certains états membres. Il y a aussi des femmes qui ne veulent pas 20 semaines parce qu’elles trouvent que ça va trop loin…
L 144 à 147 :

C’est une … Encore une qui est complètement désinformée ! Moi je ne suis pas opposée contre une charte des femmes parce que ce que Madame Reding a proposé, elle a appelé ça « charte » mais une charte, nous avons une charte des droits de l’Homme et les femmes sont aussi des êtres humains et moi je veux pas faire de différence !

Il est possible de constater un appauvrissement lexical avec :

  • moins d’expressions et de tournures recherchées que dans les extraits précédents

  • des incorrections (opposée contre, impayable dans le sens de impossible à financer) 

  • des répétitions (je peux placer, je peux le placer, je peux le placer)

  • des tournures maladroites (faut pas, ça, moi je veux pas)


Activité 3 – L’intonation et la phonétique

Cette activité met en relief l’intonation de Mme Lulling qui participe à l’affirmation d’une certaine autorité. La prononciation de certains éléments phonétiques de manière un peu prononcée renforce le côté autoritaire.

Repasser une partie de l’émission (de la ligne 80 à 165). Demander aux apprenants de commenter les impressions données par l’intonation et certains éléments phonétiques de Mme Lulling.

Écoutez attentivement cet extrait puis commentez les impressions données par l’intonation et certains éléments phonétiques de Mme Lulling.

Mettre en commun oralement en grand groupe.

Pistes de corrections / Corrigés :

L 80 à 149 :

Astrid Lulling

Oh réponse ! Moi je ne suis pas opposée à un allongement…
Paul Germain

Vous avez voté contre ?
Astrid Lulling

Mais non ! Il y a une désenform…désinformation monstre sur la position de…la mienne et mon groupe sur le congé de maternité. Nous avons des directives européennes. Nous avons une directive européenne sur le congé de maternité. Les directives européennes se sont des minima. Tout le monde peut dans son état membre dépasser les minima. Et il doit y avoir des minima parce que pas tout le monde dans l’Union européenne est à 20 semaines. Nous le sommes au Luxembourg, cela ne nous fait rien. Mais il faut quand même permettre aux états membres progressivement de…euh, euh… faire des…pas dans la bonne direction mais faut pas un saut de 14 semaines à 20 semaines, ce qui est impayable pour certains états membres. Il y a aussi des femmes qui ne veulent pas 20 semaines parce qu’elles trouvent que ça va trop loin, entre autre dans mon pays. Et nous avons le congé de maternité à 100 % de salaire et ça aussi, il y a beaucoup d’états membres qui n’ont pas ça.

Paul Germain

Mais vous voulez pas l’imposer à tous les autres pays…
Astrid Lulling

Mais nous voulons…
Paul Germain

on l’a compris.
Astrid Lulling

nous voulons une directive qui soit réaliste…
Paul Germain

Question…
Astrid Lulling

et réalisable.
Paul Germain

Question d’une Internaute, Madeleine Rilke de Diekirch, c’est chez vous hein au Luxembourg.
Astrid Lulling

Ha oui.
Paul Germain

Madame Lulling prétend défendre les femmes, mais ce n’est pas une féministe. Elle s’oppose à un projet de charte des Droits des Femmes au sein de l’Union et elle s’est même prononcée contre l’avortement. C’est vrai ça ?
Astrid Lulling

Mais c’est pas vrai !
Paul Germain

Ha ha ha ha…
Astrid Lulling

C’est une … Encore une qui est complètement désinformée ! Moi je ne suis pas opposée contre une charte des femmes parce que Madame Reding a proposé, elle a appelé ça « charte » mais une charte, nous avons une charte des droits de l’Homme et les femmes sont aussi des êtres humains et moi je veux pas faire de différence ! Je veux pas une charte pour les femmes, je veux des lois qui, évidemment si les femmes ont besoin d’être protégées, qui les protègent, mais qui …, une législation aussi européenne qui ne fait pas des femmes des éternelles protégées ! Elles ont les droits égaux et …
Paul Germain

