Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux





télécharger 338.48 Kb.
titreChapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux
page1/11
date de publication18.05.2017
taille338.48 Kb.
typeRapport
h.20-bal.com > droit > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11
Relations internationales

CHAPITRE PRELIMINAIRE : ELEMENTS DE METHODE POUR L’OBSERVATION ET L’EXPLOITATION DES RAPPORTS INTERNATIONAUX

Etude des caractéristiques et du fonctionnement de la société + règles formant le droit international :

  • Droit international public et relations internationales = 2 notions liées

  • Relations internationales et droit international distincts de tout système juridique national

SECTION 1 : LE DOMAINE DES « FAITS SOCIAUX INTERNATIONALISES » DE JACQUES HUNTZINGER

  • Définition des relations internationales

  • RI = jonction entre système relationnel des acteurs mondiaux et système institutionnel :

  • Relationnel = Intégration des rapports entre états (diplomatie, accords bilatéraux, traités multilatéraux, éventuellement actes de confrontation)

  • Institutionnel = organisations créées par les états constituant des réseaux permanents, rassemblant ou en marginalisant certains états = manifestation de solidarité internationale non gouvernementale

  • Daniel Colard : RI = rapports pacifiques ou belliqueux entre états, rôle des organisations internationales, influence des forces transnationales, ensemble des échanges ou activités transgressant les frontières étatiques

  • Nouvelle conception depuis les 70s avec la notion de réseaux englobant les réseaux illégaux pour expliquer les nouveaux phénomènes d’influence au niveau international

  • Définitions de la société internationale

  • Simone Dreyfus : la société internationale est le milieu de développement des RI caractérisées par une certaine durée et une certaine régularité. Elle est caractérisée par sa composition d’états et d’autres sujets du droit international ainsi que par l’absence d’une autorité supérieure capable d’imposer ses décisions.

  • Claude Lévy-Strauss = société internationale non stable avec des mutations rapides

  • Société internationale singulière pour 3 raisons :

  • Composition hétérogène fondée sur des bases conventionnelles voire fictives

  • Caractère inorganisé par rapport aux structures nationales : l’état prime donc toujours sur la société des états.

  • Ere de la mondialisation suite aux périodes de croissance accentuant les solidarités de fait entre états, disséminant les progrès techniques positifs et négatifs = hypertrophie des RI

SECTION 2 : LA METHODE A SUIVRE POUR L’ANALYSE DES PROBLEMES INTERNATIONAUX

  • La réflexion internationale comme science autonome

  • 1ères réflexions aux USA et RU dès l’entre-deux-guerres avec un développement majeur après WWII

  • Objet d’étude affranchi du droit puis de l’histoire diplomatique, de l’étude de la politique étrangère des états

  • La méthodologie employée pour l’approche de la matière

  • Etudier les RI = rassemblement des faits dans un processus systémique = complexe relationnel international = ensemble intégrant la multilatéralisation de la diplomatie, la décolonisation, l’universalisation de l’état-nation, la mondialisation géostratégique et de tous les marchés, les phénomènes de coopération universelle et d’intégration régionale, les problèmes liés au développement du Tiers-Monde

  • Usage de la méthodologie sociologique ou en science politique la + adaptée avec des AR entre 2 aspects:

  • Approche empirique à base de descriptions des structures et des articulations de la société internationale

  • Essai de systématisation théorique des observations effectuées

TITRE 1 : ETAT DES LIEUX DE LA SCENE INTERNATIONALE

CHAPITRE 1 : LES GRANDES CONCEPTIONS THEORIQUES EN MATIERE DE RELATIONS INTERNATIONALES

2 courants en opposition entre société internationale anarchique ou ordonnée donnant naissance à différents courants doctrinaux =/- adaptés

SECTION 1 : LES FACTEURS DES RELATIONS INTERNATIONALES

Importance des conditions naturelles, géographiques, démographiques, économiques mais aussi des éléments techniques et scientifiques, idéologiques, culturels et spirituels

  • Les facteurs liés à la nature : données orientant la politique étrangère des états

  • Le composant géographique

  • Théories anciennes sur le lien entre puissance des états et données géographiques ex : Théorie des climats chez Montesquieu : démocratie et climat froid, tyrannie et climat chaud

