Ufr psychologie – sciences de l’education





télécharger 0.52 Mb.
titreUfr psychologie – sciences de l’education
page15/23
date de publication18.05.2017
taille0.52 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   23

3.3 POSTURE DE CHERCHEUR


Ce travail de recherche impose aux chercheurs que nous sommes, une posture construite sur une implication et une distanciation toutes deux nécessaires. J’ai longtemps exercé dans la discipline de l'anesthésie. Cette pratique a pour particularité, pour les anesthésies générales, et pour être volontairement caricatural, d'enlever toute parole aux patients pris en charge. Dans cette démarche professionnelle qui prend naissance dans le modèle mécaniciste, dans cette approche biomédicale de la santé, peu de place est laissée à la singularité, à l'expression de l'autre et de son histoire. Et pourtant la prise en compte de la douleur est un élément essentiel de la pratique de cette spécialité. Cet objet de recherche orienté vers les patients douloureux chroniques impose donc ce travail de distanciation par rapport aux années de pratique. Aujourd'hui, c’est donc un choix délibéré d’utiliser la méthode clinique, de choisir l'ouverture à la parole de l'autre, de choisir l'abandon de la toute-puissance concentrée dans quelques millilitres de produits pharmaceutiques chimiques. Là où la médecine traditionnelle trouve ses limites, quelle ouverture, quelles nouvelles perspectives de soins peuvent être proposées à cette population. S'ouvrir à l'autre sans se renier, être proche et à distance en même temps, être à l'écoute et s'exprimer, argumenter et lâcher prise sont autant d'articulations utiles, de combinaisons difficiles, de compromis à trouver pour laisser émerger le sens dans ce tressage dialogique. De la rencontre de deux individus, patient et chercheur, de deux identités, de deux parcours naîtra un instant unique dans le respect de chacun. Mais la croisée des chemins entre la route du patient douloureux et la route du chercheur peut être source de difficultés. Celui-ci doit se préparer au deuil d'une recherche idéale, d'un parcours rêvé de rencontres « fantastiques » qui flatteraient surtout son narcissisme. C'est pour parcourir ce chemin singulier mais parfois difficile, que j’ai régulièrement demandé et bénéficié de l’aide constructive et essentielle de mon Directeur de mémoire.

3.4 ETHIQUE DE LA RECHERCHE


Dans ce travail de recherche, le positionnement éthique66 est essentiel. Il est posé sur un retour réflexif des pratiques de chercheur et sur les conditions de ces pratiques. Cette éthique est reliée à notre responsabilité de chercheur et notre intentionnalité dans l'action mise en place (comme l'exprime Aristote dans ses pensées sur la philosophie de l'action). Dans ce travail, cette façon d'être au monde, d'être face à l'autre dans les entretiens, d'accepter l'imprévisible, l'inconnu, ce qui peut nous dépasser, tout cela construit la démarche éthique telle que le décrit Lévinas : « autrui comme un horizon infini de découvertes ». Ce positionnement éthique nous a conduit à travailler notre responsabilité de chercheur, de respect de l'autre rencontré, de garantie de son intimité, de garantie de la confidentialité des histoires accueillies. Pour cela, à chaque début de rencontre, nous avons précisé le contexte de cette recherche, les garanties d’anonymat, l’exploitation de contenus des entretiens, les conditions d’enregistrement. Pour les mineurs rencontrés, leur accord et celui de leur représentant légal ont été demandés. Le travail sur notre intentionnalité d'action est également important dans notre démarche éthique. Nous avons toujours précisé clairement à chaque interviewé que la rencontre avait pour objectif un travail de recherche et de recueil de données et non pas bien sûr un travail thérapeutique. Ces rencontres ont été teintées d'empathie posée sur des règles de respect de l'autre « dans un processus de projection et d'identification. Je me projette sur autrui et cet autrui, je l'identifie à moi. C’est le moment où je sens que je suis toi, où l’autre s’ouvre en quelque sorte car il cesse d’être un objet soumis à l’explication » (Morin, 2000, p.61). Mais cette démarche éthique n’a pas été figée. « Comme tout ce qui est humain, l’éthique doit affronter des incertitudes » (Morin, 2006, p 40). Il n’est pas possible d’avoir la certitude que les résultats de nos actions de chercheur soient toujours fidèles à nos intentions. Difficile articulation parfois entre obligation, et devoir égocentrique de réalisation d’un mémoire conforme aux normes, réalisé et présenté selon un calendrier précis, et l’éthique pour autrui. Il y avait donc un risque, celui de « sacrifier l’essentiel pour l’urgence, et en finir par oublier l’essentiel » (Morin, 2006, p.51). Sur le plan de la confidentialité, nous avons été confrontés à cette proposition de réaliser un entretien collectif de 4 adolescents en même temps. Nous avons du décider, de suite, de réaliser ou non cet entretien collectif, de choisir entre la garantie absolue du respect de la confidentialité individuelle et un intérêt évident pour cette rencontre plurielle. L’accord des jeunes nous a permis de surmonter cette aporie éthique, c'est-à-dire de parier sur les éléments de garantie qu’avait donnés la psychologue. L’éthique est ainsi « une création permanente, un équilibre toujours près de se rompre, un tremblement qui nous invite à tout instant à l’inquiétude du questionnement et à la recherche de la bonne réponse » (Morin, 2006, p.57). Ainsi, dans chacune de nos intentions, de nos actions, choix et décisions, l’éthique de la recherche a été soumise à des étirements. Cette démarche réflexive de travail sur l’éthique de la recherche contribue au cheminement du chercheur, à l’intelligibilité de l’expression de son ipséité67.
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   23

similaire:

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCalendrier universitaire 77 Services utiles 79 Informations pratiques...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCalendrier universitaire 75 Services utiles 77 Informations pratiques...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCalendrier universitaire 80 Services utiles 82 Informations pratiques...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconThèse de sciences de l’éducation

Ufr psychologie – sciences de l’education iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Ufr psychologie – sciences de l’education iconHistoire Géographie Education civique Sciences et technologie

Ufr psychologie – sciences de l’education iconDes modalités d’admission différentes selon les types de licence
«sensibles» Ex : droit, économie-gestion, staps, sciences de la vie, psychologie, sociologie, aes, lea anglais-espagnol; arts du...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCours : Introduction à la psychologie clinique
«Psychologie clinique» évoque autant une méthode qu'un domaine qui se confond pour une part avec celui de la psychopathologie (=...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCours du 24/01/2012
«grand papa». Elle avait beaucoup changé sous l’influence de Max Weber. Elle intègre les autres domaines de l’histoire, la psychologie,...

Ufr psychologie – sciences de l’education iconCréation et essor de l’Institut Havrais de Sociologie économique...
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com