Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.»





titreBibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.»
page7/40
date de publication21.05.2017
taille2.3 Mb.
typeBibliographie
h.20-bal.com > droit > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   40

GUÉDEAU Maryse

Le « poitevin-saintongeais », une curiosité régionale. Xaintonge n°15. pp 33-37. juillet 2005
JAGUENEAU Liliane, professeur de « poitevin-saintongeais » à la Faculté des Lettres de Poitiers

Structuration de l’espace linguistique entre Loire et Gironde. Analyse dialectométrique des données

phonétiques de l’Atlas linguistique de l’Ouest.Thèse doctorat d’Etat. Toulouse Univ Le Mirail. 1987

Ecrire en langue régionale. La normalisation graphique du poitevin-saintongeais. Aguiaine juil-août 1995

La mention « vieilli » dans l’atlas linguistique et ethnographique de l’Ouest. Aguiaine juil-août 1996.

Le parlanjhe de Poitou-Charentes-Vendée, nord Gironde en 30 questions. Geste éditions 1999

Les parlers entre Loire et Gironde. Semaene dau parlanjhe 25 oct-3 nov 2001 (site web UPCP)

De la fin dau XIXème à la fin dau XXème siècle : les étuderies sur le parlanjhe poetevin-séntunjhaes.

Aguiaine mai-juin 2001. pp 3-12

Enigmes é devinalles den le Centre-Oués, dépeùs deùs séclles

Ecrire et parler poitevin-saintongeais. GAUTHIER & JAGUENEAU

La fable en poitevin-saintongeais, le renouvellement d’un genre littéraire.

Actes du colloque de Marcinelle des 27-28 sept 1997. mic Romania. 2002

Poetevin-séntunjhaes-acadien. Bernancio ! n° 79. II. 2004

Lettres en poetevin-séntunjhaes den lés jhournàus : in jhenre a tout faere.Aguiaine jui-août 2004.pp 30-47

Au-delà des images d’Epinal :le poitevin-saintongeais dans les livres de Denis Montebello.Colloque nov2004

Litérature ourale, spéctaclle é albums pr lés draules. Aguiaine mars-avril 2006. pp 19-26

Images et dynamiques de la langue : poitevin-saintongeais, français et autres langues en situation de contact.

Paris. l’Harmattan. 2006

JAGUENEAU Liliane & CHEVRIER Jean-Jacques

Les fables de La Fontaine en poitevin-saintongeais et quelques autres langues régionales. Geste 1995

JAGUENEAU Liliane & GAUTHIER Pierre

Ecrire et parler poitevin-saintongeais du XVIème siècle à nos jours. Geste éditions. 2002

JAGUENEAU Liliane & PĖRONNET Louise

Lexique acadien et lexique poitevin-saintongeais : étude synchronique d’une parenté.

dans « L’Acadie plurielle : dynamiques identitaires collectives et développement au sein des réalités

acadiennes ». Institut d’Etudes acadiennes et québecoises de l’Université de Poitiers 2003 pp189-228

Accointances. L’actualité Poitou-Charentes n° 65. pp 74-75. 2004

Lexique commun au français acadien et au poitevin-saintongeais. L’actualité Poitou-Charentes. N°65. p 76
JULIEN-LABRUYÈRE François, directeur de l’Académie de Saintonge

Le fâcheux trait d’union. Aguiaine. Mai-juin 1996

Réception de Jacqueline Fortin à l’Académie de Saintonge. Acad Saint Séance publique 8 oct 2000 pp20-22,

contient des remarques sur le « poitevin – trait d’union – saintongeais » (Bib Saintes)
LE NY Armel, journaliste à Angoulême

Peurquoè les Potevins i v’nant emmardé les Saintongeais ? Charente libre 21 octobre 2006
LES VENDĖENS CONTESTATAIRES, voir TROOSPEANET
LUMET Jean-Claude

Jouez avec le parlanjhe de Poitou-Charentes-Vendée. Geste éditions. 2005
MANOT Suzanne

