Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940)





télécharger 15.53 Kb.
titreSéquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940)
date de publication19.05.2017
taille15.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940)
INTRODUCTION : La IIIème République est la plus longue des républiques françaises. En effet elle a duré près de 70 ans. Elle est proclamée en septembre 1870 à la suite de la défaite de la France contre la Prusse. C’est un régime parlementaire (où domine le parlement). Le gouvernement composé de ministres est dirigé par un président du Conseil, nommé par le président de la République. cf POWERPOINT
Problématique:

Comment la France de la IIIème République traverse t-elle la première moitié du XX° siècle, marquée par des temps de crises ?

=> 3 séances pour le premier programme proposé: Séance 1 : Une période troublée à la fin de la guerre (cf révolution russe, congrès de Tours) ; Séance 2 : Une République affaiblie par les crises des années 30 (cf crise économique et sociale, 6 février 1934) Séance 3 : Le Front Populaire et ses réformes

Séance 1 : Une république troublée dans les années 20
Comment la IIIème République sort de la 1ère GM ? Quelles sont les nouvelles divisions politiques ?
1. La fin de la guerre, la fin de l’ « Union sacrée »

N.B : « Union sacrée » : cf définition p.166

= expression utilisée pour la première fois par le président de la République quelques jours après l’assassinat d’un socialiste fervent dfseur de la paix, un illustre pacifiste, Jean Jaurès.

Les partis politiques ne sont néanmoins pas tous unis : cf congrès de Zimmerwald en 1915 en Suisse qui réunit de nbrx représentants socialistes européens opposés à la guerre, comme Alphonse Merrheim.

=> union sacrée = une illusion d’optique imposée par les dominants ?

cf Questions 2 et 3 p.167 + COURS MAGISTRAL + POWERPOINT

La France sort meurtrie de la première guerre mondiale (1,3 Ms de morts pour la Frce pdt la 1ère GM ctre 600 000 victimes durant la 2nde GM). Dès 1917 des tensions entre le peuple et les dirigeants apparaissent. Les mutineries se multiplient dans les tranchées. Elles sont réprimées avec violence par le gouvernement alors dirigé par Clémenceau (cf DOC POWERPOINT).

D’autre part, comme dans plusieurs pays d’Europe, des conflits sociaux opposent travailleurs, entrepreneurs et Etat dès la fin de la première guerre mondiale. (cf affiche POWERPOINT: que montre t-elle des conflits sociaux d’après guerre ?). Ce sont les vagues révolutionnaires inspirées notamment des révolutions russes (cf séance 3, séquence 3 sur les conséquences déterminantes de la première guerre mondiale). Une fois encore Clémenceau réprime les grévistes avec violence. Ces répressions sont critiquées par la gauche et les syndicats. C’est la fin de ladite « union sacrée ».

Union sacrée : expression d’abord utilisée par les dominants et reprise par certains historiens pour faire état d’un rapprochement de toutes les forces politiques ou syndicales engagées ds la guerre.

2. Les forces politiques de la France victorieuse

Les députés se divisent donc au Parlement. En 1919 le « Bloc national », union des partis de droite, antibolchéviques, remporte les élections en insistant sur l’ordre et la menace rouge(cf doc. 2 et 4 p.166 + questions 2 et 3 p.167).

D’ailleurs la vague révolutionnaire suite à la « Révolution russe » d’octobre 1917 influence le parti socialiste français, la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière). En effet les militants sont divisés. (cf question 4 et 5 p.167)

Certains veulent suivre les Bolchéviks, d’autres refusent. Ainsi la majorité des membres du parti décident de former un nouveau parti : le Parti communiste français à la suite du Congrès de Tours en 1920. (cf POWERPOINT). Ce parti, mené par Marcel Cachin, choisi alors de respecter une partie des 21 conditions énoncées par Lénine dans le cadre de la IIIe Internationale*.

D’autres, « les socialistes » , pourtant minoritaires, mais soutenus par la grande majorité des élus municipaux et des députés ainsi que des grandes villes ouvrières, choisissent de poursuivre leur œuvre politique au sein de la SFIO, derrière Léon Blum. La SFIO a un journal, le Populaire.

Désormais la division de plus en plus forte des partis politiques rend difficile de dégager une majorité stable.
IIIe Internationale : organisation fondée par Lénine en 1919 pour regrouper l'ensemble des partis communistes sous la direction de Moscou.