  • Facteur démographique de Friedrich Ratzel : influences entre la situation des pays sur la planisphère, la disposition des frontières, leurs surfaces respectives et la politique internationale

  • Les exemples du d’Israël et du Japon montrent que le développement ne peut être conditionné uniquement par les données géographiques

  • Nouvelles sphères d’investigation avec le réchauffement climatique, la mutation énergétique…

  • Théories déviantes comme celle de Karl Haushofer  : un grand peuple mérite un grand état (théorie récupérée par le nazisme)

  • Le facteur démographique

  • 2 constats :

  • Accroissement exponentiel de la population

  • Inégale répartition des zones de peuplement entre avec le poids des pays du Sud en augmentation : 9 milliards prévus en 2015 avec un homme sur 5 chinois

  • 4 préoccupations majeures :

  • Ressources alimentaires suffisantes ? pessimisme de Malthus, optimisme de Smith

  • Pression démographique déséquilibrée = accroissement du sous-développement des pays pauvres = problème de contrôle des flux migratoires vers les pays riches coincés entre population vieillissante et besoin de protection de leurs identités ex accords de Schengen en 1985 et 1990

  • Bouleversement des écosystèmes : ex urbanisation incontrôlable et difficultés de mise en lien des pays ex conférence de Kyoto en 1997

  • Pression démographique = agressivité entre états

  • Economie et relations internationales

  • L’histoire des états se confond avec celle du contrôle des matières 1ères.

  • 3 grands problèmes internationaux ont 1 dimension économique : sous-développement du Tiers-Monde, désarmement et lutte contre le terrorisme

  • Interdépendance économique des états

  • Les autres facteurs des relations internationales

  • Le facteur économique et scientifique

  • Modification du système international par l’amélioration des communications et des informations :

  • aggravation des inégalités de puissance entre nord/sud,

  • nouvel ordre mondial d’inspiration américaine

  • poids du progrès technique dans les RI : Jacques Ellul et Marcel Merle ont étudié le lien entre l’innovation technologique et les csq environnementales et les modifications entrainées dans la diplomatie et la stratégie militaire : ex nouvelles sources d’énergie au bénéfice de la population mondiale mais parfois désordres au plan international

  • Les facteurs idéologique, culturel et spirituel

  • Choc des civilisations de Huntington 

  • Ensemble de représentations collectives d’idées, de valeurs, et de croyances pouvant être à l’origine de conflits ou être source d’une véritable opinion publique mondiale, pacifiste et soucieuse des droits de l’homme

SECTION 2 : LES TROIS COURANTS DOCTRINAUX PRINCIPAUX RENANT INTELLIGIBLES LES RELATIONS INTERNATIONALES

  • Différents courants : marxisme, idéologie anglo-saxonne, vision islamique de l’ordre international, approche de l’école française

  • 3 approches principales retenues

  • Exposition des 3 grilles interprétatives des relations internationales

  • Les conceptions réalistes

  • Mouvement venant de la Grèce ancienne : l’état est privilégié comme acteur principal des RI surtout dans les conflits. La société internationale est anarchique et l’équilibre instable entre nations.

  • Hans Morgenthau : sans autorité supranationale, les états cherchent à défendre seulement leurs intérêts d’où des conflits

  • Raymond Aron : Etat symbolisé par sa diplomatie et son armée dans une société internationale dominée par les intérêts nationaux ce qui peut légitimer le recours à la guerre

  • Le paradigme de l’interdépendance

  • Société internationale organisée avec les états, les organisations internationales, les firmes internationales contraignant aux échanges

  • Cadre idéologique favorable à l’interpénétration des intérêts et à l’apaisement des conflits majeurs (professeur Mitrany, John Burton…)

  • Le paradigme de l’impérialisme et de la dépendance

  • Conception marxiste des RI= partage du monde dans des clans opposés gérés par des chefs incontestables :

  • URSS : 2 clans entre impérialisme capitaliste et internationalisme prolétarien : la pacification ne peut intervenir qu’avec le socialisme

  • Chine : conception tripartite du monde : RSS/USA et Tiers-Monde

  • Courant néo-marxiste des 60s Tiers-Monde : phénomène de dépendance du Tiers-Monde par l’économie capitaliste ambiante avec le développement du nouvel ordre économique mondial