Comptines de toujours en Charentes-Poitou. La lucarne ovale. 2001
MIGAUD Jean-François, germaniste, ancien professeur de la Faculté des Lettres de Poitiers

Le sère de la quasimodo. Ecrivajhes. Geste éditions. 1985

Defore. Ecrivajhes. Geste éditions. 1985

Defore. Site sur internet (voir le catalogue des sites web à la fin de la bibliographie)

Présentation du Glossaire des parlers populaires. Tome 1. SEFCO. 1992

La pellaere. Défense et promotion des langues d’oïl. Geste éditions. 1995

Mouès de jhin. Le Subiet mai-juin 1996. pp 6-7

Pourquoi écrire en poitevin-saintongeais ? Point de vue de l’auteur.

Ecrire et parler poitevin-saintongeais. voir GAUTHIER & JAGUENEAU
MIGAUD Jean-François & DUBOIS Ulysse & RENAUD Michel & DUGUET Jacques

Glossaire des parlers populaires de Poitou, Aunis, Saintonge, Angoumois SEFCO 1992 - 1999 – 2004
MOREAU Alain, de Cognac

Et si nous faisions iconoclaste ?

Le melting pot régional. texte humoristique 21 oct 2006

Décider c’est pas facile. Texte humoristique janvier 2007

NOWAK Eric, de Genouillé (Vienne), professeur des écoles

Légendes et comptines d’animaux en Nord Gironde et dans les deux Charentes. Geste éd 1996

La langue poitevine-saintongeaise dans son bassin de Haute Gironde. Les Cahiers du Vitrezais n°91. 1998

Légendes fantastiques charentaises et gabayes. 1999

Entre culture poitevine-saintongeaise (alias « gabaye ») et culture tsigane. Les amis du Vitrezais. 1999

Les prénoms en Poitou-Charentes-Vendée du XIIème au XXIème siècle. Geste éditions 2004

Le parlanjhe du Poitou-Charentes-Vendée en 20 leçons. dessins de Marianne Guillemet. Geste éd 2004

Tsiganes saintongeais. Le croît vif. 2006

…du mot parlange. Aguiaine sept-oct 2006. pp 65-66

L’ensemble linguistique du poitevin et du saintongeais (1ère partie). Haute Gironde 16.2.2007 p 26
NOWAK Eric & BARILLOT Maryvonne & CHEVRIER Jean-Jacques & GAUTIER Michel

Petit imagier du Poitou-Charentes, Vendée. Geste éditions. 2001
PARLANJHE VIVANT

Où trouver du poitevin-saintongeais ? semaine du parlanjhe 2001

Calendrier 2006. Imajhes de draules é chantuseries en parlanjhe.
PASQUET Isabelle

Le parlanjhe fait parler de lui pendant une « Semaine ». La Nouvelle République 25 oct 2006
PĖRONNET Louise, de l’Université de Moncton, Nouveau-Brunswick

Quelle compréhension du poitevin-saintongeais les Acadiens ont-ils aujourd’hui ?

 Ecrire et parler poitevin-saintongeais du XVIème siécle à nos jours  Geste. 2002. pp145-161
PĖRONNET Louise & JAGUENEAU Liliane

Lexique acadien et lexique poitevin-saintongeais : étude synchronique d’une parenté.

dans « L’Acadie plurielle : dynamiques identitaires collectives et développement au sein des réalités

acadiennes ». Institut d’Etudes acadiennes et québecoises de l’Université de Poitioers 2003 pp189-228

PIVETEAU Vianney (PIVETEA), de Vendée, docteur en psychologie clinique, psychanalyste

Dictionnaire poitevin-saintongeais. Mougon. Geste éditions 1996. nouvelle édition 2006

Le poetevin-séntunjhaes ac l’Énternét. Ecrire et parler poitevin-saintongeais GAUTHIER & JAGUENEAU

Graphie normalisée du poitevin-saintongeais.