Et l’avortement ?
Astrid Lulling

il faut leur…Mah l’avortement vous savez, ça c’est une affaire ! Moi je suis pas opposée contre l’avortement ! L’avortement est une affaire de conscience. Nous discutons à Luxembourg une réforme de l’avortement. La seule chose que j’ai faite au conseil national des femmes qui voulait prendre une position, or l’avortement est une affaire de conscience. Moi je suis présidente d’une organisation féminine pas politique, et je ne peux pas prendre position au nom de mes membres position pour ou contre l’avortement parce que c’est, cela appartient à chaque membre individuel d’être pour ou contre, c’est une affaire de conscience et ce n’est pas par en haut qu’on va dicter qu’on est pour ou contre l’avortement.
Intonation :

On peut parler ici d’intonation impérative (courbe nettement montante ou descendante).
Phonétique :

Un « a » trop accentué (quand il n’est pas en position de fin de syllabe à la fin d’un groupe, il est accentué presque systématiquement ; et quand il est en position d’être accentué, il l’est trop)

Exemples :

Oh réponse ! Moi je ne suis pas opposée à un allongement…

le congé de maternité 

des minima

pas dans la bonne direction

impayable….
Un « r » trop « raclé », un peu guttural.
Ces éléments (intonation + phonétique) donnent un peu de dureté au discours alors que l’intention n’y est pas forcément.
Cette activité peut naturellement être suivie par des exercices visant à travailler l’intonation impérative pour convaincre sans agresser. Un texte peut être choisi afin d’en préparer la lecture. De plus, des exercices de phonétique peuvent être considérés, reprenant les éléments précédents ou d’autres éléments qui causent problème aux apprenants.
Activité 4 – La gestuelle

Cette activité vise à analyser la gestuelle d’Astrid Lulling. Diffuser le reportage en coupant le son.

Observez bien les gestes et mimiques d’Astrid Lulling. Quels gestes fait-elle le plus souvent ? Qu’expriment-ils à votre avis ?

Puis rediffuser le reportage avec le son pour voir si l’analyse gestuelle faite par les apprenants correspond au contenu des propos de Madame Lulling.

On peut prolonger l’activité en demandant aux apprenants de parler des gestes propres à chaque culture.

Quels gestes français, italiens, polonais, allemands, etc. connaissez-vous ? Quelle est leur signification ?
Pistes de corrections / Corrigés :

D’une manière générale, on peut dire que Madame Lulling est très charismatique, car elle fait montre d’un grand dynamisme corporel. Elle a une gestuelle et des mimiques variées qui sont en accord avec les propos qu’elle tient et le ton qu’elle adopte.

On remarque plusieurs gestes récurrents chez Madame Lulling. D’abord, au début de l’entretien, elle touche son avant-bras gauche, cela peut être interprété comme une volonté d’intervenir.

On voit qu’elle penche la tête à droite quand elle est un peu contrariée par exemple quand Paul Germain lui parle de la tension diplomatique entre le Luxembourg et la France sur le dossier des Roms.

Elle fronce les sourcils sur le sujet du paradis fiscal et a une expression faciale menton levé, bouche ouverte qui laisse transparaître l’indignation. Elle fronce également les sourcils quand elle parle des femmes qui sont considérées comme des éternelles protégées et montre par là même son désaccord.

Le geste qu’elle fait le plus souvent est de lever l’index, ce qui signifie qu’elle s’affirme, que son ego prend le dessus et qu’elle désire être écoutée. Une variante consiste à lever l’index tout en faisant des mouvements de haut en bas par exemple quand elle parle de l’avortement, ce qui est encore plus impératif et qui lui donne l’air autoritaire.

On notera aussi qu’elle joint l’index et le pouce quand elle veut apporter une précision, ce qui est le cas par exemple quand elle parle des lois qui protègent les femmes.

Elle se penche et s’avance (comme si elle prenait possession du terrain) quand elle parle du congé de maternité et de la charte de femmes, ce qui montre qu’elle est totalement impliquée dans ce qu’elle dit. Etc.

Dans l’ensemble, on peut dire qu’il se dégage de cet entretien l’impression qu’Astrid Lulling a une personnalité dominante.
4. Production orale / débat sur l’avortement

Cette étape vise à réemployer différents éléments du discours abordés lors de l’étape 3. Il s’agira ici d’essayer de convaincre l’auditoire en affirmant son autorité ou au contraire sans en faire usage. Demander à la classe de préparer les arguments pour et contre l’avortement et les noter au tableau au fur et à mesure. Puis former deux groupes de trois dans l’optique de simuler un débat télévisé. Désigner le journaliste, l’invité pro-IVG (interruption volontaire de grossesse), l’invité anti-IVG. Le journaliste lancera le débat, tentera de cadrer les intervenants en cas de dérapage, veillera à ce que l’un des deux invités ne monopolise pas la parole. Le reste de la classe observera le débat, prendra éventuellement des notes. On fera réaliser cette simulation deux fois par deux groupes différents. La première fois, c’est l’invité pro IVG qui fera preuve d’autorité et l’autre qui tentera de convaincre sans en user. La deuxième fois, ce sera le contraire. Le public devra dire qui les aura le plus convaincu en apportant des justifications.