Séance 2 : La République à l’épreuve de la crise dans les années 30
Comment Le Front populaire tente t-il de faire face aux crises des 30’s ?
1. La crise des années 30

Les élèves du groupe 1 rédigent une trace écrite par deux à partir de l’étude de documents p.168-169 => question 6 p.169

La crise des années 30 est multiforme.

Il s’agit d’abord d’une crise économique (consécutive de la crise financière étatsunienne, Krach boursier de 1929). Cette crise est marquée par un réajustement de la production industrielle et une baisse de l’activité ouvrière. Beaucoup de travailleurs se retrouvent donc au chômage (doc.2 p.168) et la pauvreté augmente (cf Doc.1 p.168).

Cette crise économique se double d’une crise politique. En effet les tensions politiques sont de plus en plus fortes et la république parlementaire est de plus en plus critiqué notamment par les ligues d’extrême-droite antiparlementaires et racistes comme la solidarité française (cf Doc.3 p.168 + doc. 5 p. 169). Aussi la classe dirigeante est de plus en plus discréditée aux yeux de la population.

cf impasses de la crise + affaire de corruption + instabilité ministérielle

=> 6 février 1934 des manifestations tournent à l’émeute et une dizaine de personnes sont tuées (cf doc. POWERPOINT)

De leur côté les partis de gauche décident de se rassembler pour défendre la République menacée (cf Doc.6 p.169)

Antiparlementarisme : opposition au régime parlementaire, accusé de favoriser l'instabilité gouvernementale et la corruption.


Ligue d’extrême-droite : mouvement politique opposé au régime parlementaire et souvent appuyé sur une organisation paramilitaire (uniformes, drapeaux, défilés...).
2. Les réponses du Front populaire

Front populaire : rassemblement des partis et des organisations de gauche qui se forme en 1935.

Les élèves du groupe 2 rédigent une trace écrite par deux à partir de l’étude de documents p.170-171=> question 5 p.171 + question doc.3 et 6 p.173

Dans les années 30 l’opposition entre la droite et la gauche est très violente.

En mai 1936, le Front populaire remporte les élections et Léon Blum est président du conseil. Après la vague des grèves joyeuses, il met en place plusieurs réformes :

- d’abord les accords Matignon (augmentation salariale + reconnaissance du droit syndical pour les ouvriers)

- 2 lois sociales : la semaine des 40 heures + les 15 jours de congés payés.

- des réformes économiques (cf doc.3 p.173)

Ces réformes sont très bien reçues dans le monde ouvrier, beaucoup moins parmi les classes aisées et les partis de droite (cf caricatures notamment doc.6 p.171 + POWERPOINT) qui les critique violemment.

similaire:

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconSéquence Les Français et la République : chap1 la republique, trois republiques
«l’histoire de la République à travers les yeux de Marianne»,Les créations du pélican,2003

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconSéquence 3 : La révolution française : de nouveaux principes de gouvernement,...
«fédéralistes» se battent contre les armées de la République. C’est une guerre civile

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconCe sujet comporte cinq questions : deux en histoire, deux en géographie...
«La V ème République, une République d’un nouveau type ?» Expliquez pourquoi

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconCe sujet comporte cinq questions : deux en histoire, deux en géographie...
«La V ème République, une République d’un nouveau type ?» Expliquez pourquoi

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconCe sujet comporte cinq questions : deux en histoire, deux en géographie...
«La V ème République, une République d’un nouveau type ?» Expliquez pourquoi

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconLes portraits officiels des présidents de la Ve République
«incollable» sur les institutions de la Ve République et l’histoire de la République (voir cours d’Education civique) …

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconLa vème RÉpublique depuis 1958, une république nouvelle à L'Épreuve du temps

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconProblématique: Qu'entend-t-on par le terme République? Quelles sont...
«figure de la liberté», c'est à dire une femme avec un bonnet phrygien. Ainsi, à l'heure de sa fondation, la République née en 1792,...

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconH-ch7 : Effondrement et refondation républicaine (1940-1946)
«Sud» [qui est non occupée jusqu’en novembre 1942]. Le 14 juillet 1940, le maréchal Pétain se fait accorder par le Parlement les...

Séquence 5 : La République de l’entre-deux-guerres : une République victorieuse et fragilisée (1917-1940) iconLes lois constitutionnelles de 1875
«qu’il n’y a qu’une France et qu’une République». Le peuple est souverain, la République installée et IL n’est plus possible de revenir...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com