Actes du colloque de Marcinelle des 27-28 sept 1997. mic Romania. 2002

Eradication de la langue poitevine-saintongeaise en progrès !!! Bernancio 3 août 2005

Dictionnaire poitevin-saintongeais. Dicciounaere poetevin-séntunjhaes-françaes. La Crèche. Geste. 2006

RÉGION POITOU-CHARENTE

Que parle-t-on entre Loire et Gironde? année du patrimoine 1999
RENAUD Michel & ANGIBAUD James & DUBOIS Ulysse

Lexique français – poitevin-saintongeais. SEFCO. Saint-Jean d’Angély. 2004
RENAUD Michel & DUBOIS Ulysse & DUGUET Jacques & MIGAUD Jean-François

Glossaire des parlers populaires de Poitou, Aunis, Saintonge, Angoumois.

SEFCO. Saint-Jean d’Angély 1992 -94-99

RÉZEAU Pierre, linguiste, chercheur au CNRS de Nancy

Dictionnaire des régionalismes de l’Ouest entre Loire et Gironde. Les Sables d’Olonne 1984

Les sources du vocabulaire poitevin-saintongeais. Actes du colloque de Nantes. fév 1984

Dictionnaire du français régional de Poitou-Charentes et de Vendée. éd Bonneton 1991
RIBOUILLAULT Claude, musicien, universitaire, des Deux-Sèvres, a créé le

Prix de poésie Claude Ribouillot en 2002

100 histoires de menteries en Poitou-Charentes-Vendée. Geste édition 2001

L’art chansonnier et la langue poitevine-saintongeaise,

Ecrire et parler poitevin-saintongeais. voir GAUTHIER & JAGUENEAU

La chanson contemporaine en poitevin-saintongeais et autres langues régionales. Colloque nov 2004
ROBIN Irénée

A propos de la codification de l’orthographe du parlanjhe. site internet des Vendéens contestataires
ROYAL Ségolène

Perpétuer notre mémoire linguistique. Edito. Calendrier 2007 Région Poitou-Charentes

SEFCO

Commission langue. Aguiaine n° 244. sept-oct 2004

L’enseignement du poitevin-saintongeais :des possibilités officiellement reconnues.Aguiainejan-fév1983pp2-8

Cots de subiet. Aguiaine nov-déc 1999. p 44
« Les recherches entreprises par la SEFCO et par l’UPCP depuis 40 ans ont mis en

évidence l’unité linguistique qui permet de parler de poitevin-saintongeais. » SEFCO
TABLE RONDE du 10 octobre 1994 organisée par la Région Poitou-Charentes et l’UPCP

La langue poitevine-saintongeaise : identité et ouverture. Geste éditions 1995

TROOSPEANET (Trousse pinette)

Patois ou parlanjhe ? Non à la grammaire pondue par des érudits poitevins

Le diktat des tenants de la graphie normalisée. 9 août 2005 http://www.troospeanet.com

« Et pour accréditer l’idée d’une langue bien spécifique, on invente une

orthographe dont la vertu première est de rendre plus ésotérique le texte écrit. »

TROOSPEANET

TRUONG Anh-Gaëlle

Poitevin-saintongeais : déclin d’oc entre Loire et Gironde. L’actualité Poitou-Charentes n°61. p 63
VALIÈRE Michel, ancien ethnologue régional du Poitou-Charentes, chargé de mission au Musée

national des arts et tradiutions populaires, à l’origine du Fonds Michel Valière à la bibliothèque

universitaire de Poitiers

La langue résistante. L’Actualité Poitou-Charentes. hors série juin 1997. pp 20-21

Le poitevin-saintongeais est-il une langue vivante ? Pictascience 2000 (site web Pictascience)

http://www.pictascience.org/francophonie/hsfrp20.htm

VÉRIN Pierre, linguiste, spécialiste des langues malgaches

Le poitevin-saintongeais, image et dynamique d’une langue. Aguiaine mars-avril 2005. pp 72-73

WALTER Henriette

Un nouveau statut pour le poitevin-saintongeais et les langues régionales

semaene dau parlanjhe 25 oct-3 nov 2001. (site web de l’UPCP)

Les questions de graphie et celle du bilinguisme (Semaene dau parlanjhe. site web UPCP)