Réalisez l’étape 4.

Filmer ces simulations, si possible, afin de faire un retour linguistique et de travailler sur l’intonation et la gestuelle par la suite.

Pistes de corrections / Corrigés :

- Mesdames, Messieurs bonsoir, nous recevons ce soir deux militantes pour débattre d’un sujet qui suscite toujours la polémique bien que la législation ait évolué dans de nombreux pays, je veux parler bien sûr de l’interruption volontaire de grossesse. A ma droite, Madame …du planning familial qui milite en faveur de l’avortement et à ma gauche, Madame …de l’association « Pro-Vie » anti-IVG. Alors qu’en France l’IVG est légale depuis 1974, il semble qu’elle recule dans certains pays d’Europe. À quoi est-ce dû à votre avis ?

- Cela est dû, je pense, à l’évolution des mentalités en Europe. On le constate en Italie par exemple où de plus en plus de médecins font jouer la clause de conscience pour ne pas pratiquer d’avortement.

- Ils ont bien raison ! Aucune loi ne va leur dicter leur comportement ! L’avortement est une affaire de conscience et les Italiens, eux, en ont encore une contrairement à d’autres. Personnellement, je trouve que l’IVG ne recule pas assez, malheureusement. Il y en a encore 200 000 en France chaque année, si vous appelez ça un recul ! Face à cette détresse des femmes, moi je dis qu’il faut améliorer l’information notamment en favorisant l’éducation sexuelle à l’école.

- Je vous rejoins sur ce dernier point, j’aimerais moi aussi que les jeunes femmes soient mieux informées et n’aient pas à subir d’avortement, cependant, je souhaite qu’elles puissent continuer à disposer de leur corps comme elles l’entendent.

- Disposer de leur corps ! Mais que faites-vous de celui de l’embryon ! C’est un être humain à part entière, il semble que vous oubliiez ses droits à lui et les devoirs de la mère. Etc.
Arguments pro-IVG

Quand l’IVG n’est pas légal, les femmes procèdent à des avortements clandestins et mettent leur vie en danger.

Les femmes se procurent sur Internet des substances qui peuvent être dangereuses et courent des risques.

Être en faveur de l’avortement légal, c’est empêcher que seules les femmes les plus aisées puissent y recourir (tourisme abortif).

Si la femme n’est pas prête à être mère, elle risque de ne pas réussir à élever son enfant dans de bonnes conditions. Il vaut mieux que l’enfant soit désiré.

Si la famille n’a pas les ressources suffisantes, l’enfant vivra dans la précarité.

La femme doit pouvoir disposer de son corps et maîtriser ses grossesses.

Le fœtus est un amas de cellule, il n’est pas viable en dehors de l’utérus de la mère.

Il n’est pas normal de considérer la femme qui avorte comme une criminelle, cela ne fait que renforcer son malaise.

La mère bénéficie d’un accompagnement psychologique. Etc.
Arguments anti-IVG

L’embryon est un être humain à part entière, il a un ADN unique, différent de celui de sa mère. L’embryon ne fait pas partie du corps de la mère, il se développe avec lui. La preuve, c’est que dans certains pays, on pratique la gestation pour autrui.

La pauvreté n’est pas un argument, car l’amour est bien plus important que l’argent. De plus, la vie est pleine de surprises et cette situation peut évoluer.

L’embryon est un être vivant, le supprimer est donc un meurtre.

La contraception existe, il faut donc mieux informer les femmes pour éviter d’en arriver là.

L’avortement est un traumatisme pour la femme.

On fait une exploitation commerciale des fœtus ce qui est absolument révoltant : on fabrique des crèmes antirides vendues aux États-Unis.

L’avortement coûte cher à la société.

Il faut prendre en compte la dimension éthique et religieuse.

