Histoire de l’orgue





télécharger 32.25 Kb.
titreHistoire de l’orgue
date de publication08.11.2017
taille32.25 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Histoire de l’orgue
En 1983, à la demande du Père Morel, et de l’association paroissiale et en accord avec M. le Maire M. Jean Decomble, l’association Saint Guignefort a commencé à se pencher sur le projet de rénovation d’un petit orgue qui était installé dans le cœur de l’église.
Des recherches ont été entreprises dans les registres paroissiaux. On y découvre qu’un premier orgue a été construit en 1680 (10 ans après l’incendie de la ville qui a touché le clocher de l’église) par le facteur d’orgues Dominique Baron qui a réalisé quelques années plus tard en1683, celui de la Collégiale Notre-Dame de Bourg-en-Bresse.

Ensuite le registre paroissial, alors « Conseil de fabrique » fait état de l’achat par la Paroisse d’un orgue à une congrégation lyonnaise en 1846. Les tuyaux de façade peuvent faire attribuer sa facture à l’Atelier Callinet célèbre famille de facteur d’orgues en Alsace à Rouffach au début du 19e siècle.

Cet orgue est en très mauvais état, il avait subi des travaux en 1947 pour le transformé en orgue électropneumatique par l’atelier lyonnais Michel Merklin et Kuhn. En 1985 il est inutilisable.
Il s’avère très rapidement que la rénovation de cet orgue s’avèrerait très importante et c’est alors qu’un projet se forme autour de la création d’un grand orgue, à la mesure de l’église, qui trouvera sa place sous le porche gothique ouest confortant une acoustique idéale.
Donc en 1985 le projet est lancé et les objectifs fixés :

Rechercher d’autres partenaires associatifs,

Faire établir des devis,

Editer une plaquette pour faire appel à des souscriptions,

Présenter le dossier à la ville et au Conseil général,

Créer chaque année des manifestations musicales, pour faire connaître ce projet ambitieux.
En 1986 un dossier a été soumis à la commission nationale des orgues et a recueilli un avis favorable, laissant espérer une subvention de 20% (200 à 250.000 F) de la part de l’état.

Des manifestations culturelles sont organisées.
En 1987, et début 1988, le plan de financement de l’orgue est établi comme suit :

Apport de l’association 360.000 F, dont 100.000F restent à trouver,

Apport de la ville, 300.000 F, plus avance sur TVA (160.000 F),

Apport du Conseil général 180.000 F,

Apport de l’état 200.000 F, non encore arrêté.

Soit un montant total de 1.200.000 F.

M. Voinchet Architecte en chef des Bâtiments de France de l’Ain est chargé de l’intégration de l’instrument dans la nef, d’étudier le buffet et la tribune en collaboration avec M. Didier Chanon.

L’association prépare un marché de travaux entre M. Chanon et la ville : 3 phases, buffet et tribunes, mécanique, tuyaux et harmonisation. Toutefois les marchés ne peuvent être signés et les travaux ne peuvent commencer tant que la Commission nationales des orgues n’a accordé sa subvention.

En 1988

De nombreuses réunions ont permis de préciser les rapports avec

M. Voinchet. Un contrat est établi avec ce dernier d’un montant de 20.000 F.

Le dessin du buffet n’est pas arrêté.

Le dossier déposé auprès de la commission nationale des orgues a été officieusement retenu pour une subvention de 200.000 F à 240. 000 F de la part de l’état.
En 1989 de nombreuses réunions ont eu lieu avec M. Chanon, M. Voinchet et de vives discussions sont centrées sur le choix du type de buffet.

L’association décide alors de faire établir un second projet de type contemporain.

Ces maquettes seront présentées le 23 janvier prochain.

En novembre 1989 l’accord officiel du Ministère des affaires culturelles est attribué pour une subvention de 236.500 F.

Plus rien n’empêche la construction de l’instrument dont le financement est assuré à 90%
En 1990 le 23 janvier ces deux maquettes ont été présentées aux membres de l’association, au Comité paroissial, et à la Municipalité.

La préférence va vers un buffet de type contemporain. C’est l’opinion de la majorité des présents.

M. Voinchet s’est imposé comme maître d’œuvre de l’opération au cours d’une réunion le 25 mai 1990 à la Mairie où il fut également décidé de revenir à une esthétique de l’instrument du type 19e siècle et non classique du 17e siècle.