  • Paradigme de la dépendance défendu par les états islamistes : 2 camps entre l’islam et d’autres territoires à conquérir

  • Critique de ces théories universalistes

  • Le modèle réaliste

  • Dissociation trop importante entre politique extérieure et politiques internes

  • Sous-estimation de l’économie et des idéologies, facteurs d’unification

  • Pas de définition de la notion de grande puissance

  • Le schéma de l’interdépendance

  • Paradigme issu d’une vision technocratique du monde sous-estimant l’importance des idéologies et des politiques antagonistes

  • La conception impérialiste

  • Théorie des RI réduite principalement à l’économie et ne permet pas de rendre la complexité des rapports dans la société internationale

CHAPITRE 2 : L’EVOLUTION HISTORIQUE DE LA SOCIETE INTERNATIONALE

  • Métamorphoses circonstancielles de la société internationale =/- rapides suivant les périodes

  • Méthodes de l’étude historiques :

  • Etude des grands évènements considérés comme des tournants de l’histoire

  • Approche centrée sur l’Europe : la société internationale actuelle a été fondée au départ par les puissances européennes

  • Source de la société internationale dans les états-nations entre le XV et le XVIème siècle

SECTION 1 : DES RELATIONS INTERNATIONALES EUROPEO-CENTRSITES DES TEMPS ARCHAIQUES A 1918

  • Ere gréco-romaine : pas de société internationale mais des rapports entre groupes régionaux plutôt fermés sur eux-mêmes majoritairement constitués de cités. Succession de civilisations unificatrices troublées par des conflits internes et externes.

  • Empire romain = base de nos états modernes ex langue latine, religion chrétienne et droit romain

  • La formation d’une société internationale en Europe du Vème au XVème siècle : lente maturation d’une communauté d’états

  • Le contexte historique

  • Après la chute de Rome en 476, affirmation de 3 zones géographiques :

  • Europe occidentale : apparition de la féodalité (organisation politique et sociale fortement hiérarchisée) assurant la domination du pape et l’empereur du st empire romain-germanique et celle des seigneurs. Les états sont morcelés dans des multitudes de centre de décisions.

  • Empire byzantin : bastion oriental du christianisme face aux arabes et aux slaves avec un apogée au XIème siècle

  • Monde de l’islam à partir de VIIème siècle : 3ème élément de la société internationale embryonnaire

  • L’apparition progressive d’un ordre international

  • Règles progressives de bonne conduite renforcée par l’institutionnalisation et à l’acceptation du droit mis en place. Ex coutumes comme la trêve de dieu, l’excommunication, règles de bon traitement des prisonniers…

  • Commerce régulé grâce au droit des étrangers, à l’institution des consuls, uniformisation du droit de la mer…

  • Développement des relations entre souverains par l’institution des immunités diplomatiques et par l’arbitrage

  • Le tournant du XVème siècle : période des Temps Modernes

  • Fin de la formation des états nationaux avec des frontières stabilisées et renforcées ex Angleterre à la fin de la guerre de cent ans, unité Espagnole….

  • La méditerranée n’est plus la zone d’échange principale car création de 2 zones majeures :

  • Occident chrétien renaissant découvrant de nouveaux continents

  • Sud et Orient arabo-musulman édifiant une civilisation expansionniste

  • 1492 : expulsion des arabes de l’Europe et découverte des Amériques par Christophe Colomb = début de la projection dominatrice de l4europe sur le reste du monde.