La possibilité d’avorter conduit à la sélection des embryons mâles dans certains pays. Etc.
5. Production écrite et orale

a) Demander aux apprenants de réaliser des exposés ou d’écrire une présentation sur le féminisme dans différents pays : présenter d’une façon structurée l’histoire du féminisme, l’évolution de ce mouvement, son influence dans l’Histoire ainsi que ses grandes figures dans différents pays. À la suite des exposés, on peut lire et commenter l’article de Courrier International sur le féminisme en Ukraine. (cf. lien p 17 L’Ukraine n’est pas un bordel).

Pistes de corrections / Corrigés :

a) L’histoire du féminisme en France est liée à celle du XXe siècle, de la conquête du travail, du droit de vote. Ce mouvement a connu une influence croissante jusque dans les années 1970 avec le MLF (mouvement de Libération des femmes) puis, cette dernière a décru, les femmes ayant obtenu gain de cause sur plusieurs fronts : le droit de vote (1944), la contraception (1967) et l’IVG (1974) notamment. En 1999, la parité en politique est devenue un droit constitutionnel, mais celle-ci n’est que rarement atteinte. En effet, la représentation nationale ne compte encore que très peu de femmes. Les inégalités salariales font actuellement l’objet de revendications, car les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont en moyenne de 20%. Etc.
Je vais vous présenter Gisèle Halimi, avocate au barreau de Paris, écrivaine, militante féministe française d’origine tunisienne, fondatrice et présidente de l’association Choisir la cause des femmes, rapporteure de la Commission pour la parité des hommes et des femmes dans la vie politique. Elle a également été députée, ambassadrice de France auprès de l’UNESCO. Elle est connue pour avoir milité pour l’indépendance de la Tunisie et de l’Algérie, avoir alerté les politiques, les intellectuels sur la torture lors de la guerre d’Algérie dans les années 1960. Elle incarne le combat pour les femmes dès le début des années 1970 car, en 1972, elle a fait acquitter sa cliente (elle défendait une mineure qui s'était fait avorter après un viol) au procès de Bobigny, prélude juridique à la révision de la législation sur l’avortement. Etc.

Simone de Beauvoir est une autre grande figure du féminisme français. Son parcours est très différent de celui de Gisèle Halimi. C’est surtout une théoricienne du féminisme, son livre Le deuxième sexe a d’ailleurs eu un impact considérable. Elle est à l’origine du Manifeste des 343, publié en 1971 dans le Nouvel observateur, qui réunissait les signatures de 343 femmes reconnaissant avoir subi un avortement et s’exposant alors à des poursuites pénales. Etc.
b) Il est possible de faire une activité d’interaction orale sur la politique familiale des différents pays européens à partir du questionnaire ci-dessous (cf. version imprimable p 27). Réaliser l’activité avec le groupe classe ou former des groupes d’apprenants et leur distribuer ce questionnaire. Faire ensuite un retour linguistique.


  1. Quelle est la différence entre le congé de maternité, de paternité et le congé parental ?


Le congé de maternité est le congé auquel chaque femme a droit avant et après la naissance de son enfant. Sa durée varie selon les États membres.

Le congé de paternité est le congé auquel chaque homme a droit après la naissance de son enfant. Il varie selon les États membres.

Le congé parental d’éducation est le congé auquel les parents ont droit lors de la naissance ou de l’adoption d’un enfant. Ce congé peut être pris jusqu’à ce que l’enfant ait atteint un âge déterminé par les législations nationales.

Le congé parental est accordé pour une période d’au moins quatre mois. En principe, le congé doit pouvoir être pleinement utilisé par chaque travailleur, il ne devrait donc pas être transférable d’un parent à l’autre. Cependant, ce type de transfert peut être autorisé, à condition que chaque parent conserve au moins l’un des quatre mois de congé.


  1. Quelle est la durée de ces congés dans les différents pays européens ?


Quelques chiffres d’avant le vote au Parlement européen de 2010 concernant le congé de maternité : La France accorde 16 semaines, le Luxembourg 20 semaines, la Slovaquie accorde 28 semaines (pour un premier enfant et sans complications d'ordre médical), le Royaume-Uni ou l'Irlande 26 semaines, et la Bulgarie 54 semaines.

