Rapporteurs





télécharger 3.12 Mb.
titreRapporteurs
page5/57
date de publication07.10.2017
taille3.12 Mb.
typeRapport
h.20-bal.com > droit > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   57

Des années 1980 à l’aube de l’an 2000 : quand le tourisme et la ville se rencontrent dans la recherche


Dans les années 80, sous l’impulsion de certains scientifiques - comme Gregory Ashworth, Stephen J. Page, Christopher M. Law ou Douglas Pearce- la recherche en tourisme sur la ville prend de l’ampleur. Ils estiment que « la recherche sur la structure du tourisme dans les lieux urbains est récente […] »11 (Pearce, 1987, p.178). En proposant un état de la recherche, ils notent divers problèmes. D’abord, le tourisme n’est pas une discipline à part entière ; les chercheurs partent de leur propre champ disciplinaire (géographie, économie, sociologie, etc.) pour étudier la thématique. Alors, les mêmes tentent de réfléchir à une théorie et une méthodologie du tourisme dans la ville (Page, 1995). Mais ils déplorent surtout un manque d’attention pour le tourisme en général ; les scientifiques ont des difficultés pour le considérer comme un objet de recherche pertinent (Ashworth, 1989) :

Il « peut s’expliquer en grande partie par les différences quant aux rôles que jouent ces zones dans les industries touristiques nationales et par l’importance relative du tourisme dans les villes » (Pearce, 1993, p.272).

Les villes sont considérées comme trop complexes, tandis que le tourisme leur semble trop invisible (Law, 1985). Ces mêmes chercheurs s’attachent à multiplier les études et rapidement ils notent une progression :

« Il est évident que les récentes publications (Shaw et Williams, 1994) et autres monographies (Law, 1993) montrent que le tourisme urbain reçoit une attention supplémentaire des chercheurs »12 (Page, 1995, p.6).

L’évolution de la recherche crée des premières scissions entre les chercheurs, les uns et les autres ne s’entendant pas toujours sur l’idée d’une négligence :

« La négligence n’est pas valide au début des années 90 puisque il y a une augmentation de l’attention académique et politique envers le tourisme urbain vu comme une impulsion pour la régénération économique et urbaine »13 (Shaw & Williams, 1994, p.27).

Ils pointent du doigt une thématique qui prend à cette époque toute son importance dans la recherche et dans son développement, la régénération urbaine par le tourisme :

« Premièrement, la régénération urbaine est une aire d’étude hautement spécialisée qui a parfois le tourisme et le loisir comme résultat. Deuxièmement, si la littérature et la recherche en tourisme urbain est maintenant établie et n’a jamais été négligée, il est surprenant que Shawn and Williams soutiennent que lorsqu’ils ont analysé les touristes au sein des aires urbaines ‘il n’existait qu’une littérature limitée sur cela’»14 . Il reste évident que « de nombreux fossés existent dans la littérature et dans notre compréhension de ce phénomène qui reste partial et incomplet » 15 (Page, 1995, p.6).

Dans une perspective française, le débat est à cette époque moins important. Georges Cazes et Françoise Potier sont les représentants français qui réfléchissent sur la thématique. S’ils ne sont pas les seuls, ils sont dans tous les cas indissociables du développement de la thématique en France :

« Bien que le thème du tourisme urbain soit indéniablement à la mode, dans de nombreux milieu et depuis au moins une décennie, le présent ouvrage est le premier livre spécifiquement consacré à ce sujet en France » (Cazes et Potier, 1996, p.3). C’est produire « un ouvrage neuf…sur une très vieille réalité » (Ibid., p.6).

A cette époque, on évoque aussi l’évitement à peine dissimulé des spécialistes du tourisme et de l’urbain (Ibid.). Si les premiers cherchent à faire de la ville un objet de recherche, il n’en est pas de même pour les deuxièmes, ignorant le tourisme.

Ces vingt années sont importantes pour la recherche sur le tourisme et la ville. Une prise de conscience s’opère chez de nombreux spécialistes du tourisme qui décident de replacer la ville au cœur des questionnements touristiques. Même si des débats, des tensions apparaissent très tôt, tout cela est inhérent à la recherche. Le lien tourisme et ville n’est plus laissé de côté, l’impulsion est donnée.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   57

similaire:

Rapporteurs iconRapporteurs

Rapporteurs iconRapporteurs : Madame Emmanuelle reynaud

Rapporteurs iconRapporteurs : Guy remy et Richard rousseau
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com