Distinction entre poitevin et saintongeais
Depuis des siècles on parle poitevin en Poitou et saintongeais dans les Charentes. Tous les auteurs anciens le mentionnent. Déjà le Guide du pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle, écrit au XIIème siècle, distingue bien le saintongeais du poitevin. Le terme « poitevin-saintongeais » est totalement inconnu avant les années 1970, c'est-à-dire avant la création de la région Poitou-Charentes. Si l’on avait rattaché le Berry au Poitou on aurait alors créé le « poitevin-berrichon ». Cela ne fait pas le moindre doute. Aujourd’hui tous les patoisants qui perpétuent la tradition en sauvegardant nos langues régionales ne reconnaissent pas ce nouveau parler imaginé par une poignée d’intellectuels poitevins. Ce « poitevin-saintongeais » était surtout pratique pour pouvoir instituer un cours de langue régionale à Poitiers. Avec ce nouveau dialecte on avait une langue commune pour la région. Malheureusement pour les amoureux de la tradition le « poitevin-saintongeais » a été reconnu officiellement comme langue régionale. Quand Bernard Cerquiglini a constitué son rapport pour Jacques Lang, alors ministre de la culture, en 1983, il a tout simplement repris les informations qui lui étaient transmises depuis les conseils régionaux. A Poitiers on lui a bien expliqué que la langue régionale était le « poitevin-saintongeais » et que d’ailleurs un cours de « poitevin-saintongeais » avait été institué à la faculté des lettres de Poitiers. Depuis de nombreuses années nous sommes très nombreux à nous insurger contre ce diktat poitevin. Nous voulons que les autorités tant nationales que régionales reconnaissent enfin qu’il a toujours été parlé poitevin en Poitou et saintongeais dans les Charentes. C’est donc très simple.

Le saintongeais fait partie des dialectes de langue d’oïl et il est donc proche du poitevin, évidemment. Toutefois il existe certaines différences qui permettent de les distinguer. Une des différences bien connue concerne le pronom personnel de la première personne du singulier, soit le « je » du français qui se dit « i » en poitevin et « jhe » en saintongeais. C’est d’ailleurs cette distinction qu’utilisent les partisans du poitevin-saintongeais pour dire qu’on parle poitevin à Saint-Jean d’Angély. En vérité il existe des différences plus caractéristiques qui concernent avant tout la prononciation. L’influence de l’occitan est restée plus nette en saintongeais qu’en poitevin avec donc des terminaisons plus chantantes qu’en poitevin. Ainsi le son in, que l’on retrouve dans tous les parlers de langue d’oïl, devient eun en saintongeais (in chin, in cheun ; o fait dau bin, o fait dau beun). La drolière poitevine devient la drolesse saintongeaise (une fille). En ce qui concerne le vocabulaire le nombre de mots hérités de l’occitan est plus important en saintongeais qu’en poitevin (mojhette, bique, cagouille,etc…).

Le lexique édité par la SEFCO permet de noter 1500 différences lexicales, ce qui est en fait suffisamment important pour reconnaître la particularité du saintongeais vis-à-vis du poitevin.

Il existe aussi certaines formules propres au saintongeais inconnues en poitevin comme « sti qui » qui est si caractéristique du saintongeais qu’à une époque on avait surnommé les soldats saintongeais « sti » tellement cette expression revenait constamment dans la conversation. Le pronom zou pour « le » du français (o faut zou dire, il faut le dire) est aussi typique du saintongeais. Enfin l’accent saintongeais est lui aussi différent de l’accent poitevin même si aujourd’hui, hélas, il a quasiment disparu.

Voilà les distinctions les plus évidentes entre poitevin et saintongeais tout en sachant qu’à la limite des deux provinces le patois peut présenter des caractères des deux parlers.

« S’y exprime un beau tollé des Charentais pur sucre contre le

prétendu « poitevin-saintongeais », une invention de technocrates

que les admirateurs de la langue de Goulebenéze n’admettront

jamais, eux qui donnent le nom de l’illustre chantre aux établissements

scolaires de Saintonge. »

Charly GRENON à propos de la revue Xaintonge

Et si nous faisions dans l’iconoclaste ?
De quoi parle-t-on ?