À l'inverse, la Suède ne prévoit pas de congé maternité à proprement parler, mais un congé prénatal de 8 semaines. Pourtant, c'est l'État membre le plus généreux en la matière puisqu'il possède un système de congé parental très flexible, qui peut être transféré au père de l'enfant, et qui peut aller jusqu'à 75 semaines !
Le congé de paternité se généralise et s’allonge en Europe. La durée du congé de paternité est assez homogène au sein de l’Union européenne et est comprise entre 1 et 2 semaines. Toutefois l’Allemagne et l’Italie n’en ont pas. En Allemagne, les pères peuvent bénéficier du congé parental.
Le congé parental d’éducation est un congé que peuvent prendre le père et la mère pour se consacrer à l’éducation de leur(s) enfant(s). Dans quatre pays (Espagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas et Pologne), le congé parental rémunéré n’existe pas. Les parents peuvent cependant s'arrêter pour une durée plus ou moins longue (13 semaines en Grande-Bretagne, 3 ans en Espagne ou en Pologne). Dans les autres pays, où le congé parental rémunéré existe, il constitue un droit partageable entre les deux parents (Allemagne, Danemark, Italie et Suède) ou un droit individuel, susceptible d’être exercé par chacun d’eux (Belgique).

En Suède, le congé parental dure 480 jours (soit environ un peu plus de 69 semaines). Sur ces 480 jours, 60 sont réservés à la mère, 60 au père, et les 360 autres sont librement partageables.


  1. Dans l’entretien, Madame Lulling a expliqué que tous les États membres ne pouvaient pas payer un allongement du congé de maternité de 14 à 20 semaines minimum. Que pensez-vous de cet argument ? À quelle hauteur ces congés sont-ils rémunérés dans les différents pays européens ? / Seriez-vous prêt(e) à prendre un congé sans solde pour élever votre enfant ?



Je pense que c’est un argument tout à fait recevable. En effet, je ne vois pas comment certains pays vont pouvoir financer cette mesure.

Moi, je ne suis pas d’accord avec Madame Lulling. Il fallait instaurer cet allongement, c’est une avancée pour les femmes. Mais j’ajouterais que c’est à l’UE de trouver le moyen de financer cette mesure.
En Suède, le congé parental est entièrement rémunéré, sa durée est de 480 jours (soit environ un peu plus de 69 semaines). Le congé parental est rémunéré à hauteur de 80% du salaire pendant 390 jours, tandis que les 90 jours suivants sont compensés par un forfait. Etc.

En Allemagne et en Italie, le congé parental est rémunéré pendant 12 mois.
Je ne pourrai pas me permettre de prendre un congé sans solde pour élever mon enfant.

Je serai prêt(e) à le faire car mon conjoint / ma conjointe gagne bien sa vie. Cependant, je suis, par principe, contre l’établissement d’un système à deux vitesses qui ne permettrait qu’aux familles aisées de consacrer du temps à leur(s) enfant(s).


  1. Les hommes profitent-ils pleinement de ces droits ? Pourquoi ?


Dans mon pays, ce n’est pas le cas, car c’est souvent difficile de s’arranger avec l’employeur même si c’est un droit. Ce n’est pas encore entré dans les mœurs.

Dans mon pays, les hommes ne profitent pas pleinement du congé parental parce qu’ils sont encore un peu machos, je crois.

En Suède, les hommes prennent leur congé, s’ils ne le font pas, ils sont considérés comme de mauvais pères ! De plus, les entreprises se sont bien organisées et il est désormais plus facile de concilier vie professionnelle et vie familiale. Etc.


  1. Comment les hommes qui s’arrêtent de travailler pour s’occuper de leur(s) enfant(s) sont-ils perçus dans la société ?


Dans les pays scandinaves, ils sont considérés comme des pères attentifs et modernes. Les femmes les regardent avec admiration, les hommes avec respect.

Dans mon pays, ces hommes sont ridiculisés, on se moque d’eux. Même les femmes acceptent mal de laisser les tâches qui leur sont traditionnellement dévolues à leur mari. Etc.


  1. Les Norvégiens ont été les premiers à instaurer un « quota paternel », c’est-à-dire que si le père ne prend pas ses 10 semaines de congés, le couple les perd. Que pensez-vous de cette mesure ? A votre avis, quelles en sont les conséquences ?


Je trouve que cette idée est excellente, car cela donne la possibilité à chaque père de nouer des liens forts avec son enfant, de mieux le connaître dans les premières années de sa vie. Le quota permet aussi de convaincre les plus réticents d’entre eux.

