Rapporteurs





télécharger 3.12 Mb.
titreRapporteurs
page57/57
date de publication07.10.2017
taille3.12 Mb.
typeRapport
h.20-bal.com > droit > Rapport
1   ...   49   50   51   52   53   54   55   56   57
 Ginette et Sharon-Ann ont plusieurs pratiques ponctuelles durant leur séjour. De ce fait, certaines peuvent être à proximité du lieu d’hébergement. Ginette par exemple a pratiqué exclusivement le centre commercial des Halles durant le 7ème jour ; située à moins de 10 minutes à pied, elle s’y est rendue car ses amis souhaitaient se reposer. Le cas est identique pour Sharon-Ann qui choisit le 6ème jour d’aller uniquement à Pompidou, qui se trouve à proximité de son hébergement.


144 Tous sont pratiqués au moins une fois par un touriste.


145 Le shopping de souvenirs n’est pas ici pris en compte. De plus, des lieux tels l’avenue des Champs- Elysées ne sont pas représentés ici. Ne sont pris en compte que les lieux dédiés exclusivement au shopping.


146 Pour rappel, 30 entretiens ont été effectués mais seuls 23 sont assez complets pour obtenir un itinéraire précis (les lieux et les mobilités).

147 Le tableau précis se trouve en Annexe VII.

148

149 Ce qui corrobore les chiffres de fréquentation. En tête, on retrouve Notre-Dame, le musée du Louvre ou encore la Tour Eiffel.


150 Les cartes d’itinéraire ont été construites à partir des lieux cités ainsi que des liens pédestres et/ou en transports. Lorsqu’un seul lieu est fréquenté durant une journée, nous ne l’avons pas intégré à l’itinéraire. Nous avons fait aussi le choix de limiter notre cartographie à l’échelle intra-muros pour des questions de lisibilité. Lorsque le touriste fréquente un lieu hors de Paris nous l’indiquons ainsi que la façon dont il s’y rend (à pied ou en transports).


151 Pour chaque type d’itinéraire, nous prenons deux exemples de touristes. Les autres sont présentés en Annexe VIII.


152 Seul Marouane ici, est allé à La Défense en métro à partir des Champs-Elysées. Pour rappel il ne pensait pas être hors de Paris


153 Sauf Marouane qui a choisi de faire à pied la distance le séparant du Parc Monceau à Montmartre.


154 Le constat est identique pour Ginette, primo-touriste mais avec une utilisation des cars rouges.


155 On pourrait aussi citer Vaux-le-Vicomte dans le cas de Sharon-Ann mais sans doute n’aurait-elle jamais visité ce lieu (durant ce séjour) si elle n’avait pas fait une réservation pour son anniversaire de mariage. De plus, toutes les difficultés qu’elle a rencontrées pour s’y rendre montrent que la gestion du réseau logistique à une échelle plus grande est difficile, du moins pour le premier séjour.


156 Les différentes études ont été présentées en partie 1.


157 Cf. Partie 3, Chapitre 2, 2.4.


158 Il est difficile de savoir si les repeaters pratiquent à chaque séjour tel ou tel lieu. Il faudrait davantage retracer chaque séjour du touriste. Surtout, des erreurs peuvent être commises par les touristes, cela n’étant pas facile de se souvenir de chaque itinéraire. Ainsi, il faut ici appréhender les lieux cités comme des tendances.


159 La carte ci-dessous a été créée avant la deuxième phase d’entretiens, soit à partir de 14 entretiens. A partir des itinéraires précis des touristes – à la fois les lieux pratiqués et les mobilités-, cette carte concentre les liens pédestres entre les lieux. Elle est le reflet des entretiens. Après notre deuxième phase d’entretiens, où 9 nouveaux ont été produits, nous avons regardé les liens à pied entre les lieux. Les nouveaux résultats ne sont quasiment pas différents par rapport à la première carte ; les liens les plus importants sont toujours les plus cités : le lien Champs-Elysées- Arc de Triomphe, Ile de la Cité- Ile Saint-Louis. Des liens plus secondaires apparaissent comme l’axe Tour Eiffel- Invalides. Si les premiers accentuent les effets déjà visibles sur la carte, les deuxièmes ne modifient pas la carte, ces liens étant souvent le cas pour un touriste. De ce fait, comme nous sommes dans une analyse qualitative, le but n’est pas de montrer une représentativité mais d’identifier des processus. Alors, nous avons fait le choix de conserver la première.


160 Ce qui prouve que Pigalle est pratiqué parce que Montmartre est à proximité et non pour son ambiance ; celle-ci étant plus animé à la tombée de la nuit.

161 Certains lieux comme le Stade de France n’apparaissent pas ; la taille de l’échantillon en est la cause principale.


162 Elle n’a pas à proprement parlé découvert Melun mais la commune est le point de passage obligé pour se rendre au Château de Vaux-le-Vicomte.


163 Certains des touristes français enquêtés comme Nathalie et Brigitte ont déjà visité le Château mais pas durant un séjour à Paris. Ils l’ont visité indépendamment du reste de la destination.


164 Dans notre hypothèse de départ nous avions supposé que Disneyland pouvait compléter cette liste. Ici, l’échantillon ne permet pas d’y répondre.

165


166 La Fondation Claude Monet est ouverte du 29 mars au 1er novembre (www.fondation-monet.com).

167 Ici, on voit clairement l’intérêt de faire une étude des pratiques centrée sur les touristes de groupe.
1   ...   49   50   51   52   53   54   55   56   57

similaire:

Rapporteurs iconRapporteurs

Rapporteurs iconRapporteurs : Madame Emmanuelle reynaud

Rapporteurs iconRapporteurs : Guy remy et Richard rousseau
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com