- du poitevin

  • du saintongeais

  • du poitevin saintongeais


S’agit-il de langues, de parlers, de patois ?

Qui le parle, dans la rue, sur les marchés, le soir à la veillée, ... ?

Et si nous nous trouvions en face d’une bataille de linguistes, de puristes, et j’en passe défendant chacun leur chapelle fermée aux réalités.

La langue vernaculaire est – c’est un fait et quoiqu’on en pense – le français sur notre territoire traditionnel (celui où nous vivons). Il y a remplacé pour échanger les « langues-parlers-patois » traditionnels que l’on a rattaché administrativement

et successivement jusqu’au XVIIIème siècle aux provinces, au XIXème siècle aux départements et que l’on veut rattacher maintenant à la fin du XXème siècle et XXIème siècle à la région nouvellement créée... avec ce qui était en trop sur la Bretagne, l’Aquitaine et j’en passe...qu’il a bien fallu regrouper avec ce que l’on pourrait pudiquement appeler « les délaissés » . Le Poitou-Charentes n’est pas plus UN que ne le sont les Pays de Loire ou le Centre. Une vingtaine de régions administratives était un nombre raisonnable et nous pouvons nous en accommoder pour une gestion raisonnée...à défaut d’être raisonnable...du territoire national.

Que faut-il en penser ?

Il ne s’agit donc pas de défendre une langue se substituant au français dans ses écoles, ses documents administratifs, son vécu quotidien.....Nous ne sommes pas, comme certains le souhaitent ailleurs ( Corse, Bretagne,etc...) dans l’affrontement avec la France, qu’il s’agisse du pouvoir central , de la nation, de la république....nous serions traditionnellement plutôt légitimistes...tendance royalo-bonaparto-républicains n’allant pas à la messe mais se faisant enterrer à l’église, tolérants mais n’aimant pas qu’on leur marche sur les pieds , si j’ai tout compris.

La culture de nos anciens - qui est la nôtre - doit être défendue et transmise. Sa « langue-parler-patois » en est partie intégrante. Elle a son vocabulaire, sa forme, son esprit et ne doit pas être dissociée de tout son environnement ...passé, façon de vivre, cadre de vie, traditions...alors que certains veulent en faire un nouvel « esperanto régional » à l’usage de politiques ou universitaires se réclamant d’une nouvelle Aliénor d’Aquitaine successivement de langue d’oïl puis de langue d’oc ( la Saintonge ayant, c’est curieux, suivi le trajet inverse ) . Oui, nous sommes sur la « plaque tectonique » entre l’oïl et l’oc. Notre façon de vivre et de nous exprimer relève des deux pôles d’attraction mais, nous aussi avons nos spécificités et c’est bien cela qui est à défendre, qui est à transmettre. Nous avons à faire valoir notre culture qui n’est ni poitevine ni aquitaine ni occitane. Elle a ses lettres de noblesse : son histoire ( plus anciennement affirmée que d’autres ) , ses traditions , son parler ( qui ne se résume pas au seul vocabulaire ) , ses patoisants passés et présents qui perpétuent sa réalité, ses associations, sa bibliographie, ses lexicographes et grammairiens , sa sonothèque, ses écrits, son académie, ses produits et production, etc., etc...je n’osais pas parler de son art de vivre.

Des revues ont existé et existent , bien que les querelles actuelles portent sur la façon d’écrire cette « langue-parler-patois » qui essentiellement de tradition orale est donc plus anarchiquement écrite . Faut-il pour autant inventer ?

Une revue récente a été créée en français - langue vernaculaire compréhensible par tous - permettant de découvrir et d’apprécier cette culture tout en l’émaillant (clin d’œil à Bernard Palissy car il y a aussi des célébrités par chez nous ) à dose homéopathique d’un peu de cette « langue-parler-patois » authentique. Elle cherche à en assurer sa continuité et son rayonnement...il est donc dans une bonne logique que des éditeurs s’y intéressent aussi en ciblant leur clientèle.