Moi, je pense que c’est une grande chance pour la famille et pour la femme qui peut, par exemple, reprendre en douceur son activité professionnelle pendant que son mari prend son congé. Etc.


  1. Que pouvez-vous dire des autres aspects de la politique familiale des différents pays européens ?


Je sais qu’en Suède, il y a beaucoup de crèches, les enfants ont une place garantie dans les crèches publiques.

En Belgique, le pays manque de places dans les crèches publiques notamment à Bruxelles, il y a donc beaucoup de systèmes de garde privés qui se développent.

En France, il y a un système d’allocations familiales qui apporte aux familles une aide financière.

En Belgique, l’adoption est ouverte aux couples homosexuels depuis 2006.

En France, les droits des parents ayant adopté un enfant sont les mêmes que ceux des parents naturels, ce qui n’est pas le cas dans tous les pays. Etc.
c) On peut également proposer une discussion autour de la parité en politique et de la discrimination positive à l’égard des femmes et poursuivre la discussion par une lecture commentée de l’article de Courrier international intitulé Les femmes sont-elles les meilleures ?  (cf. lien ci-dessous).
Pistes de corrections / Corrigés :

c) Dans mon pays, on constate que malgré les avancées en matière législative, les élues demeurent moins nombreuses que leurs homologues masculins. Cependant, il n’est pas sûr que la contrainte puisse imposer un renversement de tendance. De plus, la discrimination positive suscite toujours le doute : pour quelles raisons l’électeur vote-t-il pour une femme ? Pour ses qualités politiques ou pour sa qualité de femme ? Etc.

6. Ressources complémentaires de Courrier International

Article de Courrier International : L’Ukraine n’est pas un bordel du 04/11/2010

http://www.courrierinternational.com/article/2010/11/04/l-ukraine-n-est-pas-un-bordel


Article de Courrier International : Les femmes sont-elles les meilleures du 11/01/2007

http://www.courrierinternational.com/article/2007/01/11/les-femmes-sont-elles-les-meilleures

7. Liens pour aller plus loin
Sites et documents institutionnels
Annuaire du Parlement européen, fiche d’Astrid Lulling :

http://www.europarl.europa.eu/members/public/yourMep/view.do?name=lulling&partNumber=1&language=FR&id=1186

http://www.europaforum.public.lu/fr/actualites/2010/02/pe-lulling/index.html
Site de Viviane Reding : http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/reding/about/cv/index_fr.htm
Site sur la charte des femmes : http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=89&newsId=726&furtherNews=yes
Le Conseil prolonge la durée du congé parental, 08/03/2010

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/lsa/113207.pdf
Deuxième rapport Estrela sur l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleuses enceintes, accouchées ou allaitantes au travail - Salariées au travail précaire http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?language=FR&reference=A7-0032/2010
Vidéos
Débat parlementaire sur l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleuses enceintes, accouchées ou allaitantes au travail - Salariées au travail précaire le 18/10/2010

http://www.europarl.europa.eu/wps-europarl-internet/frd/vod/player?date=20101018&language=fr
- Intervention de Marc Tarabella au Parlement sur le congé de paternité, 17:38:58

- Intervention d’Astrid Lulling, 18:43:24

- Question sur l’harmonisation à 20 semaines pour le congé de paternité de Marc Tarabella à Astrid Lulling,

18:48:31

- Réponse de Madame Lulling à la question de Marc Tarabella, 18:49:08

1   2   3   4

similaire:

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 icon8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 icon8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 icon8. Transcription de l’entretien p. 14 à 17

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 icon8. Transcription de l’entretien p. 16 à 19

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 iconTranscription de l’entretien en français

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 iconFiches pédagogiques, mode d’emploi
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 iconRobert Angéniol, Stéphanie Bara, Margot Bonvallet, Hélène Emile, Lionel Favier, Magali Foulon
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 iconTranscription de l’entretien p. 19 à 21 Les proverbes sur l’eau et...

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 icon8. Transcription de l’entretien p. 13 à 16
«Envoyez les films américains, les produits suivront». Quels sont les produits qui ont suivi d’après vous ? Qu’en pensez-vous ?

8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24 iconTranscription de l’entretien p. 18 à 21 Quiz sur les pâtisseries...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com