M. Chanon a revu son devis en augmentation sensible. Sur ces bases la dépense voisine 1.750.000 F alors que le budget établi par l’association ne peut dépasser 1.450.000 F.

L’association est devant cette situation de blocage : « Nous en sommes là ! »
En 1991 est l’année du redémarrage du projet de l’orgue, l’association Saint Guignefort y consacre toute son énergie !

Le blocage ressenti l’an dernier est levé, M. Voinchet est remplacé par M. Eric Pallot nouvel Architecte en chef des Bâtiments de France de l’Ain.

Concernant le buffet une nouvelle décision est prise de revenir à un buffet de type classique du 17e siècle.

L’association a décidé de séparer la commande en deux parties l’une à M. Chanon pour l’instrument, et l’autre concernant la construction de la tubulure et du buffet.

L’objectif de ressources couvre les dépenses prévisionnelles
Au 15 février 1993 la construction de l’orgue est bien engagée

Les commandes ont été passées pour l’instrument à M. Chanon, pour le buffet à M. Bertuol, M. Pallot a été missionné pour la conception de la tribune et les sculptures seront sans doute confiées à M. Pulcini. Le coût du projet est revu et avoisinerait 1.900.000 F

De nouvelles souscriptions restent à trouver…des concerts sont organisés et une subvention de 6.000 F est demandée à la ville pour réaliser une exposition sur l’instrument.
Fin 1993

Les travaux de l’orgue sont bien avancés, buffet, sculptures et tuyaux.

M. Chanon construit la mécanique de l’instrument.

Concerts et exposition ont été organisés pour faire connaître le projet et récolter des souscriptions.

Une rencontre s’est tenue avec la Drac et un dossier de demande d’aide a été remis pour le financement du buffet.
Fin 1994

Les travaux de construction de l’orgue :

Le buffet est achevé à 95%,

L’instrument à 70%,

Les sculptures à 80%.

M. Pallot a remis un dessin simplifié de la tribune.

Les ressources disponibles étant serrées seules les travaux strictement nécessaires pour installer l’orgue en toute sécurité.

Une déception, la DRAC n’a pas donné de réponse sur au dernier dossier remis pour la tribune.
1994-1996

Les travaux de l’orgue se sont achevés en juillet 1996 et un premier concert s’est déroulé le 15 juin.
Compte tenu des problèmes de financement 5 jeux n’ont pu être installés
L’inauguration prévue le 15 juin 1996 n’a pu se dérouler car l’instrument n’était pas achevé.

Cette inauguration s’est déroulée le 26 septembre 1998.
Le coût de réalisation du projet : 1.970.000 F soit 365.000 € en valeur actuelle compte tenu de l’inflation et du passage à l’euro, financé par :
Les donateurs et recettes des concerts…….41%

La ville de Châtillon…………………………………. 27%

Le Conseil général ……………………………………14%

L’Etat………………………………………………………...14%

L’association paroissiale ……………………………4%

En résumé
Ce projet conduit pour le compte de la ville de Châtillon a nécessité toutes les compétences et l’énergie de l’association Saint Guignefort durant 13 années, de 1983 à 1996.
Durant ces années ont été assurés : recherches, études, constitution de dossiers, relations avec les collectivités, avec la DRAC et la Commission nationale des orgues, de même que les recherches de financements auprès de l’Etat, des Collectivités, des particuliers, des entreprises, et organisation de manifestations, concerts expositions.
Le projet a pris différentes formes :

Initialement il s’agissait d’une restauration d’un petit orgue « Callinet » existant dans le cœur de l’église.
Puis rapidement il a été jugé qu’un projet plus ambitieux devait être entrepris, à la mesure de l’importance de l’église, comme nos ancêtres l’ont fait en agrandissant au 15e siècle cette église Saint André.
Deux projets sont établis l’un de type contemporain et l’autre de type classique du 17e siècle.

De fortes discussions ont animé de nombreuses réunions.