Sur la querelle avec l’éditeur Assimil - dont je suis client- peut-il se permettre d’investir sur un néo-espéranto régional que j’ai cité plus haut intéressant une clientèle élitiste picto-saintongeaise qui crée à sa propre intention ses propres écrits ? Par contre, j’ai bien aimé le livre Assimil sur les « Hiéroglyphes » : personne ne le parle , mais qu’est-ce-que cette culture est intéressante . Je l’ai recommandé à de nombreux amis qui s’intéressent à l’égyptologie. Ils ne sont pas égyptiens, ne parlent pas arabe comme les universitaires ni marocain comme dans le manuel Assimil déjà édité. Moi, ce qui m’intéresse ce serait plutôt le Saintongeais étendu à l’Aunis et une partie de l’Angoumois sans pour autant enlever au Confolantais ses tendances limousines et son parler un peu plus occitan : s’ré tou poin dau jhabrail des Chérentes ?

Pour terminer ce papier d’humeur, connais-tu l’anagramme de CHARENTAIS ? Cherches bien, il s’agit d’ « ANARCHISTE » comme l’avaient fait comprendre Ravaillac et cet autre angoumoisin Hébertiste « enragé » dont j’ai oublié le nom...voir tout de même le catalogue du Croît vif à toutes fins utiles.
NDLR :Pour les linguistes, bien que saintongeais habitant actuellement en terre d’Aunis je persiste à

penser que le lumâ croit et se développe toujours bien au nord de La Rochelle et que le« parlanghe »

reste pour moi un terme étranger à ma culture.

Les études sur le parler créole des Antilles françaises ( cf. les sites ad hoc ), parler pratiqué quotidiennement dans ces îles , montrent bien les interpénétrations qui ont eu lieu au fil des ans... ce qu’ont connu nos anciens pour les langues d’oc et d’oïl sans pour autant perdre leurs spécificités. A titre d’exemple, le terme « zoreille » désignant un métropolitain vient de La Réunion et les Antilles se le sont approprié tout naturellement par effet de proximité ( coloniale et non géographique ) .

Les parlers acadiens et québécois ne sont pas plus uniques et ont subi les mêmes vicissitudes. Je me souviens d’une très intéressante exposition à Québec il y a une dizaine d’année recensant une douzaine de parlers différents bien localisés géographiquement ... nous étions bien loin du seul picto-saintongeais.
Alain Moreau Le 16 octobre 2006
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   40

similaire:

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconBibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois,...
«A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.»

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» icon1S’inscire dans une démarche de veille mise à jour avril2013

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconVigilance clonage international, 19 mars 2007, l'appel de Rougemont par le Père Patrick
«Seigneur d’accord, mais je veux savoir quand, à quel moment ?». Alors le vingt et unième jour, l’ange Gabriel est apparu au prophète...

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconIl y a un an, jour pour jour, Barack Obama est investi 44ème Président des États-Unis
«l’identité nationale» s’impose au pays. Notre mécanique se heurte à un défi majeur : comment ouvrir la République à tous les citoyens...

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconBibliographie F. Hatchuel Mise à jour avril 2006
«plus célèbre anthropologue française vivante», titulaire de la chaire au Collège de France

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconEn France comme en Allemagne, l’apprentissage précoce d’une langue...
«Amitié» propose un assortiment thématique de 23 livres, dont 14 en langue allemande et 9 en langue française. Ils sont destinés...

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconVersion mise a jour jean Boutier Le «Grand Tour» des élites britanniques...

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconProjet 2008-2009 : rep 19 : liaison cm2-6ème
«le goût des mots», points (6€) X 6 : 1 par classe : expressions empruntées à la mythologie passée dans la langue française. Travail...

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconMise en page par Jean leDuc

Bibliographie de la langue saintongeaise (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) par Jean-Michel hermans mise à jour (darnière buffée) : 6 mars 2007 «A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise.» iconLes Haïtiens se sont rassemblés dans le recueillement mercredi pour...
«actualité» et du corpus de photos proposées. Les dessins de presse réalisés par les élèves aussi






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com