  • La société internationale entre le XVIème et le XVIIIème siècle

  • Dislocation de la féodalité pour des monarchies bureaucratiques suite à 2 mouvements :

  • Réforme : déchirement de la chrétienté à partir de 15717 créant des guerres nationales et des guerres de religion

  • Grande Découverte : élargissement du monde avec la diplomatie et les cations de puissance et de prestige

  • Traités de Westphalie (1648) : fin de la guerre de 30 ans et de la guerre de 80 ans = établissement en droit par des traités spécifiques de l’état souverain et de la société inter-étatique

  • 3 caractéristiques entre le XVI et le XVIIIème siècles :

  • Société d’états souverains après le conflit majeur qui s’achève avec les traités de Westphalie avec le principe de souveraineté des états et le principe de l’égalité des états

  • Société internationale européenne : les états européens dominent la scène internationale ex Congrès d’Utrecht Angleterre, France, Pays-Bas, Prusse, Portugal, Savoie

  • Société européenne étendant son hégémonie sur le monde : avec les navigateurs, l’Europe s’approprie les autres continents. L’Espagne et le Portugal se partagent l’Amérique du Sud, Pays-Bas en Extrême-Orient, France et Angleterre en Canada (Pilgrim fathers), en Amérique du Nord puis en Inde.

  • Du XVIIIème au début du XXème siècle : la société internationale s’est élargie aux dimensions du monde mais son centre est toujours européen

  • RI dans la majorité des états avec un contexte international agité et le développement des grandes règles du droit international développées

  • Les grands évènements marquants

  • Décolonisations  sur le continent américain USA en 1776 puis en Amérique latine chassant l’Espagne et le Portugal : l’Amérique anglo-saxonne veut prendre la tête du continent face à 2 pays d’Amérique du Sud divisés malgré la tentative d’unification de Bolivar

  • Doctrine de Monroe (1823) : tentative de colonisation européenne vaine sur l’ensemble du continent Amérique

  • Angleterre : perte des USA puis du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle Zélande et de l’Union Sud Africaine

  • L’Europe accroit son empire colonial sur d’autres territoires :

  • Nouveaux débouchés industriels : ex le marché chinois s’ouvre au commerce occidental. Le japon aura ensuite des visées hégémoniques sur ses pays voisins.

  • Renouveau de l’expansion européenne avec de la concurrence entre pays européens : France (’Algérie, Tunisie, Madagascar, Indochine, Cambodge, Maroc), Allemagne (Togo), Belgique (Congo), Angleterre (Afrique de l’est). Conférence de Berlin de 1884-1885 : partage de l’Afrique aux profits des pays colonisateurs sans consultation des populations concernées.

  • Mise en place de divers mécanismes de concertation :

  • Traité de la sainte alliance en 1815 pour perpétuer le statu quo du traité de Vienne : Russie, Prusse, Autriche, Grande-Bretagne, France. Le procédé des conférences internationales remplace l’intervention militaire.

  • Mécanismes de « bons offices » ou de l’ »arbitrage » par commission

  • Essor nouveau des institutions de coopération : commission centrale du Rhin, création de s1ères f=grandes organisations internationales liées au progrès technique comme « l’Union Postale Universelle », Commission permanente pour le contrôle du sucre

  • Intégration de +e en + étroite des rapports internationaux et une hégémonie européenne sur le reste du monde : instabilité des alliances, émergence d’un nouveau continent américain
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconRapports de couple et famille atelier tout public : samedi 28 juin 2014
«Le psychodrame. L’histoire, la méthode, les techniques pour explorer votre processus psychique au moyen des scenarios improvises»...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconChapitre 1 : L’évolution et les théories des échanges internationaux...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconChapitre Préliminaire : La fin de l’Ancien Régime
«l’Ancien Régime» et pour comprendre ce qui s’est produit en 1789 IL est indispensable de connaître l’Ancien Régime et pourquoi IL...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconVersion préliminaire pour discussion à l’ag du 31/03/2010

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconChapitre 1 Eléments d’histoire sociale et intellectuelle de la communication politique
«Classes laborieuses, classes dangereuses» : La propagande et la (peur de la) foule

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconHistoire – cm de G. Veziers Licence 3 Chapitre n°6 Document de prise...
«américain» de l’expansion économique. La croissance de la production, la rentabilité, l’investissement, la productivité, la compétitivité...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconManuel pour les Etudiants Internationaux

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconInstitut cervantes de toulouse
Je travaille avec des éléments de récupération, des vieux cartons, des bois et du fer mais je ne cherche pas à m’éloigner de l’aristocratie...

Chapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et l’exploitation des rapports internationaux iconProgrammes 2008 et socle commun de référence
«L’histoire et la géographie donnent des repères communs, temporels et spatiaux, pour commencer à comprendre l’unité et la complexité...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com