Un premier projet de type contemporain a d’abord été retenu, puis sous les conseils appuyés de l’architecte en chef des monuments historiques et d’autres personnes on revient vers un projet d’un orgue de type classique de la fin du 17e siècle. Son dessin est établi par un nouvel architecte M. Eric Pallot (en collaboration avec Didier Chanon) qui remplaça son confrère M. Voinchet.
Le financement de l’instrument s’avère très difficile à boucler, il faudra établir de nombreux dossier auprès des collectivités, de l’état, et organiser de nombreuses manifestations pour sensibiliser le public et obtenir des souscriptions.
En Juillet 1996 l’instrument est achevé et installé dans l’église. Malheureusement 5 jeux n’ont pu être financés
En valeur d’aujourd’hui le coût de revient de l’instrument est de 365.000 €, financé par les donateurs pour 41%, la ville de Châtillon pour 27%, le Conseil général pour 14%, l’Etat pour 14% et l’association paroissiale pour 4%.
L’orgue a finalement été inauguré le 26 septembre 1998. Il a été béni par Mgr Bagnard évêque de Belle-Ars et l’organiste était M. François Henri Houbart organiste titulaire des orgues de l’église de la Madeleine à Paris.
Des organistes de renommées nationales et internationales viennent donner des concerts à Châtillon et ils sont tous très élogieux pour cet instrument et particulièrement M. Henri-François Houbart, organiste titulaire de l’orgue de la Madeleine à Paris qui déclare : «  Merci et bravo à Didier Chanon pour son chef d’œuvre, que nous pouvons hautement apprécier ici et qui, par son art, permet de tracer un magnifique trait d’union avec ses lointains grands maîtres organiers, et du même coup, de donner une indéniable première place internationale à la facture d’orgues française. »
Les artisans impliqués :
Didier Chanon, facteur d’orgue à Saint-Etienne-du-Bois (Ain), pour la conception, fabrication, montage et harmonisation de la partie mécanique et instrumentale.
Alain Bertuol, Menuisier ébéniste au Fût-d’Avenas (Haut-Beaujolais) pour la fabrication du Buffet.
Hippolyte Pulcini, sculpteur à Sant-Etienne-du-Bois (Ain) pour la fabrication des sculptures en tourelles et des décorations florales.
Entreprise Duperron, pour la fabrication et la pose de la Tribune.
Entreprise Merle Maçonnerie, pour les fondations supportant l’ensemble de l’instrument.
Entreprise Philippe, électricité, pour l’alimentation électrique des soufflets et éclairage.

L’organiste titulaire est M. Martial Piret, également président de l’association « Les Amis de l’orgue » qui organise des concerts durant la saison estivale.
En 2016 l’orgue fêtera ses 20 ans et à cette occasion sera peut-être doté de ses 5e jeux.

similaire:

Histoire de l’orgue iconNuits classiques au palais de béhague
«Le Monde Musical» annonçait que la salle pouvait accueillir 600 visiteurs et qu’elle possédait un grand orgue. Cet orgue existe...

Histoire de l’orgue iconAdresse postale : Musée de l’aventure du son
«l’orgue de Barbarie», de pédaler sur le «Pianola» ou de mettre deux tunes dans le «Bastringue»…

Histoire de l’orgue iconEmmanuel Bex (orgue)
«quelque chose de bleu qui paraissait une aile» (Victor Hugo). Olivier Ker Ourio appartient sans nul doute à cette tribu d’élus

Histoire de l’orgue icon" Redonner à chacun de nos grands-pères, à tous ceux qui ont aimé...
«Il faut faire parler les silences de l’Histoire, ces temples point d’orgue, où elle ne dit plus rien et qui sont justement ses accents...

Histoire de l’orgue iconVoir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre...

Histoire de l’orgue iconRivet D., «De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.)
«De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.), L’histoire et le métier d’historien en France...

Histoire de l’orgue iconC omposition histoire et mémoires de la Guerre d’Algérie
«Pieds Noirs», les immigrés algériens… facilité l’amnésie de la population française. Petit à petit, l’histoire officielle, cependant,...

Histoire de l’orgue iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

Histoire de l’orgue iconRecherche d’un texte pour nos cours d’histoire ?
«historiographique» notamment : Histoire du monde au xvème siècle, Sous la direction de Patrick Boucheron, Fayard, 2009. Le xvème...

Histoire de l’orgue iconQuand un premier ouvrage est paru en mai 1987 pour retracer l’histoire de
«développement durable». La relecture des événements prend ainsi un sens tout à fait stimulant puisqu’il faut les soupeser à l’aune...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com